Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Alaskan week end

Alaskan week end

Kenny Lake, 30 janvier   

Un autre week end tranquille s’achève dans la Copper River Valley. Petit compte rendu de ces derniers jours…

Le vendredi soir est souvent associé à « douche » et « Tonsina Bar ».  Les températures extrêmes de ces dernières semaines ayant fait éclater la tuyauterie au Tonsina Lodge, nous allions faire ailleurs notre lessive et notre toilette le temps des réparations, privant Matt de sa bonne bière entre amis…

Ce vendredi, nous renouons avec le lieu et c’est aussi l’occasion de participer à une réunion de préparation de la course de dog mushing annuelle « Tonsina Dog Race », organisée avec le Tonsina River Lodge. Habituellement, c’est une course d’amateurs avec les voisins de Kenny Lake, mais cette année, John F. l’organisateur en chef, à la folie des grandeurs et veut une Grande Course sur un week end, avec sponsors et participation financière. C’est bien dommage que ça ne reste pas à la bonne franquette, mais nous allons quand même participer. Enfin Matt veut que je participe… Deux courses, courues 2 fois (samedi 19 et dimanche 20 février) : 6 miles, 6 chiens et 8 miles, 8 chiens. Plus des courses plus courtes pour les jeunes. Avec mon entraînement régulier depuis le début de la saison (près de 5 sorties par semaine en moyenne), les chiens sont en pleine forme et moi aussi ! On participe pour s’amuser, mais je n’ai quand même pas envie de finir bonne dernière (esprit de compétition oblige)! Il me reste donc 3 semaines pour m’entraîner, avec les conseils de Matt et avec son sled (plus léger)… Luna la petite dernière arrivée, pourrait bien être mon arme fatale : une vraie bolide placée en leader, entraînant l’équipe deux fois plus vite ! Rendez-vous dans quelques semaines pour les résultats !

Samedi, ne faisant que -12°C, nous en avons profités pour aller couper du bois avec le truck. Depuis le début de l’hiver, nous avons utilisés les arbres morts dans la forêt autour du jardin, utilisant le sled pour carrier les buches jusqu’au chalet. Nous avons fait le ménage et il était temps de se déplacer un peu plus loin pour aller couper du bon sapin. Nous inspectons du côté de Tonsina (à 15-20 kilomètres), en zyeutant les arbres morts depuis la route. On considère un bon coin quand on aperçoit 2-3 grands arbres, trouvant une fois sur le site d’autres sapins plus petits. Matt à la tronçonneuse, moi à la main-d’œuvre, raquettes aux pieds, faisant un chemin dans la neige profonde puis transportant les morceaux de troncs à la voiture un par un. C’est bien physique mais le temps est superbe et on oublie vite le froid. Et chaque bonne coupe se termine toujours par une grosse bouffe bien méritée. Nous passons au retour au puits faire notre provision d’eau de la semaine. Le plein d’énergies premières pour survivre en Alaska!

 img6474.jpg Déchargement du bois: Super Matt lance les troncs comme s’il s’agissait d’allumettes…

Dimanche, les températures ont baissées à nouveau, -30°C ce matin. Nous attendons la chaleur de midi pour partir faire une belle balade en traîneau avec tous les chiens. En attendant l’heure plus clémente, grand ménage de printemps dans le chalet, bricolage sur une niche abîmée, et quelques minutes de rêverie, assise à l’arrière du voilier. J’aime passer du temps avec le bateau, même si ça n’est que pour le regarder ces temps-ci.

Nous partons vers 13H, -9°C au soleil mais toujours -20°C à l’ombre. C’est supportable. Matt part devant avec ses 8 chiens, mon équipe à ses talons, en direction de la Richardson road. Pendant près de 13 kilomètres nous grimpons le long de la Edgerton, route absolument droite qui monte progressivement pour rejoindre la Richardson. Je parviens à prendre quelques photos avant que l’appareil ne gèle. Dommage que les batteries me lâchent aussi tôt car le retour est spectaculaire… Le ciel est parfaitement dégagé et nous avons la chaîne de Wrangells sous les yeux, sur près de 180°. On peut voir la vallée descendant sur la Copper River, deux cent kilomètres de forêt qui s’étendent droit devant en un plateau jusqu’aux pieds des montagnes, aucune trace de civilisation si ce n’est la route à notre droite, ridiculeusement petite face à cette immensité. Jamais on n’admire autant ce paysage qu’en descendant vers la vallée en traîneau. Pas de pare-brise, pas de moteur, au rythme des chiens. Et toujours le même élan au cœur de beauté et de liberté. J’en oublie –pour un moment- le froid qui déjà me gèle les pieds et les mains. Nous avons le temps de voir les couleurs dorées de l’après-midi virer au rose et au violet. Les chiens descendent toujours joyeusement la vallée. Le dernier tiers, plat, est plus lent et je rêve alors de chocolat chaud et couverture polaire au coin du feu. Nous ne sommes vraiment pas dotés pareil en terme de résistance au froid… Matt me dira que ses pieds commençaient à suer, ses mains toujours tièdes. Juste froid au bout du nez ! J’ai pourtant plusieurs couches en plus et lorsque j’arrive, mes doigts –dix morceaux de viande froide- ont toutes les peines à détacher les chiens. Nos 14 braves bêtes arrivent couvert de givre mais heureux de leur 25 kilomètres de course et reçoivent un bon repas chaud. Sherley et Gobi, les privilégiées, nous rejoignent à l’intérieur pour récupérer au coin du feu. Je suis aussi lessivée que d’avoir skiées toute la journée et passe la fin de l’après midi comme une larve sur le canapé, à regarder une bonne comédie avec Matt.

 img6490.jpg img6491.jpg Préparatifs du départ. Au premier plan mon sled, lourd et robuste. A l’arrière plan celui de Matt, ultra léger et bien différent à manier…

 img6496.jpg img6501.jpg img6503.jpg img6506.jpg Première partie dans la forêt au sortir de notre division. Puis course le long de la Edgerton, sous un ciel magnifique. Photo de droite: on aperçoit à l’arrière plan la route qui commence à grimper… Nous aidons alors les chiens en descendant du traîneau ou un poussant avec un pied.

 img6486.jpg Le gèle épais qui recouvre les arbres jusqu’au bout des branches, cumulé à une fine couche de neige, éclatait hier sous le poid en feu d’artifice de flocons.

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 31 janvier, 2011
A 21:17
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Portrait de Doc

Kenny Lake, 24 janvier   

dscn5280.jpg

Doc, le Blond de la bande. Couleur épi de blé, le poil court, un côté labrador. Il n’est pas aussi bien armé pour contrer le froid, contrairement à la plupart des autres à la fourrure ultra épaisse. C’est pourquoi on lui donne toujours un peu plus à manger et qu’il reçoit un petit extra de paille supplémentaire lors de la distribution mensuelle. Sans cette petite faiblesse, Doc est tout en muscle et très robuste. Beaucoup plus calme que les autres mâles, on le place aussi bien en Wheel (à l’arrière de la chaîne) qu’en Leader. C’est le seul mâle avec Loogy à pouvoir occuper ces deux postes. Doc n’aime pas particulièrement se retrouver leader et avoir les ordres sur le dos, mais il se débrouille très bien et entraîne l’équipe dans son élan. Ça lui arrive de refuser en cours de route d’être devant et de se laisser traîner, jusqu’à se retrouver avec le harnais par-dessus les yeux. Je descends alors du traîneau, le repositionne à l’avant en le sermonnant un peu. Il a un début de cataracte à un œil, et on soupçonne que son angle de vision restreint le fait paniquer parfois. Lorsqu’il fait très froid, on lui fait porter un manteau spécial.

Doc est plus casanier que les autres mâles. Il passe le plus clair de ses journées d’hiver dans sa niche bien au chaud, tandis que les autres montent la garde et se mettent en boule dans la neige. C’est aussi le plus « propre » des Boys. Son côté féminin, sa douceur, son impatience réservée, lorsqu’il sait que je vais donner un tour de câlins à tout le monde en commençant par lui. Jamais il ne me saute dessus. Il se plante à mes pieds et attends qu’on lui gratte le dos, bien sagement. Tout comme lorsque l’on prépare le traîneau, Doc est toujours le dernier à sortir de sa niche pour aboyer. Un bon chien, sympathique et intelligent.

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 25 janvier, 2011
A 9:40
Commentaires :1
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Tall Matt’s Training

Kenny Lake, 24 janvier

Matt a pris en charge l’entraînement des deux nouvelles chiennes Stella et Luna. Parcours court pour débuter et voir comment elles se débrouillent. Même Gobi reprend de l’entraînement…

img6442.jpg Tall Matt porte Gobi, la doyenne des sled dogs à sa place de leader.  

img6450.jpg  Gobi, très « enthousiaste », à côté de Picker, tout aussi heureuse d’être là! Derrière, Luna et Stella sont excitées comme des puces. Il faut surveiller Luna (la blanche) qui machouille nerveusement la ligne principale, au risque de la couper en quelques coups de dents…

img6458.jpg img6459.jpg Et c’est parti avec 8 chiens! Lumière de milieu d’après midi sous ciel de neige.

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 9:00
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

12+2= 14 Sled Dogs

Kenny Lake, 21 janvier   

Notre meute s’aggrandie : deux jeunes femelles de 2 ans nous ont rejoint pour la fin de la saison mushing.

Avec Gobi à la retraite, nous n’avions plus que 11 chiens pour courir, ce qui fait un peu juste quand nous sortons à 2 traîneaux : 5 chiens avec moi, 6 avec Matt. Dur dans les montées et lent dans la neige fraîche, même si les chiens sont au meilleur de leur forme.

DD notre amie musheuse vient de nous apporter Luna et Stella pour quelques mois ce qui va redonner un peu d’énergie à l’équipe et permettre de plus longues so rties. Nice !

img63651.jpg Stella la peureuse, devrait s’habituer d’ici quelques jours.

img6363.jpg Luna la blonde. Toutes deux bien 3 fois plus petite que les autres. Derrière, Chewy et Dewy sont excités de voir de nouvelles têtes.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 22 janvier, 2011
A 4:16
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

L’Invitée du soir

Kenny Lake, 19 janvier

L’un des avantages d’habiter en lisière de forêt et de devoir sortir pour aller au p’tit coin, est de pouvoir faire de belles rencontres en chemin…

img6356.jpg img6355.jpg

En cette fin-d’après midi neigeuse, une chouette (Lapone? Quelqu’un peut confirmer?) est venue se poser près de l’atelier de Matt. Concentrée sur sa chasse, elle n’a pas bougée lorsque que nous sommes approchés pour la photographier, à moins de 10 mètres. Assez petite, tâchetée, les yeux bien jaunes.

L’objet de sa convoitise, des « voles« , petits rongeurs brun/ocre qui font des ravages dans notre root celar (cave) et un peu partout dans le jardin, jusque sous l’abri du bateau. Je n’ai eu que quelques secondes pour la photographier, avant qu’elle ne parte en piqué sur le sol, derrière l’abri. Nous n’avons pas osé la suivre pour savoir si elle avait fait bonne prise.

Nous espérons qu’elle fasse du jardin son terrain de chasse, sous peine d’être envahis par ces mignons petits rongeurs au printemps… Après avoir mangés toutes nos betteraves, ils s’en sont pris aux brocolis puis aux carottes et les voilà sur les navets maintenant (terminant par le moins sucré)… On a essayé de sauver ce qu’on pouvait mais ça rentre partout ces petites bêtes… Et j’ai pitié pour elles d’utiliser le piège, efficace pourtant. Ce qu’il nous faut, c’est un chat! Mais je n’ai pas encore convaincue Matt qui considère les chats « Evil« …

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 20 janvier, 2011
A 5:46
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Portrait de Gobi

Kenny Lake, 17 janvier 

Avec cette nouvelle période de froid, plus de temps à rester au chaud et plus de temps pour écrire…

img5687.jpg Gobi, un peu « skinny », à l’époque où elle dormait encore dans sa niche.

Gobi, la matriarche, l’aînée de la meute avec sa sœur Sherley. Elles ont le même âge (12-13 ans), mais c’est déjà un vieux chien quand sa sœur coure encore comme un lapin. Elle est la mère de Loogy, Booger, Chewy, Snot, Picker, CJ et Chewy !! Rien que ça ! C’est sans doute aussi pour ça que cette meute s’entend aussi bien. Comme Sherley, Gobi est intelligente et souvent placée en leader. Elle exerce ce rôle brillamment, peut être encore mieux que Sherley !

Après une dizaine d’années de bons et loyaux service, nous avons mis Gobi à la retraite cet hiver, repos bien mérité, au chaud dans la maison.

Je l’entraîne parfois encore mais elle ne montre plus le même enthousiasme. C’est comme demander à une vielle dame de 80 ans d’aller courir par -20°C.

Gobi est douce et sage. Elle cherche à se faire oublier pour qu’on ne la rattache pas dehors. On ne l’entend que le matin lorsqu’elle demande à sortir ou le soir, pour prévenir les autres que le diner est prêt à être servi ! Discrète comme un chat, elle passe la journée près du wood stove, en boule, ne quémandant jamais pour de la nourriture, ne volant rien (tant que nous sommes là !). Il a juste fallu lui apprendre à ne pas s’installer dans le canapé, reflexe automatique durant sa première semaine à l’intérieur.

Evidemment, ce privilège soulève la jalousie –justifiée- de Sherley. Mais celle-ci n’est pas faite pour vivre à l’intérieur. On a déjà essayé : elle enchaîne les bêtises plus vite que son ombre. En compensation, Sherley nous accompagne dans toutes nos balades à pieds.

Brave Gobi, je me suis attachée à sa présence. Je lui souhaite encore de longues années au coin du feu !

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 17 janvier, 2011
A 23:06
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Copper Basin 300, édition 2011

Kenny Lake, 16 janvier 

img62702.jpg

La Copper Basin 300 est l’une des courses de chiens de traîneau les plus réputée en Alaska et nous avons la chance d’habiter relativement proche du départ. 300 miles (480km) à parcourir sur un parcours varié, 50 mushers de tous horizons, plus de 600 chiens au départ !

Comme l’année dernière, nous avons assisté samedi dernier au départ, par -25°C au soleil…

Les règles sont les mêmes : Chaque participant démarre à 2 minutes d’intervalle avec 12 chiens, un traîneau bien équipé (matériel de survis dont hache, raquettes de ski, vivres suffisantes pour musher et chiens). Une fois le chrono démarré, chaque seconde compte. Les mushers doivent passer par plusieurs Check Points, situés dans des Lodges/Roadhouses, tous les 25 à 80 miles. Entre ces Checks Points, c’est « Into the Wild » ! A chaque musher de gérer sa fatigue et celle de ses chiens pour prévoir le temps de pause nécessaire, sachant que sur le total de la course ils doivent prendre 8H de pause minimum. Interdiction de changer de chiens en cours de route. Chaque musher est rejoint aux Check Point par leur assistant qui apportent des vivres, mais ce dernier n’est pas autorisé à nourrir les chiens ou aider le musher autrement que de surveiller les chiens pendant que le musher se repose.

Cette année, la moitié des participants sont des femmes ! Sachant que je contrôle difficilement mes 6 chiens et que mes pieds et mains gèlent en moins de 2 heures, je suis d’autant plus épatée par ces femmes qui conduisent 12 chiens, nuit et jour pendant près de 3 jours ! Il faut une sacrée de dose de volonté, de courage et de force pour aller jusqu’au bout ! Sans oublier l’expérience….

Le vainqueur 2011 a mis un peu moins de 2 jours, les derniers un peu plus de 3 jours…. La plupart arrivent 9 ou 10 chiens, certains chiens trop fatigués étant laissés aux Check Points. 

  img6287.jpg  img6300.jpg  C’est parti…Seul avec ses chiens et la Nature pour plusieurs longues heures d’affilées…

 img62651.jpg   Les chiens portent des chaussettes pour protéger leurs cousinets du froid et les morceaux de glace de se coincer.

img62591.jpg  Derniers préparatifs pour cette équipe. Chaque musher à un son camion, plus ou moins moderne. Mais pour tous, un gros investissement financier, pour les chiens, l’équipement et tous les à côtés.

img6328.jpg Au départ, chaque équipe se fait aider par des volontaires pour arrêter le traîneau sur la ligne de départ… Arrêter 12 chiens surexités demandent pas mal de bras et 2 crocs plantés dans la neige, retenus solidement par un pied. Dans le fond, l’équipe de radio locale commente la course.

img6315.jpg Tall Matt avec son gros manteau polaire et ses bunny boots mesure bien 2 mètres. Les gens le prennent soit pour un des concurrents, soit pour un organisateur!

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 5:37
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Wednesday night post office work

Kenny Lake, 16 janvier   

Un mercredi sur deux, Matt récupère notre journal « Copper River Record » fraîchement édité à Anchorage et apporté par une compagnie de transport à Glennallen. 1300 copies en tout. Un joli nombre vu la taille de notre communauté. Nous dédions la soirée à l’étiquetage des adresses de 700 journaux envoyés aux abonnés un peu partout en Alaska et environ 120 copies vers d’autres états des States. Notre unique pièce se transforme en Post Office, le sol couvert de cartons, le sofa de piles de journaux. Les gestes sont répétitifs, mais il faut rester attentif à ne pas mélanger les adresses, les boîtes postales, les villes pour que le journal arrive à bon port… J’apprends un peu de géographie locale par la même occasion…

On a toujours hâte d’en finir mais la prépartion de l’envoi est un peu la récompense de notre travail. La satisfaction d’avoir fait ce journal de A à Z (exepté l’impression) et de l’envoyer à des gens qui l’apprécient.

Matt se lève tôt le lendemain matin pour apporter la précieuse cargaison à la Poste, afin que le journal soit livré le jour même localement. Il passe ensuite dans tous les commerces locaux distribuer le reste des copies, pour la vente libre.

dscn5367.jpg Et c’est parti pour l’étiquetage…

 dscn5368.jpg img5806.jpg Montagne de journaux et sacs postaux s’entassent sur le sol.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 4:45
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Immigration paperwork

Kenny Lake, 15 janvier

img6344.jpg img6345.jpg Les 12 Travaux d’Astérix… Première épreuve achevée?

Et voilà! Mon dossier de demande de « Résident Permanent » pour les USA est prêt à partir… Dernières vérifications ce matin avant de fermer l’enveloppe. Commencé il y a 2 mois, on en arrive enfin au bout après de longues journées de travail et de patience… Sept dossiers différents, des dizaines de pièces d’information différentes, 2000$ de frais de dossier, sans compter les frais de l’examen médical. N’entre pas aux USA qui veut… il nous reste à croiser les doigts maintenant pour que le dossier soit complet et que j’obtienne mes papiers sans trop de difficultés!

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 16 janvier, 2011
A 6:59
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

-40°C au coin du feu

Kenny Lake, 15 janvier 

img6347.jpg Ce soir il fait -40°C, le ciel est parfaitement clair, la lune illuminant magnifiquement la forêt. Mamie Judith a enfilé son « Snuggie« , méga grande robe de chambre polaire à la mode aux USA sur Téléshopping… et tricote au coin du feu.

Le pain a miraculeusement cuit dehors dans le four à bois. Une heure pour préchauffer ce dernier, enturbanné en sus de papier aluminium, mais le pain a cuit en 20 mintutes!   

Les chiens ont reçus hier de la paille fraîche et ils sont relativement « au chaud » dans leur niche. Nous avons courrus cette après midi, une petite heure seulement, car avec ces températures, les doigts et les pieds gèlent vite. Préférant éviter de me servir de la voiture, j’en ai profité pour faire mes courses à l’épicerie, en attachant le sled à un arbre proche de la piste au bord de la route. Les chiens n’aiment pas trop me voir partir mais sont restés sagement assis, sans tenter d’évasion. Heureusement pour moi.

 

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 6:41
Commentaires : 0
 
12
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage