Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2011

Tonsina Dog Race : part 2 – Ma course…, par Judith

Tonsina Dog Race : part 2 – Ma course…, par Judith

Kenny Lake, 22 février  

Pour ceux qui veulent savoir le détail complet de l’aventure… Je n’ai pas réussi à résumer, alors bonne lecture ! 

Six équipes participent à la course de 10 miles, dont un musher professionnel. Vers 16H, nous tirons au sort un numéro pour décider de l’ordre de départ des équipes. Je pioche le numéro 3. Impeccable. Matt et Sarah m’aident à installer mes 8 chiens et à amener mon équipe sur la ligne de départ. Tâche ô combien difficile car les chiens une fois prêt ne demandent qu’à courir et tirent comme des brutes.  Je suis pas mal stressée ! Je sais que je suis là pour le fun, mais je ne connais pas complètement le parcours et les chiens sont impatients… J’ai choisi la fidèle Sherley et Doc comme leader. Toutes mes chances reposent sur eux !

Une fois le départ lancé, j’oubli tout. Je suis ici et maintenant avec mes chiens et c’est tout ce qui compte. Le parcours commence par quelques virages bien secs que je négocie bien malgré la vitesse, puis nous remontons la vallée. La pente est raide et longue et je cours pas mal derrière le sled pour alléger les chiens. Je vois déjà le concurrent en haut de la pente, parti 2 minutes plus tôt. Sarah est venue en moto-neige avec Craig, un ami, pour aider les mushers à prendre un chemin sur la gauche, 3-4 kilomètres après le départ. Heureusement qu’ils sont là, car mes leaders seraient bien allés tout droit, le chemin de la maison ! Le parcours continue dans un magnifique sous-bois, petits virages et bosses bien sympas, clairières s’ouvrant sur des lacs gelés, puis nous débouchons dans un champ ouvert. Face à nous, Mount Wrangell illuminé de soleil couchant. Déjà je suis sur les talons de la musheuse avant moi. Nous venons de rejoindre la pipeline, installation qui traverse tout l’Alaska pour amener le pétrole au port de Valdez.

La piste est damée à cet endroit. J’aimerai bien éviter d’avoir à la doubler mais je ne vais pas freiner tout le reste du parcours, nous n’en sommes pas encore à la moitié!  La musheuse s’arrête, mes chiens ralentissent et passent à côté. Un peu trop près à mon goût, disent « bonjour » à tout le monde du bout du nez mais continuent d’avancer. Nous passons devant l’équipe mais je vois que Doc doit avoir peur car il a tellement freiné qu’il se retrouve avec le harnais par-dessus les yeux et n’y voit plus rien ! Il me fait ce coup là quand il ne veut plus être devant… ça n’est pas le moment !

Je m’arrête une dizaine de mètres plus loin, attend de voir si Doc va se remettre tout seul en place, mais non. Obligée de descendre du sled pour le replacer. Ça ne m’a pas pris plus de 15 secondes de courir à l’avant et c’est lorsque que je vais pour revenir que l’autre musheuse me passe devant à toute allure ! Mes chiens partent aussitôt pour les pourchasser. Je n’ai pas le temps de voir venir ce qui m’arrive : en ¼ de seconde, je me retrouve poussée par les chiens violemment et mes jambes se prennent dans la ligne principale. Je m’accroche là où je peux : chiens, harnais, traîneau. En un rien de temps, je passe sous le traîneau, avec Booger coincé au milieu ! Il me piétine, je l’écrase, il se débat. Je sens des coups de pattes sur mon visage, puis mon genou se tordre bizarrement. Aie ! J’arrive à attraper le croc et freiner les chiens avec le poids de mon corps. Je me relève, mon genou se dérobe et je sens bien que je me suis fait quelque chose… La douleur ne surpasse pas l’adrénaline : allez on continue ! Faut bien rentrer avec l’équipe ! Je porte mon appui sur une jambe et oubli l’autre pour le moment. Je peste contre la musheuse qui n’a pas attendu que je sois retournée sur mon sled pour me doubler ! Pas très fairplay !

Un ou deux kilomètres plus loin, hésitation : l’autre concurrente est arrêtée et hésite entre tourner à droite ou continuer tout droit. Aucun signe de direction : bonjour l’organisation ! Il y a une barrière avec des gens derrière, un chemin étroit sur le côté portant des traces de traîneau. Je ne réfléchis pas, passe devant la musheuse arrêtée et me faufile sur le petit chemin avant de retrouver une piste damée. L’autre concurrente me suit. Nous arrivons quelques minutes plus tard face à la route et devons prendre à droite. A cette vitesse sur cette piste, difficile de freiner. Ne pouvant pas me servir de ma jambe gauche, je freine trop peu pour ralentir suffisamment les chiens et leur faire prendre le bon chemin. Sherley et Doc foncent droit. Je jette  le croc au sol et me jette du sled pour le renverser. Nous nous arrêtons de justesse au bord de la route. Impossible de me relever pour aller à l’avant ramener les chiens dans la bonne direction, mon genou est trop douleureux. Sherley cherche bien une solution mais ne voit que la route. Je suis prête à laisser partir les chiens s’ils décident d’aller sur la route. C’est à ce moment que Matt à arrive en voiture ! A point ! Il venait juste voir comment je me débrouillais quand il a vu la tête de mes leaders pointer sur la route. Il descend aussitôt et entraîne les chiens vers le bon chemin. J’ai mal mais que je veux finir la course. Au moment où je me relève, je vois passer devant moi le premier musher au départ. J’ai en fait pris un raccourci et n’aurai jamais dû arriver par cette piste ! Trop tard, je suis dans la direction du retour désormais et je n’aurai pas la force de descendre du sled sans aide. Le retour est rapide, en descente, je suis escortée de Matt en voiture le long de la route et de Craig et Sarah, en moto-neige derrière moi. Bien contente d’arriver ! Matt prend le relais avec les chiens dès que je passe la ligne d’arrivée. Ouf !

Résultat : entorse bénigne du genou et disqualifiée pour avoir pris un raccourci (environ 2 miles plus court). Je suis tellement déçue après tous ces entraînements ! Pas de bol vraiment car nous étions bien partis !

Le lendemain, dimanche, Matt refait la même course. Il n’y a que Sarah pour l’aider sur la ligne de départ et l’apprentie se fait avoir en beauté: Matt, pas stressé comme d’habitude, se prépare à la dernière seconde. Il reste 10 secondes avant le départ qu’il lui reste encore à finir d’installer plusieurs chiens. Le gars du chrono tient le sled, le pied sur le croc. Sarah aide à l’avant à retenir les chiens. 3-2-1 secondes. Départ. Matt va vers son sled pour partir, Sarah n’entend rien et reste là, une jambe de chaque côté de la ligne à essayer de démêler Doc. Matt ne la voit pas, démarre, Sarah au milieu!! Je la vois impuissante se faire bousculer sur le côté. Matt déstabilisé manque de tomber lui aussi. Sarah va bien, juste étalée. Elle a pu éviter de se faire piétiné!  Le reste se passe impeccable.

Matt termine 4° sur 7 équipes, avec un temps de 58 minutes. Parti l’avant dernier, il a réussi à doubler deux équipes. Mais son temps n’est bien sûr pas cumulé avec le mien.

Et voilà pour ma course. J’ai passé la plupart du dimanche au chaud, à regarder de loin les autres équipes et à prendre des photos, Matt me portant sur son dos pour le moindre déplacement. Mon entorse est bénigne mais il va falloir rester au moins 15 jours sans rien faire ! Dur dur !

img6842.jpg Mon sled au départ. Banderole de sponsoring… Thanks Karin and Rod!

img0025.jpg Après avoir monté la pente, en arrivant vers Sarah, à l’intersection.

img0075.jpg  img0080copie.jpg Matt à l’arrivée de sa course, dimanche.

img0032.jpg Nos deux leaders préférées ont dormi au chaud dans notre chambre les deux nuits! A côté de la couverture loup.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 23 février, 2011
A 22:10
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2011

Récit de course, par Sarah

Kenny Lake, 21 février

Samedi matin, nous voyons arriver de nombreuses équipes au Tonsina Lodge. Judith reconnaît certains pros qui concourent à d’autres grandes courses (CB 300 miles, Yukon Quest). Autant dire que pour eux, 10 miles, c’est de la rigolade.

Nous sommes les seuls à être arrivés « à pattes » et n’avons pas, comme tous les autres, la remorque spécialement aménagée pour les chiens. C’est à la bonne franquette, les chiens sont attachés entre quelques arbres, et se sont fait des petits nids dans la neige avec la paille que nous leur avons donné.

Réunion entre participants avant le départ de la course. Je commence à stresser, et me dis que ce serait un peu fou de faire la course avec si peu d’expérience, 5 chiens contre 8 pour les autres équipes, et un début de boucle où il faut grimper près de 3 km et « kicker » (pousser du pied) derrière le traineau pour aider les chiens. Je décide de me rabattre sur la course plus courte, 6 miles (9km). Départ des équipes toutes les deux minutes, ça s’enchaine et il faut être près ! J’ai plus ou moins compris les explications de la course : 2 fois une boucle de 3 miles. On verra bien…

La première équipe part déjà que nous sommes encore à harnacher les chiens… La pression monte… Je me rends avec mon équipée tant bien que mal sur la ligne de départ avec l’aide de Matt. Le gars du chrono décompte à haute voix : 20 sec-15sec-10 sec, 5 sec, TOP, c’est parti ! Mes 5 champions gambadent bien. Les premières difficultés ne tardent pas à arriver quand il s’agit de descendre une butte, traverser une route forestière et remonter aussitôt une pente raide. Ne sachant pas moi-même où aller, les chiens hésitent aussi, et tout ce petit monde part dans la mauvaise direction. Hors de question de prendre un ‘short cut’, sous peine d’être disqualifié. Grosse galère pour retenir le sled que les chiens tirent comme des fous. Les volontaires postés au croisement m’aident en ramenant mes leaders sur la piste.

Et c’est reparti. Nouveau croisement, mal marqué, en bas d’une descente, une fois de plus on prend une mauvaise piste. C’est une vraie galère car le seld est vraiment engagé, et les deux chiens de têtes sont collés au sol, elles sentent sans doute le stress et l’adrénaline autour d’elles et ne veulent plus bouger. Je réussis à les trainer en arrière et les remets en route. Je suis épuisée par cette manip très physique et stressante car il ne faut pas que les chiens repartent sans moi dans ce genre de circonstance. Nous continuons malgré tout à bonne allure et doublons même un concurrent. Fin de la première boucle et c’est reparti pour la 2ème. Je suis rassurée de connaître déjà le chemin. Mais rebelote,  même croisement, mêmes ennuis, et là j’ai un chien qui est quasiment en train de retirer son harnais ! Je perds 5 bonnes minutes à lui remettre, aie aie, le temps presse…

C’est reparti ! Cette fois-ci je, suis bien décidée à ne plus me laisser faire avoir. Gros virage en épingle où j’ai failli tomber au tour précédent. Cette fois ci, on le prends trop raide, et je n’arrive pas à maintenir l’équilibre :  je m’étale de tout mon long, sans lâcher mon sled bien sûr, qui se renverse dans la neige profonde au milieu des sapins… Les chiens sont arrêtés par mon poids. Dès que je me relève  et remet le traîneau en place, ils tirent à fond à nouveau et j’ai juste le temps de grimper.  Plus de soucis jusqu’à la fin, j’arrive quand même bonne dernière, 13 minutes après l’arrivée du premier concurrent. Je suis crevée, en sueur, mais contente d’avoir finit la course !

Récompense de ma fine équipe par un morceau de cheval pré-coupé à la hache par Matt. Oui, c’est assez écœurant de savoir qu’un cheval puisse finir ainsi…

Dimanche

Bon, on avait pas bien compris les règles, mais en fait, il s’agit de courir 2 fois la course, et le gagnant est celui qui a le meilleur temps additionnel.

Les aventures de Judith de la veille ne m’ont pas refroidi, je suis même super motivée pour remettre ça. Cette fois-ci, changement dans l’équipe, je prends la fameuse Shirley comme leader, passant Magellan la peureuse en swing (2° position).

Top départ : cette fois-ci je connais bien les pièges et pas question de me faire avoir. J’anticipe les ordres à donner avant les virages, ne leur laisse pas le temps d’hésiter dans les croisements. Mise à part une bonne chute dans un virage à 90°, tout se passe à merveille. Mon équipe court vite et bien. Shirley est merveilleuse et obéit à tous mes ordres. Je finis la course sur le talon de tous les concurrents. A ma grande surprise je finis 2ème de cette course ! Bravo Sarah !

Résultats finaux : je finis quand même bonne dernière, mes résultats de la veille m’ayant fait perdre de précieuses minutes. On me remet mon trophée, le trophée des perdants : une belle et ancienne lanterne verte, signe que je suis le « sled balai » de cette course. Je suis bien contente, j’ai terminé mes deux courses et ai gagné un beau cadeau ma foi !

 img0038.jpg img6802.jpg img6820.jpg  img6823.jpg img6840.jpg

De gauche à droite: Sarah prépare ses chiens/ Sur la ligne de départ/ Sur la ligne d’arrivée/ Retour au campement de la championne/ Les champions se reposent.

 img0086.jpg La lanterne verte du sled balai.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 21:50
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2011

Tonsina Dog Race – Part 1, par Judith

Kenny Lake, 23 février  

Enfin un peu de temps pour écrire ! Je reprends les aventures du week end dernier, 100% dog mushing ! 

La Tonsina Dog Race se déroulant sur 2 jours, nous décidons de nous y rendre à traîneaux le vendredi après midi. La fine équipe : 13 chiens (grande Première), 2 traîneaux, moi sur le premier, sarah sur le sien (attaché derrière le mien), Matt en voiture balai, au cas où! Enfin surtout pour nous aider à traverser les routes et prévenir les voitures. Le trajet fait 20 kilomètres, dont plus de la moitié en montée. Les chiens sont excités et nous avançons à plein régime. Tout se passe nickel si ce n’est quelques belles gamelles de sarah, comme lorsque son pied se retrouve coincé dans le croc planté dans la neige et que les chiens tirent pour repartir ! Avec 13 chiens, la force est quintuplée et s’ils décident de redémarrer avant qu’on ait eu le temps de grimper sur le sled, c’est tant pis pour nous, faut prendre le train en cours de route ! Une autre fois, je ne vois plus que ses gants accrochés au sled et un bout de bonnet qui dépasse, tout son corps se faisant traîner derrière. La pauvre a aussi dû courir un bon bout derrière nous dans la descente menant à Tonsina, car il m’était impossible d’arrêter le sled dans la neige fraîche et emportée par l’élan des chiens…  Nous arrivons tout de même ensemble à bon port, après un beau travail d’équipe et quelques fous rires incontrôlables ! Les chiens aussi avaient le sourire aux lèvres.

 sarahjudithlongtrip.jpg img6797.jpg Les soeurs Puzzuoli et leur Team.

Nous installons le campement des chiens dès l’arrivée : un coin avec de la neige profonde pour qu’ils se fassent un abri, de la paille, un repas chaud. Nous dormons dans une chambre de l’hôtel, en face du campement. Le soir, Sarah mange son premier vrai burger/frites américain tandis que nous discutons « stratégies » pour la course du lendemain…

Samedi : le Grand Jour : Notre première course mushing à toutes les deux ! Il y a foule au Tonsina Lodge, du jamais vu ! Sarah participe à la course de 6 miles, avec 5 chiens. Je vous laisse lire son récit dans le prochain texte…

La course de 6 miles et suivies de trois petites courses pour les enfants (1,2 et 3 miles). Les plus jeunes ont 3 ans et sont tirés sur un micro-sled par deux gros chiens ! Impressionnant de les voir décoller, sans peur ! Et de voir au loin leur gamelle (pour certains) dans le virage du retour… Braves petits !

img0008.jpg img6853.jpg Le plus jeune concurrent, 3 ans, sur la fin de sa course/ Petits jouants le départ.

img0016.jpg Foule au Tonsina Lodge. Une dizaine de trucks équipés pour transporter des chiens. Les chiens attendent leur tour pour courir. Dans le fond, l’ancien Lodge des années 1920.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 21:01
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2011

My First Dog Race

Kenny Lake, 21 février

 Excusez-moi les amis de ne pas avoir donné de nouvelles depuis bientôt 10 jours. Avec l’arrivée de ma soeur Sarah, les journées sont sportives et trop courtes pour se poser derrière l’ordinateur… La semaine a été riche en évènements et je reviendrai bientôt raconter tout ça! En attendant je dois aider Matt à boucler la prochaine édition de notre journal « Copper River Record » (dead line tomorrow) et je laisse la parole à Sarah…

My First Dog Race, par Sarah (écrit le vendredi 18 février) 

C’est au bord d’une table du Tonsina Lodge, après avoir engouffrés un bon burger-frites, entrainés par de la musique country, que Matt, Judith et moi nous sommes penchés sur la constitution des équipes du lendemain.

Contexte: Dog Race de 10 miles, samedi après midi. On ne sait pas encore combien d’équipes seront présentes à la course, sans doute des pro et des amateurs… Matt décide que tous les chiens courront pour ne pas faire de jaloux. Et oui, nous sommes arrivés ici aujourd’hui avec les 13 chiens après 20 km en traineau et dormiront ici ce week end.

L’équipe Numéro 2 des Lorenz : 5 chiens seulement, sera piloté par moi même, tandis que l’équipe Numéro 1, celle de Judith, partira avec les 8 meilleurs! Tous les paresseux, les bras cassés et les fuyards, bref, l’équipe des « Loosers Dogs », c’est pour Sarah! En plus du sled (traineau) le plus lourd et d’une pilote qui n’a jamais pilotée seule! Ma seule crainte : perdre mon équipe… ça m’est arrivé aujourd’hui, impossible de courir pour les rattraper, ils se carapatent sans demander leur reste…

Présentation de l’équipe Numéro 2 : Gobi, la fuyarde, c’est pourtant ma préférée, elle est ressemble à une peluche, mais c’est aussi et surtout l’une des plus intelligente. Aujourd’hui elle s’est découvert un nouveau jeu: elle ralentit en pleine course, se laisse dépasser par les autres et se fait  enlevé son harnais dans l’élan; elle se retrouve donc a courir seule a  côté des copains…
Magellan: la peureuse, Dewy: ancien blessé, Fluffy: surnommée grosse bouffe, et Stella: jeune, petite et inexpérimentée..

Bon, ça promet…., je sens que je vais m’amuser.

La pilote: expérience: 5 jours en Alaska, 3 courses dont une assise dans le traineau, une deuxième avec 4 chiens à la suite du traineau de Judith, et la 3eme aujourd’hui, debout sur un sled attachée derrière celui de Judith, tirées par les 13 chiens, pour se rendre au Tonsina Lodge, où est organisée la course. 2 chutes: dont une où j’ai commis la terrible erreur de lâcher le traineau, et une autre où j’ai du m’accrocher et me faire trainer jusqu’a ce que judith réussisse a arrêter les chiens. 4eme courses: un concours! Pourquoi? Parce que j’aime les challenges et m’amuser!
Et surtout, je commence a vraiment apprécier ces boules de poils, on s’attache vite, même si on en oublie vite qu’un chien qui vit dehors toute l’année, ca sent trèèèès fort…. Mon nez a du mal à s’habituer…Ahhh.. ces citadins à l’odorat aseptisé…

La course est donc samedi après- midi, ordre de depart par tirage au sort, bonne chance les deux traineaux de la Lorenz Team!!
Que le meilleur gagne!

Sarah- young Musher

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 21 février, 2011
A 19:44
Commentaires : 3
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2011

A chair for dreamer

Kenny Lake, 10 février 

En me baladant à pieds l’autre jour dans la forêt, j’ai fait une étrange découverte : un arbre incrusté de petites planches cloutées sur le tronc, formant une échelle menant à une chaise posée sur une branche et encastrée dans le tronc au niveau du dossier.  

La chaise fait face à la Copper Valley, la Copper River se trouvant à quelques centaines de mètres en contre-bas. La vue devait être splendide il y a quelques années, mais les arbres semblent avoir poussés bien hauts depuis, bouchant la vue. L’installation me semblant précaire, je n’ai pas osé grimper à l’Observatoire. Je vais revenir avec une bonne corde et voir si on peut grimper sans risque…

Matt m’apprendra au retour qu’il y a d’autres Observatoires du genre dans la forêt, et que quelqu’un s’en servait pour observer les élans sans être vu.

J’imagine aussi cette chaise comme le meilleur endroit pour être tranquille, lire, rêver (d’être un oiseau sur sa branche?).

img6626.jpg Qui veut grimper?

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 11 février, 2011
A 4:41
Commentaires :1
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2011

J-3 : Sarah en Alaska

Kenny Lake, 8 février 

La grande nouvelle dont je n’avais pas parlé encore, est la venue de ma soeurette Sarah. Deux semaines de vacances à Kenny Lake ! On va lui faire voir du pays et on lui réserve quelques surprises… Nous allons la chercher à Anchorage vendredi soir. Déjà je compte les heures ! J’espère qu’elle écrira quelques lignes dans le blog pour vous donner sa propre vision de l’Alaska…

 

En attendant, ici tout va bien. Les jours rallongent à vue d’œil -déjà plus de 2H de jour en plus depuis le Solstice- ce qui nous permet déjà de profiter un peu plus de nos après midi dehors et d’écourter les grasses matinées. Les Grands Froids semblent derrière nous, même si les nuits sont encore « fraîches » (-20°C). J’observe aussi depuis quelques jours un plus grand nombre d’oiseaux dans le jardin. La nature se reveille doucement. Plusieurs élans continuent régulièrement de venir manger dans le jardin, à tour de rôle. Nous avons également jeté un coup d’œil dans notre ruche, profitant d’une journée à 0°C. La pauvre ruche est congelée complètement à l’intérieur ! Aucune chance de survie pour nos abeilles, malgré que Matt ait isolé la ruche à l’automne. Nous essayerons l’hiver prochain un autre système, en accolant la ruche à notre (future) véranda chauffée : un côté de la ruche sera vitrifiée et en contact direct avec la véranda. Qui ne tente rien…

img66241.jpg 

Nous avons désormais deux « pet dogs » à l’intérieur : Sherley a rejoint sa sœur Gobi au chaud, de jour comme de nuit ! Elle a fait ses preuves en se gardant de faire des bêtises, pour l’instant. Il nous faut les enjamber pour traverser la pièce, tandis qu’elles dorment étendues paresseusement au coin du poêle. Sherley n’est cependant pas encore à la retraite ! Je l’emmène encore régulièrement en balade à pied ou à traîneau où elle court encore comme un jeune chiot. Fantastique cette chienne ! Aussi, je continue quasi-quotidiennement d’entraîner tous les chiens à la prochaine course de Dog Mushing (dans 2 week end), bien que 8 seront choisis au final seulement.

Dimanche a eu lieu l’évènement sportif le plus attendu de l’année aux Etats-Unis : Le Super Bowl, la grande finale de football américain ! L’équivalent de notre Coupe d’Europe de Football, sauf qu’ici tout a une ampleur phénoménale ! Il paraît que chaque américain est derrière son poste de TV, même les mamans, les grands-mères et les petits qui n’y comprennent rien au jeu ! Et que le match est regardé à travers le monde par des centaines de millions de personnes. Les spots TV diffusés durant les temps de pause coûte chacun 3 millions de dollars et son attendus chaque année par le public comme étant supposé être les « meilleurs » de l’année pour leur créativité. La mi-temps du jeu est marquée par un concert géant digne des Jeux Olympiques, au milieu de stade. Bref, le grand show à l’américaine.

img6661.jpg Matt choisit ses cases (1 case=1$). Le gagnant remporte la mise totale (environ 80$).

Evidemment, nous sommes allées chez des amis pour voir le match en direct, n’ayant pas la télé (pour notre plus grand bonheur). Je ne connais pas les règles bien sûr, mais suis prise au jeu par sa violence et happée par les spots TV, tous les 3-5 minutes environ ! Le jeu est rendu plus intéressant car nous avons pariés quelques dollars pour les résultats. En fait, c’est un jeu de hasard, où nous marquons simplement nos noms dans les cases d’une grille où les résultats possibles sont ensuite inscrits au petit bonheur. Pas de chance ce jour-là mais une bonne après midi entre amis, supporters des Packers, l’équipe vainqueur de Green Bay (Wisconsin). Nous terminons la soirée autour d’un grand feu de joie et feux d’artifice, face à la montagne.

img66492.jpg img6652.jpg La chouette est revenue dimanche, se posant sur le sommet d’un sapin au milieu de la cours. Malgré les aboiements des chiens et nos allers et venues, elle n’a pas bougée durant plusieurs heures. Comme dirait Matt: « We don’t need a cat, we have a howl”. Si elle se plaît ici, tant mieux et gare-à-vous les souris!

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 8 février, 2011
A 22:47
Commentaires : 0
 
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage