Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Sled repair

Kenny Lake, jeudi 11 novembre  

Il a neigé la semaine passé pendant une nuit entière : 25 cm de belle poudreuse. Première vraie bonne neige, ce qui nous invite à ressortir le traîneau pour reprendre les sorties dog mushing. Yahoo !!!!!!! En partant en janvier dernier, j’avais laissé mon traîneau en piteux état. Apprentissage oblige… Quelques troncs dans les virages serrés, une carcasse de voiture abandonnée, plus quelques autres mésaventures en forêt ou sur la route avaient finit d’abîmer bien comme il faut ce sled déjà âgé. Mais j’apprends vite que ce dernier est immortel…

Deux jours durant, je m’attèle à la tâche, sous les conseils éclairés de Matt. La maison se transforme en atelier, le sol se couvre de sciure et d’outils. Pièce après pièce, le sled est intégralement démonté, poncé, nettoyé. Tout y passe. Les pièces en bois ou en plastique sont changées avec du matériel de récup. et retravaillées à l’identique, tous boulons ou vis rouillés est échangé par du neuf. Mon traîneau retrouve une nouvelle jeunesse ! En devenant son médecin-mécanicien personnel, je découvre tous ses secrets de fabrication et de résistance et m’en fait un ami. Car en travaillant dessus tout ce temps, j’ai appris à l’aimer cette bécane! Et j’ai appris aussi tout un savoir-faire de dog-musher.

La saison peut commencer !

dscn52931.jpg dscn52961.jpg Remplacement d’une pièce en bois (chêne). Bois offert par notre ami John le musher (qui habite au fin fond de la forêt, dans un chalet accessible que par un chemin à pied ou en quad, à 2 km de la route!). Toute l’armature bois est ensuite protégée à l’huile de lin.

dscn53071.jpg Ta-dam! Je sais, vous ne voyez peut être pas la différence! Mais c’est du solide maintenant.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 11 novembre, 2010
A 5:56
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Happy Halloween!

Kenny Lake, 2 novembre 

En plein dans la préparation du prochain numéro du Copper River Reccord (le journal que nous éditons avec Matt), nous nous accordons deux belles soirées Halloween…  Samedi soir, grosse fête costumée au Tonsina bar. Le groupe de musiciens ce soir là: « Pure Disgust for Humanity ». Vous voyez le style… Du hard métal (!!!) archi bruyant mais on oubli le brouhaha car on s’amuse beaucoup au milieu de tous ces déguisements, dont certains absolument géniaux. Pirates, joker man&woman, masques monstrueux, t-shirt sanglants… Je retrouve aussi quelques amis de l’hiver dernier : Annie ma prof de yoga, John le musher solitaire, Louis le pêcheur de Dutch Harbor et joueur de fléchettes. Un concours du meilleur déguisement est organisé et devinez qui gagne celui des hommes ? Tall Matt, avec son déguisement de Petit Chaperon Rouge… Et il paraîtrait que j’ai gagné celui des femmes, mais je n’ai rien entendu avec tout ce bruit. Matt remporte un sac isotherme déco « camoufflage ». Ça n’était peut être pas le costume le plus effrayant (quoi que), mais sûrement le plus créatif et le plus drôle !

 dscn5245.jpg Le Petit (Grand) Chaperon Rouge et le Grand (Petit) Méchant Loup! Matt porte mon manteau… pas de jupe à sa taille, alors on a improvisé avec une serviette. Ma fourrure est fausse, sauf ma queue!

 halloween1.jpg L’un des déguisements les plus sanglants de la soirée!

Dimanche soir, fête familiale chez Annie. Le vrai soir d’Halloween en fait. Annie et Adam habitent le plus mignon des chalets, perdu dans la forêt également. Des citrouilles découpées (en forme de tête horribles) dans lequel sont déposées des bougies éclairent l’entrée. Une dizaine d’amis sont déjà là, tous déguisés. Nous avons gardés nos costumes de la veille. Petits buffet mexicain et jeu de mime dans la pièce unique de ce petit chalet éclairé au propane, comme chez nous. De temps à autre, un groupe d’enfants déguisés vient frapper à la porte en criant « Trick or treats ! ». Ils piochent alors leurs mains dans un bol géant de bonbons pour remplir leur sac en forme de citrouille et repartent en courant retrouver la voiture d’un parent qui les attend. Car ici, impossible de faire la ronde des bonbons à pied ! Les maisons sont distances les unes des autres de plusieurs kilomètres parfois… 

Nous terminons la soirée autour d’un feu de joie. C’est la tradition en Alaska. Quelque soit le temps ou la température, on aime être dehors autour d’un grand feu.

  annieadamlainbenchilds1.jpg Annie (Catwoman), Adam (Batman) et Ben en Joker.

 curtsharonlain1.jpg  Mr et Ms Lain, les parents d’Adam, en costume traditionnel allemand dscn5262.jpg L’un des groupes d’enfants venus nous rendre visite. Capitaine Crochet, la Grand Mère de Titi et Gros Minet, Snoopy, Bugs Bunny et Gros Minet. Leurs costumes sont vraiment excellents, on dirait des petits personnages en plastique! Derrière, le groupe autour du feu de bois. Le flash a étonamment bien marché: il faisait nuit noire! 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 3 novembre, 2010
A 4:44
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Wedding day

Kenny Lake, 2 novembre 

« Il était une fois une jeune aventurière venue par la mer après un long voyage à bord d’un étrange bateau rouge et un sacré équipage… Elle débarqua dans un pays de toundra et de hautes montagnes où elle trouva asile chez un géant jardinier… » 

Bref, sautons les chapitres que vous connaissez déjà pour en arriver à ce fameux dimanche 24 octobre, où la French Girl et le Sweet Giant décidèrent de se marier en toute simplicité, accompagnés de Kate, Rebekah, Small Matt et Steve, membres de la famille de Matt…  

Samedi 23 au soir, ripaille de saumons pêchés par Matt l’été dernier -cuits au feu de bois, crevettes du Prince William Sound, légumes du jardin et sauce curry, tarte à la citrouille. La soirée se termine tous ensemble au bar du Tonsina, où Billy l’ami musicien de Matt joue ce soir-là. Un vrai personnage… il improvise une petite chanson trop marrante sur Matt et moi.Kate se fait un plaisir d’annoncer à tous ceux que nous connaissons la nouvelle… ça en laisse plus d’un bouche bée !

Dimanche matin, il fait grand beau mais aussi grand froid ( -14°C ). On prend notre temps le matin pour se préparer et manger les bonnes pancakes de Matt. Vers 11H, nous commençons notre marche dans la forêt pour rejoindre le « wedding bluff », un ravin qui donne sur l’immense vallée de la Copper River, avec pour fond les montagnes de la chaîne Wrangells. La vue est exceptionnellement dégagée. Je porte la robe offerte par mon amie couturière Marie ainsi qu’une sorte de cape de soie genre médiévale, faite par Marie également. Au pied, des « Mukluks », comme Matt : ce sont de grosses chaussures hautes, genres esquimau (triple épaisseurs et parfaites pour les grands froids !). Les sœurs de Matt nous ont offert à chacun une énorme couverture-robe polaire, pour l’intérieur. Je porte la mienne ce jour-là, rose bonbon. Ambiance Princesse Sibérienne donc !

dsc0319.jpg Petite marche-cortège en forêt de 45 minutes avant d’arriver à la falaise. Sherley,la chienne leader de la meute de nos 12 chiens nous accompagne. Tout est calme. La vue est superbe, les arbres couverts de givres. Nous trouvons un coin au soleil, sous une forêt de bouleaux. Magnifique endroit.

Kate est notre « Marriage Commissioner ». C’est comme ça en Alaska, pas besoin de maire. Rebekah et Small Matt sont les témoins, Steve le photographe. Chacun nous lit un très beau texte sur le sens du mariage. Ils les ont même fait traduire en français par le frère de Small Matt et je peux entendre la traduction enregistrée sur un portable. Steve qui écrit des « Haïkus », (poèmes courts japonais) nous en a préparé un que voici :

« Sailing in from France ,  

An angel, to save Tall Matt 

From a beard too long.”  

Nous sommes tous mort de rire… Kate aussi nous a écrit spécialement un texte qui nous donne la larme à l’œil. Puis nous échangeons nos vœux… Matt connaît les siens par cœur, moi je suis obligée de lire un peu ce que j’avais préparé. N’ayant pas reçu nos bagues à temps, Matt en a cousu un pour chacun provisoire, fait dans du ruban. La cérémonie n’aura durée qu’1/4 d’heure en tout. J’enlève ensuite ma « robe de chambre Barbie » pour les photos. Bras nu par moins 14°C , je peux vous dire que le sourire se congèle un peu. On fait vite une série de photos puis on descend le bluff un peu plus bas pour avoir un autre point de vue sur Mont Drum (la montagne la plus impressionnante de la chaîne).

 dsc0433.jpg dsc0440.jpg dsc0412.jpg

Aussi, n’ayant pas de fleurs à disposition, j’ai fait le matin un bouquet de légumes congelés, pris dans le root cellar. Brocolis, carottes, oignon enrobés d’un joli ruban, et le tour est joué. Je le lance à Kate, la seule ici à ne pas être mariée. Elle le rate alors qu’il lui arrive dans les mains, ce qui nous fait bien rire. On rentre ensuite tranquillement à la maison, accompagnés pour une série de musiques spécialement choisies pour l’occasion.

dsc0388.jpg dsc0393.jpg dsc0399.jpg

La famille de Matt (et la mienne également désormais !), nous quitte en début d’après midi. Ils prennent l’avion pour rentrer le soir même sur Chicago et Boston. Merci à vous quatre pour ce week end inoubliable!

 dsc0449.jpg  dsc0454.jpg Small Matt & Rebekah/ Kate & Steve

Voilà, une belle journée pleine de bonheur, very simple and beautiful, comme on les aime. Il ne manquait vraiment que les amis et la famille pour que ce soit parfait! Mais don’t worry, on fêtera aussi notre mariage en France un jour…

Et c’est parti pour de nouvelles aventures, à deux cette fois…

dsc0411.jpg Toutes les photos sont de Rebekah et Small Matt

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 3:46
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Family week end

Family Week End 

Kenny Lake, 1er Novembre

Jeudi 21 octobre ont débarqués de Boston et Chicago, Rebekah et Kate, les sœurs de Matt ainsi que Small Matt et Steve, leur compagnon respectif. Quatre jours intense, comme nous allons le voir, en plusieurs épisodes…

dscn5172.jpg L’équipe, de gauche à droite : Tall Matt, Kate, Rebekah, Small Matt, Steve, depuis le balcon du chalet de leur parent, encore en constuction.

dsc0017.jpgdsc0031.jpg Merci à Rebekah pour toutes les magnifiques photos paysages de ce récit!

Ils sont arrivés un soir de pleine lune, par une magnifique fin d’après midi. L’une de ces journées de froid sec où le ciel est « cristal clear », comme on dit ici. J’avais préparé du bon pain maison, des lasagnes « tradition Puzzuoli » et un gâteau à la banane, histoire d’apprivoiser les appétits et faire oublier un peu du confort rustique à nos invités de la grande ville. Nous avons joué aux cartes toute la soirée, sur une table improvisée faite de caisses et de planche.

Nous passons la journée de vendredi à Valdez.

dsc0082.jpg Le vent est toujours aussi violent en haut du col de « Thompson Pass » pour rejoindre la mer de l’autre côté.

Un ciel voilé mais une lumière incomparable. Nous laissons la voiture à l’extrême sud ouest de la bourgade, pour emprunter un chemin qui nous amène au pied de Prince William Sound. Une baie immense, en forme de puzzle éclaté en un grand nombre d’îles et îlots. Le Chugach National Park borde toute cette zone qui est absolument vierge de civilisation. L’autre petite ville que l’on voit sur la carte, Cordova n’est accessible que par bateau ou avion. Partie de ricoché dans l’eau, où Steve excelle. A une distance raisonnable, un groupe de phoques curieux observe le jeu.

map.jpgdsc0164.jpg dsc0143.jpg dsc0114.jpg

Samedi, direction Mc Carthy. Un bout du monde, un No Man’s land digne d’un grand film d’aventure. D’ailleurs, il faut zoomer de très près sur Google Map pour voir apparaître ce bled perdu. La Edgerton Road prend fin à Chitina (25 miles après Kenny Lake), village d’une trentaine d’habitants, aux maisons peintes en vert éparpillées dans la forêt. En été, les touristes curieux s’arrêtent dans ce village d’irréductibles, notamment pour prendre un verre dans l’un des bars les plus célèbres d’Alaska : « Uncle Tom’s Tavern ». Si vous venez me rendre visite un jour, c’est un MUST ! Un bar-musée, sombre, couvert du sol au plafond de photos et objets anciens des premiers chercheurs d’or, de plaques d’immatriculation d’un peu partout. Un billard au milieu de la petite pièce et une 10° de tabourets le long du comptoir. Pas de table. Le vieux Tom – longue barbe grise et chemise à carreau- nous montre avec fierté la peau d’un ours récemment empaillée, avec fausse dents et fausse langue… Un pauvre vieil ours qu’il a tué il y a deux ans. Il espère vendre la bête à bon prix.

Matt a travaillé dans ce bar il y a plusieurs années et garde quelques bons souvenirs des personnages qu’il servait. Nous sifflons sec un shot de whiskey et jouons aux dés en misant chacun notre dollar sur le comptoir : derrière le bar, un bocal de verre remplit de billet de 1$. Plus de 500$ selon Tom. Le jeu consiste, en 1 seul lancer de dé, à obtenir les 5 mêmes numéros !! Mission impossible… Mais apparemment, une fois tous les 3 ans environ, un heureux chanceux remporte le pot ! Le dernier à empoché 3500$ ! ça fait un sacré paquet de joueurs.

dscn5212.jpg Le flacon de pépites, face aux verres de Whiskey.

Tom nous montre aussi secrètement sa récolte de pépites d’or : un petit bocal, caché derrière un bazar du bar, remplit à moitié de paillettes. 3 ans de longues recherches dans une concession qu’il a achetée pour un certain nombre d’années, accessible par avion uniquement. Je suis fascinée qu’il existe encore des chercheurs d’or… même si Tom le fait plus par passion et pour arrondir ses fins de mois.

map2.jpg Nous reprenons la route vers Mc Carthy. A partir de là, c’est une piste de terre et il vaut mieux venir avec un bon truck. A un endroit nous traversons la Copper River. Ambiance fantomatique où des dizaines de machines abandonnées jonchent la rive. Elles servent en été à attraper les saumons. Sorte de plate-forme flottante où un système à aube entraîne une roue avec le courant. Les poissons sont entraînés dedans et atterrissent piégés dans  un panier sous l’eau. Chacun peut fabriquer sa propre machine, il suffit d’acheter son permis de pêche. Facile et très efficace. Les pêcheurs vident leur panier toutes les 5-6 heures.

 dscn5184.jpg Epaves échouées en hiver, les « Fish Weels » reprennent du service en été. En hiver, les pêcheurs les démontent en partie pour réparer des pièces ou améliorer le systyme.

Notre excursion se termine au dessus du pont de Chistochina, construit en 1911 pour transporter, par train, le cuivre des mines de Mc Carthy. Ce pont impressionne autant que de voir une Tour Eiffel au milieu du désert. Il traverse une falaise vertigineuse au dessus d’une rivière de glacier. 40 miles plus à l’Ouest, le hameau perdu deMc Carthy  et sa dizaine de fous. Car pour habiter là, il faut vraiment le vouloir ! La civilisation se limite au courrier qui arrive par avion et à la voiture, indispensable pour aller faire ses provisions à Kenny Lake (à 70 miles !). Inimaginable en hiver avec toute cette neige ! En été il y a peu plus de trafic, car les curieux viennent visiter les anciennes mines de cuivre et d’or. J’ai hâte d’y faire un tour aussi!

 dsc0283.jpgdsc0258.jpgdsc0271.jpgdscn5200.jpg   La piste passe au dessus, mais nous pouvons grimper sur les piliers et rejoindre le « Catway », sorte de passerelle qui longe la structure et où l »on peut ainsi marcher juste au dessus du vide. Vue plongeante sur la rivière, environ 70 mètres plus bas.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 2 novembre, 2010
A 9:14
Commentaires : 0
 
12
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage