Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 

Toujours froid!

Kenny Lake, Alaska – 13 mars

Mars est d’habitude un mois fantastique côté températures pour profiter des sports d’hiver, mais cette année il fait encore très froid!! On a encore des nuits -30°C! Et les matinées tardent à se réchauffer, même si le ciel est grand bleu depuis le début du mois. On attend toujours un peu le matin avant de sortir. Généralement, à partir de 11H, il fait « bon » (genre -10°C, plus froid à l’ombre).

Notre printemps semble donc encore loin, même si on gagne en lumière plusieurs minutes chaque jour, ça va très vite ces temps ci. Il fait maintenant jour vers 6h et nuit vers 20h. Nos matinées d’hiver sont agréables et on a trouvé une petite routine sympa: on joue et on lit des histoires bien au chaud, on traîne en pyjama, on fait une activité manuelle et on va généralement jouer dehors pendant 1h avant le déjeuner. En ce moment on évite de démarrer la voiture le matin (trop froid) alors on fait la lessive et les courses dans l’après midi.

En début d’après midi, pendant la sieste d’Evan, on en profite avec Tim pour faire quelques exercices/jeux autour de la lecture, écriture, chiffres. On en fait peu mais c’est efficace un peu tous les jours et les progrès de Tim sont rapides maintenant. Lorsqu’Evan se réveille, on va jouer dehors, parfois toute l’après midi: soit on retrouve des amis pour une petite aventure en forêt, marche ou ski, soit on va faire du patin à glace, jouer au parc de jeux de l’école ou faire du chien de traîneau. Il y a beaucoup à faire autour de Kenny Lake et pas besoin d’aller loin pour s’amuser.

On essaye de dîner tôt, vers 18h30 dans l’idéal, mais plus souvent vers 19h. Cela permet aux enfants d’aller au lit pas trop tard (20h pour Evan, 20h30 pour Tim dans l’idéal), après un rituel du soir qui dur souvent plus longtemps que prévu… Comme ça on peut profiter avec Matt de notre soirée un minimum, sachant que 3 soirs par semaines sont consacrés à bosser pour le journal (pour moi le seul temps de la journée où je peux travailler sur l’ordi).  Mon défi chaque soir est de trouver un peu de temps posé pour réfléchir au programme du lendemain. J’aime savoir un peu à l’avance ce que l’on peut faire (en fonction de la température souvent) et trouver des idées de jeux/activités pour les enfants. Cela n’est pas difficile mais comme je n’ai pas de magasin à côté pour acheter du matériel, ça demande de s’organiser à l’avance. J’aime aussi trouver quelques heures par semaine pour bricoler, ça me fait du bien et j’ai l’impression d’avancer dans les travaux de la maison.

Il me tarde maintenant que la neige fonde, de retrouver de la chaleur et de ne plus avoir à porter toutes ces couches de vêtements à porter dès que l’on sort un pied dehors… Les enfants sont rapides maintenant pour s’habiller mais ils ont hâte aussi de ne plus avoir à porter mitaines et bonnets!

IMG_5439 Pippen Lake, à 10 minutes en voiture. Super beau lac qui par beau temps offre une vue splendide sur la chaîne des Chugach et Wrangell. Paisible et de toute beauté.

IMG_5460 IMG_5461 Evan le futur hockeyeur professionnel. Ce petit à une passion pour ce sport, je n’ai jamais vu un tel entrain si jeune (20 mois), c’est assez surprenant. Il parle encore peu, mais le mot « hockey » est l’un de ses favoris et il demande à dormir avec son palet… dès le réveil il veut aller dehors y jouer! Pour l’instant, il utilise les patins de Tim et je le tiens par derrière pour ne pas qu’il tombe. Il avance par lui même. La saison prochaine, je lui achèterai tout le matériel, un casque en priorité! Je me demande si c’est une brève envie ou le début d’une vraie passion… Quant à moi, je skate mais doit encore apprendre à freiner! Les patins de hockey n’ayant pas de freins!

IMG_5464 IMG_5465 Timothy est ses nouveaux amis (Persefania, Miles, et Willow).

IMG_5492 Salle de jeu. Jolie lumière du matin. Timothy écrit dans son carnet.

IMG_5483 Brossage des dents avant les histoires du soir. Coin douche opérationnel (avec un sac de douche solaire), coin lavabo des enfants.

IMG_5490 Croissants frais imaison éclairés par une belle lumière de soleil levant. Rien de tel pour bien commencer la journée! C’était une première, réussie, et je pense que ça deviendra une tradition, peut être une fois par mois? Pas difficile à faire mais il faut se lever tôt pour démarrer le four à bois dehors!

IMG_5499 Petit atelier aquarelle dans la chambre de jeux.

IMG_5500 Notre nouveau compagnon: un mulot! Je l’ai sauvé après qu’il soit resté plusieurs jours coincé dans un sceau. J’ai décidé de l’adopter pour ce mois-ci seulement. Nous avons préparé avec les enfants son nouveau nid douillet et le petit veinard est bien nourri et à l’abri du froid pour un temps!

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 14 mars, 2017
A 7:19
Commentaires : 0
 
 

Technologie dans les bois

Kenny Lake,  Alaska, 13 mars

IMG_5468 Matt inspecte la première tournée de vaisselle propre: moment historique chez les Lorenz!

Il y a encore quelques mois à peine, jamais je n’aurai pensé avoir un lave vaisselle ici en Alaska… du moins pas avant les 10 prochaines années… Cela me semblait un luxe et compliqué au niveau de l’ installation, vivant hors du réseau électrique et n’ayant pas encore de vraie canalisation/évacuation. Et puis à Noel, des amis et voisins des parents de Matt m’ont demandé ce qui pourrait vraiment aider à rendre ma vie plus facile au quotidien. J’ai répondu un lave vaisselle, car c’est vrai que je passe bien 1h par jour à laver/sécher/ranger vaisselle et casseroles… Aussi tôt dit, aussitôt mon souhait s’est réalisé! Paul et Margaret nous ont offert le lave vaisselle, restait à Matt à trouver celui qui nous convient et à l’installer bien sûr!

Cela voulait dire d’abord repenser notre petit espace cuisine et réarranger pour que tout rentre. Cela a permis de faire un peu de vide et de finir d’arranger notre garde-manger (petite pièce derrière la cuisine) en construisant de nouvelles étagères. C’est incroyable dans cette maison comme chaque cm2 compte! Nous avons donc gagné en espace et en organisation.

Côté évacuation, c’est du temporaire pour l’instant: l’eau va dans le sceau sous l’évier de la cuisine (notre canalisation ayant gelée pour l’hiver)… nous sortons le seau quand il est plein pour le jeter dehors. Cet été, Matt trouvera un meilleur système pour évacuer l’eau loin de la maison et pour que les tuyaux ne gèlent pas, toujours un gros défi en Alaska chez tout le monde.

On fait une tournée tous les deux jours, et maintenant que je passe moins de temps derrière l’évier, je peux profiter un peu plus de mes soirées, être plus disponible pour les enfants et même faire travailler les autres: Matt aime charger le lave vaisselle et Tim aide à ranger les couverts! Ma foi, la technologie à du bon!

Prochaine étape: la salle de bain! Du tout fait main, alors ça prend du temps mais mon objectif est d’avoir fini d’ici à fin mai le plus gros des travaux.

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 6:32
Commentaires : 0
 
 

Confort Rustique

Kenny Lake, Alaska- 3 mars  2017

Je parle peu de notre quotidien côté « vie pratique », alors voici un petit état des lieux de notre installation… Aucune touche de confort n’est jamais complètement acquise il semblerait dans ce pays, ou plutôt dans ce mode vie qui est le notre au cœur des bois… Bon, vous allez dire que je cherche à me faire plaindre, mais pas vraiment, je suis habituée à tout ça. Enfin des fois je craque un peu, mais c’est vraiment quand je suis très fatiguée ! C’est seulement quand je retrouve la civilisation que je me dis : « le confort moderne à du bon quand même ! »

Chauffage au bois : notre principale source de chauffage dans le chalet. Ça marche super, c’est économique mais c’est aussi du boulot quand il faut le couper soit même. Cet hiver, on troc du bois contre de la publicité dans le journal, facile. Mais Matt doit toujours couper les troncs à la tronçonneuse, et souvent fendre à la hache les buches qui sont trop groses pour le poêle ou pour brûler plus efficacement. Dehors, pas de bâtiment à bois ni de bois de stockage pour la saison entière. C’est mon rêve d’avoir tout notre bois bien coupé et à l’abri pour l’hiver !  Aussi pour ne plus être dépendante de Matt qui coupe souvent juste assez pour 2-3 jours. Là, notre stock se fait ensevelir sous la neige, il faut le déneiger petit à petit, et parfois la neige fond et forme de la glace dessus… donc bois mouillé. Enfin, cela demande une attention régulière et de savoir gérer la température car on peut vite suer ou cailler. Les matins sont froids au réveil quand il gèle sévère dehors mais c’est rare que le feu soit complètement mort. Aussi la chaleur monte au plafond et les coins au sol sont nettement plus froids, voir il gèle.                 

L’évier de la cuisine : seule source d’eau pour l’instant. L’évacuation gèle dehors en hiver, donc retour au seau sous l’évier d’octobre/novembre à avril environ. Youpi… vive les seaux qui débordent d’eau croupie et le seau de 20 litres à vider à bout de bras dehors. C’est plus souvent Matt que moi qui le sort, mais comme je fais la vaisselle, je suis économe pour éviter des allers-retours en plus.  En gros on vide un seau par jour, mais on utilise plus d’eau que ça entre l’eau à boire et l’eau de cuisson.  Mise à jour ! Lire prochaine entrée de blog : l’arrivée du lave-vaisselle depuis quelques jours !

L’eau du puits de Kenny Lake : on va chercher l’eau au puits communautaire environ tous les 15 jours en hiver (1000 litres). Petite conso car on se douche peu et on ne veut pas vider le seau d’eau 3 fois par jour !

C’est la meilleure eau au monde, pure et fraîche, sans ajout de chlore, directement des entrailles de la terre. Mais qu’est-ce qu’elle est froide !! Tout juste au dessus de zéro ! Comme ces temps-ci on n’utilise pas le chauffe-eau (grand consommateur d’énergie), ça veut dire rincer la vaisselle à l’eau glacée et les mains froides dès que je rince quelque chose.

L’électricité : Solaire en été, quasi essentiellement, sauf pour les gros outils (scies électriques..). Nous ne sommes pas sur le réseau électrique, donc nous avons un gros générateur alimenté en essence. Nous avons acheté 3 générateurs cet hiver ! Deux d’occasions (super puissants) pour alimenter maison et installation hydroponie, un plus petit pour « back up » . Le premier d’occasion est à plat pour l’instant, il nécessite une réparation coûteuse et cela demande de déplacer le générateur en ville… pas facile vu son poids. Le second gros générateur ne marche pas à plein régime pour l’instant, donc en attendant d’avoir les bonnes pièces de rechanges, on consomme moins. Comme on est loin de tout, il faut toujours attendre 10-15 jours pour faire réparer ou faire avancer les projets de bricolage dès qu’il manque une pièce spécifique… Donc pour l’heure, on n’utilise plus le chauffe-eau, la température du petit Toyo-stove (chauffage au fuel) est réglé au minimum dans la pièce et si je veux passer l’aspirateur, je dois aller éteindre tout le système hydroponique dans le semi-remorque à côté.   

Le chauffage dans la pièce des enfants : chauffage au fuel dans la chambre des enfants qui marche super bien, mais consomme aussi pas mal donc on le règle souvent au minimum. Aussi il y a une perte de chaleur au niveau de notre future porte vitrée (porte en bois temporaire pas isolée), plus autres petites fissures dans les murs qu’il faut boucher pour éviter tous les courants d’air glacial!

La douche : Notre salle de bain n’étant toujours pas terminée, nous utilisons le drain de la future douche (qui heureusement ne gèle pas car plus en surface) avec une poche de douche solaire de  15  litres. On chauffe l’eau à la bouilloire puis on mélange avec de l’eau froide pour trouver la bonne température. C’est largement assez d’eau, mais il n’y a aucune pression et pour les cheveux longs, c’est pénible à laver. Les enfants se baignent dans des bassines, installés près du chauffage quand il fait trop froid. On espère s’y mettre au printemps (mai) pour finir d’installer la vraie salle de bain : vraie douche, lavabo, WC.  

Les toilettes : Nous utilisons les toilettes sèches dehors avec Matt, par tous les temps. Les enfants utilisent le pot à l’intérieur à cette saison. Pareil, c’est une question d’habitude. Il faut se motive le matin quand il fait en dessous de -15°C. Le plus dur c’est de sortir. En fait, une fois dehors, c’est agréable de se frotter aux éléments pour faire ses besoins naturels. On a la vue sur la forêt et on sent que l’on fait partie de la Nature.

Le couchage : Evan dort seul dans sa petite chambre en bas (future laverie). Il y fait plus froid que dans notre loft mais il est bien habillé. Il ne se réveille plus qu’une fois la nuit pour téter. Timothy dort depuis peu tout seul dans l’autre loft que nous avons construit à l’automne. Il lui aura fallu du temps pour y aller (et ne plus dormir dans notre loft) mais il semble aimer son petit coin à lui de plus en plus.

L’espace:  la maison n’est pas grande mais cet hiver on se sert nettement plus de la salle de jeux des enfants et c’est plus facile à vivre même quand on passe beaucoup de temps à l’intérieur. Il faut gérer en permanence les espaces de rangement et faire le vide au fur et à mesure (livres, jouets, vêtements, coin cuisine…). C’est l’avantage d’une petite maison : on ne garde que l’essentiel, le superflu est donné et ce qui ne sert pas souvent va au « school bus », notre grenier. En même temps, j’ai l’impression de passer ma journée à ranger, mais c’est vital pour moi. Mon cerveau ne peut pas fonctionner quand tout est sans dessus-dessous.

La lumière/électricité : C’est nettement mieux que les années passées maintenant que nous avons installés plus d’éclairage dans la pièce principale. Je n’ai plus l’impression de vivre dans une cave les longues soirées d’hiver. Je laisse Matt gérer le générateur pour l’électricité. Pour autant l’éclairage reste limités et nous veuillons à être économes et à éteindre toute lumière inutile. On n’a pas de facture d’électricité, mais nous devons acheter régulièrement de l’essence pour le générateur et c’est une grosse dépense en hiver, surtout ces mois-ci avec le semi-remorque où pousse nos salades vertes (en hydroponie).  

Le froid : Il peut faire -30°C dehors mais on peut être en t-shirt dans la maison. C’est ça l’essentiel pour moi ! Savoir que quelque soit les conditions extérieures, on peut être bien au chaud chez nous. Parfois il fait froid dans la maison, le feu met du temps à redémarrer, je n’ai alors envie de rien faire que de rester sous les couvertures. Pour bien débuter la journée, il me faut un poêle bien chaud sur lequel faire toaster mon pain… Tartines beurre/miel de chez nous et c’est parti!

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 4 mars, 2017
A 8:09
Commentaires : 0
 
 

En attendant la fin de l’hiver…

Kenny Lake, Alaska – 23 février

Les « vacances » sont finies! Deux semaines sans publier notre journal, le Copper River Record! Cela fait du bien de n’avoir plus de « deadline », de passer quelques longues soirées sur l’ordi pour rédiger un article de dernière minute, ou encore de mettre les étiquettes le mercredi soir sur 500 journaux à poster aux abonnés… Pour autant, ça n’était pas non plus ambiance « farniente » car nous ne sommes pas partis au soleil sous les cocotiers, mais sommes restés à la maison avec les enfants et des températures assez froides.

Je dois dire qu’à cette époque de l’hiver, j’ai envie que ça se termine! Je m’habitue vite au redoux (genre 2-3°C, c’est le bonheur) mais dès qu’il refait -15°C, c’est dur pour le moral! Les journées sont nettement plus longues (nuit vers 18h maintenant) et le soleil quand il se montre semble « chauffer », enfin un peu. On a eu une bonne neige suivie d’un « Chinook » (vent du Sud chaud) et du jour au lendemain, les enfants étaient presque en t-shirt dehors! Oui, après des journées à -20°C, quelques degrés positifs semblent chauds! Tellement agréable de sortir sans gants et sans surcouche, Evan ne voulait plus rentrer et se baladait sans pantalon dehors!

Nous continuons le chien de traîneau à 3 chiens (deux sont blessés- le vieil âge, pas parce que je les fais courir). Je pense en emprunter un ou deux à mon voisin qui ne fait pas courir ses jeunes chiens. Les enfants aiment et s’endorment même dans le traîneau si nous partons en début d’après midi. Même s’il fait froid, on sort quand même faire une petite aventure par jour. Ski de fond ce matin sur le lac de Pippen Lake, au soleil et avec la vue sur les deux chaînes de montanges (Wrangell et Chugach) de toute beauté. Je tirais les enfants dans la luge. J’ai même perdu Evan en route, Tim regardait ailleurs et on s’en est rendu compte loin! Le pauvre courait derrière nos traces, sans pleurer. Cette après-midi, grande balade derrière l’école pour voir la Tonsina River. J’y suis allée avec une amie et ses 4 enfants qui ne connaissaient pas encore le lieu. Super de découvrir avec un groupe d’enfants ce lieu magique. Ils avaient tous les mains glacées mais ne voulaient pas rentrer!

Bref, la seule façon de rester « sain d’esprit » est de sortir au maximum! Cela m’évite aussi de penser au ménage, rangement, nettoyage de toute sorte, quasi permanent dans notre petite maison de 2 pièces. Mes travaux d’agencement avancent peu, mais on ne peut pas tout avoir. Je compte sur les douces journées de mars pour m’y remettre (étagères, tipi d’intérieur, meuble de rangement et mur de la salle de bain..).

J’aime le mois de mars, mon mois préféré de l’hiver car là normalement, il fera nettement meilleur côté températures et on pourra rester de longues heures dehors sans se refroidir. Et puis dans 5 semaines… on décolle pour la France! Visite annuelle, cette fois-ci au Printemps, pour changer! J’ai déjà hâte de voir des fleurs et du vert tendre!

IMG_5390 Grimper sur le canapé et la fenêtre, un classique à toute heure de la journée.

IMG_5392 IMG_5395

Séance peinture sur visage, un grand favori des enfants qui aiment aussi continuer sur leur ventre quand il n’y a plus de place sur le visage.

IMG_5399 Séance dessins. Tim aime dessiner des dragons. Evan aime essayer toutes les couleurs et remettre les bouchons.

IMG_5401 IMG_5403

Moment historique dans la maison Lorenz: l’installation en cours du lave-vaisselle, gracieusement offert par nos amis Margaret et Paul (amis et voisins des parents de Matt). Il a fallu faire un peu de place et découper un peu la cuisine, mais y a de la place! Je vous direz quand ça sera officiellement « en marche ». Pour l’instant, la plomberie n’est pas terminée.

IMG_5404 Construction d’un semi-igloo… la neige ne tient pas. A défaut, un mur circulaire et un coin pour s’assoir nous aura occupés une matinée.

IMG_5411 Avant de partir en balade (le mot préféré d’Evan après « Hockey »). Chacun avec son sac contenant leur doudou: Tim et son dragon, Evan et son bébé.

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 24 février, 2017
A 8:35
Commentaires : 0
 
 

Retrouvailles à Québec

23 janvier 2017 – Kenny Lake, Alaska

Avant de me mettre  » à jour », j’ai oublié de mentionner notre petit saut par le Canada début janvier, pour aller voir mon frère Hugo et sa famille à Québec!

Cela fait 8 ans qu’il y habite, 6 ans pour moi en Alaska, et nous ne nous étions pas revu depuis 5 ans! La dernière fois remontait à Noel 2011! Il était temps donc! Nous avons fait la connaissance de sa compagne Annie, de ses deux filles Florane et Emy, et du petit Milan, 2 ans. Les cousins/cousines se sont bien amusés ensemble et c’était de belles retrouvailles.  On s’est si bien entendu que l’on envisage de se retrouver ensemble pour des vacances au soleil, peut être au Mexique, d’ici 2 ans peut être.

Côté températures, on n’était pas trop dépaysés (dans les -10/-15°C avec en plus un peu de vent – glacial!). Par contre, bien plus de neige que par chez nous. J’ai aimé la vieille ville de Québec, cela m’a fait pensé à Genève, et aussi certaines vieilles maisons sont d’architecture bretonne! Un charme d’antan que l’on ne trouve pas dans la plupart des villes d’Alaska, bien plus récentes.

IMG_4636 Matt, Timothy, Evan, moi, Annie, Milan et Hugo

IMG_4552 Grimaces des cousins: Tim, Emy, Florane

IMG_4557 Mon grand frère, Hugo et son fils, Milan.

IMG_4581 IMG_4583 IMG_4607

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 7:51
Commentaires : 0
 
 

Janvier en Alaska

31 janvier 2017, Kenny Lake- Alaska

Nous sommes rentrés en Alaska depuis un peu plus de 2 semaines. Les températures ayant été plus clémentes qu’en Décembre, nous pouvons à nouveau sortir nous amuser dehors et cela fait le plus grand bien à tout le monde : luge avec les amis, skis de fond autour de chez nous et sur Kenny Lake, skis de piste à Valdez, balades à traineau avec les chiens, patins à glace à la patinoire de l’école. Il y a de quoi faire et on trouve tous les jours une bonne excuse pour être dehors un maximum. Le plus de temps nous passons en plein air, le plus les enfants sont heureux et épanouis. Une bonne fatigue qui les fait s’endormir facilement le soir et rend le reste de la journée à l’intérieur tellement plus agréable.

Par ici, -15°C reste « plaisant », les enfants sont bien habillés et peuvent rester longtemps dehors sans avoir froid, tant qu’ils s’activent.

Le plus dur est de se motiver le matin pour s’habiller, sortir et affronter le froid… Evan est toujours le premier partant mais je dois souvent lui courir après pour ajouter une couche en plus… Timothy fait toujours le zozo pendant une heure avant de se décider à s’habiller et fini bon dernier en se dépêchant pour nous rattraper et sortir en même temps! Un exercice de patience pour moi mais toujours récompensé quand je vois les enfants s’amuser dehors et qui ne veulent plus rentrer. Le trampoline est toujours un atout par tous les temps et on le balai dès qu’il neige pour le garder en service.

J’essaye de sortir en traineau un maximum, sachant que ça pourrait être le dernier hiver de nos chiens vieillissants (3 vont avoir 15 ans, 2 vont avoir 13 ans !). Il faut rouvrir les chemins dans la forêt mais les chiens sont heureux. Ils y vont pépère maintenant, fini les sprints, mais c’est toujours chouette de sortir, Evan et Tim à l’avant du traîneau ou Tim à l’arrière debout sur les patins avec moi. Nous sommes allés jusqu’au Wedding Bluff, où nous avons pris un goûter mérité face à la Copper River.

J’aime de plus en plus le ski de fond. Je n’utilise les raquettes que pour ouvrir les chemins en forêt pour damer la piste pour les chiens, sinon je vais en ski partout. Le ski de fond est doux sur le corps et on peut faire des kilomètres sans se fatiguer (quand on ne fait pas du hors piste !) Ce matin nous sommes allés en ski de fond avec mon amie Linda L. jusqu’au Tonsina Bluff, en prenant le chemin derrière l’école. Timothy a fait sa première vraie rando à ski et je traînais Evan dans la luge, bien plus agréable que dans mon dos ! Il y avait quelques descentes et on a bien rit de nos gamelles. Evan aime aussi beaucoup marcher dans la neige et ne voulait plus remonter dans la luge ! Il s’essaye au ski aussi, mais le ski de piste est plus facile pour lui. Ils apprennent tellement naturellement à cet âge.

Quand nous ne sommes pas dehors, j’essaye d’organiser nos journées pour faire une activité manuelle par jour avec les enfants, quelque chose de nouveau ou spécial, et aussi trouver un temps pour l’apprentissage de la lecture et l’écriture pour Tim. On passe toujours beaucoup de temps à lire des histoires et à en créer avec ses voitures de pompiers, Duplos, trains en bois… Evan montre une passion pour les ballons de toutes sortes et nous allons installer un panier de basket à l’intérieur pour assouvir sa soif de lancer des ballons ! Un vrai maniaque !

Matt a commencé à planter des graines dans notre camion « hydroponique », ce qui on espère nous permettra de manger de la verdure dans quelques semaines. Il en est encore au stade expérimental et on ne pense pas vendre avant l’automne prochain. J’en reparlerai…

Nous prenons 2 semaines de congés avec le journal en Février, ce qui on espère va nous permettre d’avancer quelques travaux dans la maison : salle de bain et… installation d’un lave-vaisselle ! La technologie arrive à la maison et cette machine va changer mon quotidien ! Je passe bien 1 heure par jour à laver/ranger la vaisselle… Cela me semble encore du domaine de la science fiction…

IMG_5335 IMG_5337 Atelier dessin/aquarelle, l’une de mes activités préférées ces temps-ci. Ici sur le thème des dragons, dont Timothy est grand fan. On s’inspire d’un dessin d’un livre que l’on dessine au crayon à papier puis l’on peint l’intérieur. Je me découvre une nouvelle passion. Tim a plus de mal à se lancer car il veut faire « parfait ». Je l’encourage beaucoup pour qu’il prenne confiance et sois fier de ses créations.

IMG_5341 IMG_5347 Evan pensif (19 mois dans quelques jours). Avec mes deux p’tits loups qui changent beaucoup cet hiver!IMG_5358 Soirée contes à la bibliothèque de Kenny Lake. Très sympa d’entendre le récit de personnes qui habitent ici depuis plus de 40 ans! On espère rendre cette soirée mensuelle, bien agréable en hiver.

IMG_5362 IMG_5365 Rando à skis de fond avec mes amies d’aventure Janelle et Linda R.  Une partie en hors piste à travers des bois denses et les marais! Très très profond et laborieux! Paysages splendides et loin de toute habitation!

IMG_5367 Pique nique mérité, au soleil, par -15°C quand même. On ne s’attarde pas trop longtemps pour ne pas se refroidir.

IMG_5371 Goûter sous notre arbre préféré au Tonsina Bluff.

IMG_5374 IMG_5376 Au retour, Tim monte à bord de la luge (crevant de les tirer tous les deux, notamment avec une luge percée à l’arrière qui fait frein et laisse entrer la neige!). Linda suit Evan qui tient à finir la balade en marchant.

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 1 février, 2017
A 4:50
Commentaires : 0
 
 

Noel en Illinois 2016

Peoria, Illinois, 4 janvier 2016

Nous sommes chez les parents de Matt depuis une semaine. Deuxième Noel fêté le 27, une fois tout le monde arrivé à la maison Lorenz (Kate, l’une des sœurs de Matt, Steve son mari et ses enfants Henry et Silas). Comme toujours, il y avait une montagne de cadeaux sous le sapin et chacun avait une chaussette de Noel pleine à rebord de petits cadeaux! On a tous été bien gâtés, dont pas mal de matériel camping pour nos prochaines excursions estivales.

Une semaine tranquille posés dans la grande maison de  Karin et Rod. C’est toujours bon de retrouver le confort moderne! La salle de bain dans la chambre, le lave-vaisselle et lave-linge, le grand luxe! Et puis il fait assez bon ici et il n’y a pas de neige alors on apprécie de sortir sans l’équipement polaire, de faire du vélo pour Tim et Evan et les sorties piscine et musée. Et puis nous sommes allés voir notre film de l’année au cinéma, LA sortie pour nous vraiment!

Nous partons demain pour Québec, retrouver mon frère Hugo et sa famille. Cela fera 5 ans que nous ne nous sommes pas revus! Même continent mais distance énorme avec l’Alaska.

IMG_5297 Evan était le premier levé!

Il a dû attendre Tim qui a fait la grasse matinée, encore fatiguée de la nuit blanche du voyage avion.

IMG_5299 IMG_5300 IMG_5303 IMG_5305 IMG_5307 IMG_5310 IMG_5313 IMG_5314 IMG_5316 IMG_5321 Timothy a reçu un CD player pour écouter musique et histoires durant les voyages et surtout les temps calmes de début d’après midi.

IMG_5330 IMG_5331 Grammy, Granpa et les enfants.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 4 janvier, 2017
A 18:44
Commentaires : 0
 
 

Noel 2016 en Alaska

Peoria, Illinois, 4 janvier 2017

Avant de partir pour Peoria chez les parents de Matt pour les fêtes, nous avons fait un petit Noel à la maison en Alaska, un jour avant le jour J puisque nous voyagions le jour de Noel.

On a acheté les gros cadeaux via Amazon, bien pratique par chez nous vu que nous sommes si loin de la ville, mais j’ai aussi fait du shopping local, toujours amusant de voir ce qu’il y a dans les petits magasins du coin. Quelques trouvailles au milieu du capharnaüm hétéroclite. Et puis Timothy nous a fait à chacun un cadeau fait main, un collier de perle pour moi et une boîte à crayon en bois pour Matt, confectionné avec amour avec son amie Linda R.

Notre sapin est un peu misérable cette année! Il faisait -40°C lorsque Matt est allé le couper (pas loin de la maison vu le froid), et puis il a fallu attendre plusieurs jours avant de l’installer car il devait y attacher une base en bois et à chaque fois qu’il avait un moment pour le faire, un appel d’urgence arrivait pour l’ambulance. Matt faisant partie de secouristes volontaires, il devait partir d’urgence. Une fois le sapin installé, il n’a pas aimé le brusque changement de température et a commencé à perdre massivement ses aiguilles. Sans compter que le sapin est tombé deux fois par terre grâce à Evan qui voulait attraper les boules… Bref, le jour de Noel il ne restait plus grand choses sur les branches!

On a fêté ça avec une dinde élevée par nos soins servis avec nos légumes du jardin et en dessert glace maison. Je craignais que nos dindes n’auraient que la peau sur les os après avoir survécu le coup de froid à -40°C sans abri mais elles avaient eu le temps de se faire un bon duvet de plumes et étaient bien grosses et même avec du gras!

Le lendemain, nous nous envolions pour l’Illinois pour 10 jours, laissant les 5 chiens chez notre voisin, et les 5 poules survivantes en pension chez la voisine (qui a un poulailler bien isolé!).

IMG_5275 Le Père Noel vient de passer.

IMG_5286 Ouverture des petits cadeaux laissés dans les chaussettes. Pour Evan, le plus beau cadeau était les ballons de fête. Il a une passion pour les ballons de toutes sortes.

IMG_5281 La boîte porte-crayons de Matt réalisée par Tim.

IMG_5276 Tim fait la distribution de cadeaux maintenant qu’il sait lire les prénoms de chacun.

IMG_5278

IMG_5289 Le gros cadeau: un set de rail en bois et quelques accessoires pour aller avec. Ce set vient s’ajouter à celui qu’il avait déjà mais maintenant on va pouvoir construire des kilomètres de rail!

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 18:25
Commentaires : 0
 
 

Dog mushing avec Tim

Kenny Lake, Alaska, 23 décembre

IMG_5257 Sur le départ, il y a deux jours. 3 chiens seulement – courte balade. Je monte derrière Tim sur les patins arrière, lui met les pieds sur une planche bricolée qui dépasse un peu à l’arrière. Les patins sont trop espacés pour lui et il est à la bonne hauteur ainsi.

IMG_5261 Balade du jour. Tim fait une pause dans le traîneau à un moment, ses bras étant fatigués (cela demande pas mal de force de s’accrocher à l’arrière longtemps pour un enfant).

IMG_5262 IMG_5264 Le Wedding Bluff dans toute sa splendeur. Epaisse couche de gèle sur les arbres sur tout le tronc et jusqu’au bout des branches.

IMG_5265 IMG_5267 IMG_5268 IMG_5271 15h à peine, le soleil est déjà derrière les montagnes, nuit à 16H.

Nouvelle saison de chiens de traîneau (la 7° pour moi !). Il nous reste 5 chiens, 4 qui peuvent vraiment courir, Chewy récupère encore d’une blessure à la pate (qu’il avait enroulé et coincé dans sa chaîne). Ces chiens sont incroyables ! Ils ont maintenant tous un âge vénérable, bientôt 13 ans pour CJ et Dewy, et bientôt 15 ans pour Loogy, Chewy et Booger !! Et ils courent encore bien vraiment ! Ils ne font pas de sprint, mais ont encore une belle allure et l’envie de se dépenser. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre cette saison et je suis épatée de leur enthousiasme et forme physique, surtout qu’ils restent attaché (malheureusement) tout le temps, sauf quand on sors en traîneau.

On a eu beaucoup de neige en novembre mais il a fait aussi très froid donc c’est seulement maintenant que nous pouvons sortir. J’ai arrangé le petit traîneau pour que Tim puisse monter à l’arrière avec moi confortablement. En janvier, il pourra monter tout seul, on s’entraînera sur la piste voiture sur courte distance avec 2 chiens. Ensuite on pourra aller en forêt ensemble, moi devant avec mon traîneau et 2-3 chiens, lui juste derrière avec 2 chiens. Il me tarde!

Aujourd’hui je voulais vraiment sortir car il fait assez doux et c’est notre dernière fois avant notre départ en vacances (dimanche 25) pour l’Illinois et le Québec. Je voulais retourner au Wedding Bluff, à environ 3km dans la forêt depuis chez nous pour montrer à Timothy comme le paysage est magnifique là-bas (j’y suis allé hier seule). L’humidité apportée par la rivière vêtis les arbres intégralement de gèle, un vrai décor de film. On ne peut pas rester bien longtemps une fois au bluff (qui surplombe la rivière) car les chiens tirent sur le traîneau comme des fous pour rentrer et le frein de ce traîneau est miniature. Très mauvais endroit aussi pour accrocher le croc dans la neige. Juste le temps de faire quelques photos et c’est reparti. Timothy s’est bien amusé je crois. C’est sympa, on peut discuter pendant la balade, il reconnaît les traces dans la neige, on admire ensemble le paysage, on parle des chiens… Un beau moment ensemble en pleine nature. Il me tarde de revenir mi-janvier et d’y aller régulièrement, avec Evan aussi.

Nous sommes dans les préparatifs du départ. Tant de choses à penser entre les animaux, la maison qui va geler (les choses à mettre à l’abri chez des amis), tous les détails pour le journal que l’on continue de publier même en vacances… Les poules vont chez la voisine (plus que 5 sur 16 au départ. L’Hécatombe cet hiver), les chiens chez le voisin. Les dindes ont été tuées il y a quelques jours.

Matt a tué le lapin cette après midi, je me suis occupé du reste. Autant l’année dernière j’avais eu du mal à m’y mettre, autant cette fois-ci j’y suis allée franco, sans état d’âme. Il commençait à faire nuit, Evan me regardait faire et je ne voulais pas qu’il ait froid à rester debout sans bouger pendant longtemps. J’avais bien démarré en perçant des trous entre les tendons des pattes arrières pour faire passer une ficelle et suspendre le lapin mais après ça, j’ai coupé les tendons en voulant enlever la peau et donc mon lapin n’avait plus de quoi rester accroché. Ça n’est vraiment pas une partie de plaisir et heureusement que ça n’est qu’un lapin et une fois par an ! Il me faudra des années pour avoir le coup de main (là il me faut une demi-heure!) Maintenant je peux rêver d’un bon lapin à la moutarde et aux pruneaux.

 

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 24 décembre, 2016
A 7:44
Commentaires : 0
 
 

Annual Christmas Bird Count

Kenny Lake, Alaska – 18 décembre 2016

Pour la première fois depuis mon installation en Alaska, je suis allée faire le Christmas Bird Count sur Kenny Lake, avec mon amie et compagnon d’aventures Linda R. Chaque année à la même date, quelque soit la température, les amateurs d’oiseaux sortent en pleine nature pour aller écouter, voir et compter les oiseaux des alentours. C’est un comptage qui a lieu au niveau national et l’intérêt est de savoir quels oiseaux passent l’hiver dans telle et telle région, de comparer d’une année à l’autre et même d’essayer de trouver quelques raretés.

Heureusement, les températures ont remontés depuis quelques jours, et une ballade en raquettes par -10°C semble parfaite après plus de 10 jours entre -30/-40°C ! J’ai besoin d’exercice et de grand air après être restée enfermée à l’intérieur pendant si longtemps.

Linda aime aller loin, là où personne ne va, trouver ce petit oiseau rare qui ne vit qu’au bord des petits ruisseaux, l’  « American Dipper » (Cincle d’Amérique). Elle va donc au même endroit chaque année et sait où chercher. C’est au confluent de Willow Creek et de la Tonsina River qu’il faut se rendre, à environ 3 miles (4.8km) en raquettes depuis l’école de Kenny Lake. Le chemin est superbe car il longe la rivière Tonsina sur les hauteurs la plupart du trajet et descend progressivement sur Willow Creek. En été il y a des ours qui pêchent là, mais en hiver rien à craindre.   

La neige est fraîche et profonde et c’est un sacré exercice d’ouvrir la piste. Nous nous alternons avec Linda pour passer devant. Les enfants sont restés à la maison avec Matt. Trop loin pour Tim, trop dur pour porter Evan et puis on va être dehors pour un moment.

Le ciel est magnifique, mélange de brume, ciel bleu et nuages de neige. Il nous faut environ 2h pour atteindre notre objectif, et nous notons sur un carnet tous les oiseaux observés en chemin. Pas mal de Black-caped chickadees et des groupes de Crossbeaks -bec-croisés (jusqu’à 25 par groupe !). Nous sommes récompensées à l’arrivée en découvrant 2 American Dippers en train de plonger dans le ruisseau pour se nourrir. Nous nous installons au bord de l’eau pour piquer-niquer (soupe chaude et sandwich bien mérités). L’un des oiseaux reste avec nous les 40 minutes que nous sommes là, nous montrant ses talents de pêcheurs-nageurs et 2 autres American Dippers viennent même nous rendre visite. Un très bel oiseau que je n’avais jamais observé, un vrai cadeau.

On se refroidit vite sans bouger assises dans la neige alors nous prenons le chemin du retour, d’autant que la nuit tombe vite ces temps-ci (nuit noire vers 16H). Le retour est plus facile maintenant que la neige est tassée mais les jambes sont fatiguées!

Nous avons droit à un coucher de soleil magnifique et arrivons à la voiture juste avant la nuit, après près de 10km de marche en raquettes ! Une très belle randonnée, à refaire au début de printemps (avant le réveil des ours) avec les enfants !

 C’est très chouette de pouvoir découvrir la région avec Linda qui habite sur Kenny Lake depuis près de 40 ans. Et puis nous partageons le même amour des grands espaces et de la Nature. Nous avons décidé de commencer une nouvelle aventure mensuelle: une marche par pleine lune, avec les enfants. Il me tarde déjà la prochaine pleine lune, avec les petits emmitouflés dans des couvertures, tirés dans la luge, et un bon chocolat chaud à boire sur un banc face à la lune éclairant la Tonsina River… De bons moments en perspective.   

IMG_5223 Le soleil reste bas sur l’horizon, vers 11h30 du matin.

IMG_5224 En arrivant près de la Tonsina River, où Willow Creek se jette. Nid d’aigle posté sur un arbre juste là où nous débouchons des bois.

IMG_5225 IMG_5228 American Dipper

IMG_5232 IMG_5233 Coucher de soleil, vers 15h.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 19 décembre, 2016
A 6:29
Commentaires : 0
 
12345...61
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage