Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

Long trip !

Kenny Lake, lundi 27 septembre 2010 

Et me voilà repartie pour l’Alaska et de nouvelles aventures ! 

Débarquée hier chez Matt à Kenny Lake, j’étais loin de me douter que le voyage depuis Paris deviendrait un long périple… 

Mercredi 22 : départ pour l’aéroport de bonne heure. Je quitte Sarah au pied de son immeuble parisien. Rendez-vous dans 3 mois sœurette! Décollage prévu : 14H30. Arrivée à la porte d’embarquement, une longue attente commence et qui durera jusqu’à 21H. Notre vol est annulé dû à une panne de l’appareil apparemment délicate. Ceux pour qui l’Islande est la destination finale partiront le soir. Pour les autres en transit pour l’Amérique, nous passerons la nuit à Paris. Nos bagages nous rejoindront à l’arrivée… soit disant. Nous sommes une quarantaine à prendre le bus pour l’hôtel après avoir pris connaissance de notre nouveau vol prévu le lendemain matin. Un ticket pour 5 personnes et nous devons rester « groupir » sous peine de rester plantés à Paris. La surprise : en route pour Disneyland Paris, dans l’hôtel déco-mexicaine Santa Fe ! Tout est payé par la compagnie aérienne, même le buffet à volonté. Je dors du sommeil du juste dans des draps Mickey. 

Jeudi 23 : c’est reparti pour l’aéroport, cette fois avec un vol direct pour Seattle. La grève nationale n’a heureusement pas d’influence sur les longs courriers. 9H de vol plus tard, nous débarquons dans la hâte de retrouver nos valises. Il nous faut d’abord faire une heure trente de queue le-leu pour faire notre entrée officielle aux States. Interminable : les douaniers prennent les empreintes de nos 10 doigts et de nos yeux, sans oublier la batterie de questions habituelles puis enfin le X-Ray de nos affaires et chaussures… Je retrouve mes compagnons de vol atterrés : pas de valise ! En rade à Paris ! Je demande à ce que la mienne soit suivie sur Whitehorse (Yukon-Canada), où je me rends. Ayant raté mon vol pour Whitehorse de plusieurs heures, il me faut réserver un nouveau vol… coup de chance, il reste des places pour un départ imminent avec escale à Vancouver. Surcoût tout de même. Nouveau vol, nouvel aéroport, nouvelles heures d’attentes. 

Vendredi 24 : 00h30 (heure locale), arrivée enfin à Whitehorse ! Youpiii !! Matt est là ! Autre surprise : il commence à neiger ! Bonne nuit de sommeil à l’hôtel et méga p’tit déj de pancakes géantes au sirop d’érable. 15 bons centimètres de neige sont tombés dans la nuit. Il faut attendre minuit que ma valise arrive à l’aéroport, si tout va bien. L’heure arrivée, je vois les derniers passagers récupérer leur valise… mais rien pour moi ! Aie ! Je vais me renseigner : ma valise est bien là, stockée dans un bureau ! Ouf… impossible d’imaginer la perte irrémédiable de mes confitures maison et fromages français… 

Samedi 25 : départ pour l’Alaska et Kenny Lake, par la frontière terrestre. Les routes déjà mauvaises, le sont davantage à cause de la neige et du vent fort qui pousse la voiture de côté. Il faut rouler à pas d’escargot sur de longs tronçons. Mais Matt est un pilote et nous arrivons sans encombre à la frontière. Je m’étonne que le douanier américain ne me pose aucune question. Mon entrée est normalement enregistrée à Seattle mais il ne me trouve pas dans les fichiers. « C’est pas grave, vous pouvez y allez ! » Et le gars fait à Matt un p’tit clin d’œil en ajoutant « Good catch ! ». Cool. Après plus de 10H de route, nous arrivons à Tok et décidons d’y passer la nuit. Il n’y a plus de neige par ici. 

Dimanche 26 : cette fois, nous devrions arriver à destination dans quelques heures. Le ciel est blanc, il commence à neiger à gros flocons à peine partis. 2H plus tard, la neige est drue et plusieurs centimètres couvrent le sol. On décide de faire une pause petit coin dans un chemin menant à un joli point de vue sur la Copper River. Matt va pour tourner au bout de l’impasse mais la voiture glisse sur la neige et sort du parking pour aller s’enfoncer gentiment dans le fossé, bloquée en contrebas par des arbres ! Nous n’avons rien, la voiture non plus (vive les grosses bagnoles américaines !), mais tous nos efforts ne suffiront pas pour sortir le véhicule. Pas de problème, on appelle le père de Matt à la rescousse, nous ne sommes qu’à 45 minutes de Kenny Lake. En quelques secondes, la voiture est tractée hors du fossé à l’aide d’une corde. Première rencontre assez comique dont on se souviendra…

5 jours plus tard après mon départ, j’arrive enfin chez Matt où les chiens me font la fête sans attendre.   

Alaska me revoilà ! 

matt.jpg Tall Matt, à Whitehorse. Sous la neige… alors que les feuilles sont encore vertes!

 truck.jpglac.jpg Yukon, sur la route de Kenny Lake

 renne.jpg Hot dog de renne? Why not!

 roue.jpg Jolie rosace de glace boueuse

 orignal.jpg Maman orignal et ses deux petits, au bord de la route

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 30 septembre, 2010
A 2:35
Commentaires :1
 
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage