Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 

Buddy has arrived !

Kenny Lake, 23 avril   

Buddy, c’est notre nouveau cochon. C’est une tradition de Matt : tous ses cochons s’appellent ainsi. Ça veut dire pote ou copain. Donc voilà le petit Buddy dans son enclos, à côté des poules. Tout le monde est content, les chiens aussi – ils en salivent même un peu trop…

Ça a été l’aventure pour le ramener jusqu’ici. Je suis allée en voiture le chercher chez Wenger’s Country Store. Le seul endroit pour caser Buddy le temps d’arriver à la maison : une boîte en carton. Notre piste étant désormais impraticable avec cette bouillie de neige/gadoue, je gare la voiture à 500 mètres de chez nous et décide d’amener le cochon dans son carton jusqu’à la maison…Mauvaise idée ! D’abord, parce que le petit gars pèse son poids (dans les 8kgs) mais surtout parce qu’il a pissé dans le carton et que le fond est maintenant tout mou ! Et Buddy qui essaye de sortir par les trous d’aération et défonce encore un peu plus sa boîte. Après avoir marché 40 mètres, je me dis que ça ne va pas le faire… J’imagine déjà le carton qui s’ouvre par le fond et le cochon en fuite dans la forêt ! Je cours jusqu’à la voiture avant que Buddy se fasse la malle, remet le carton tant bien que mal à l’arrière et roule vers la maison. Je m’embourbe quelques centaines de mères plus loin. Plus j’essaye, pire c’est. Finalement, il ne me reste qu’à aller chercher Matt qui sortira la voiture de là ou bien portera Buddy dans ses bras. Matt est un pilote et se sort du piège en quelques secondes. Il arrive même à amener la voiture jusque dans la cours en slalomant dans la gadoue.

img1334.jpg img1337.jpg Et voilà. On vient de se rendre compte que Buddy est une fille et qu’elle s’appelera Miss Piggy finalement! Je continuerai de l’appeler Buddy…

Quant à nos poules, elles se plaisent on dirait. Matt les a ramené de chez Matt & Kim dans un grand carton posé sur l’épaule, en marchant à travers la forêt. Déjà 6 œufs le premier jour ! Pour nous c’est déjà Pâques ! Chaque œuf apporte la même joie que de trouver un lapin en chocolat caché derrière un buisson.  

 img13272.jpg Sherley découvre les poules. Après avoir fait 10 fois le tour de l’enclos et n’avoir trouvée aucune entrée, elle s’est faite à l’idée que les poulets n’étaient pas pour jouer. Avec Gobi, elles ont monté la garde toute l’après midi d’hier assises prêt du poulailler.

img1330.jpg Premier oeuf! On se chamaille pour savoir qui ira chercher les oeufs. Au final, chacun y va en douce!

img1322.jpg Je continue de retirer le gras de ma peau de mouton à l’intérieur (trop froid dehors!). Il en reste encore mais je vais attendre que la peau sèche encore car elle est maintenant fragile et facile à transpercer. En attendant, je l’ai recouverte d’une épaisse couche de sel (et remise dehors au vent pour un bon séchage naturel). Avis à ceus qui ont les mains sèches: le gras de mouton nourrit la peau en profondeur. Non sérieusement, je ne ferai pas ça tout les jours. J’ai quand même hâte de voir le résultat! Côté laine aussi va prendre du temps (lavage/coupe).

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 24 avril, 2011
A 1:54
Commentaires :1
 

1 Commentaire

  1.  
    Cibele
    Cibele écrit:

    Je suis à chaque fois étonnée comment vous êtes efficaces dans chacun de vos projets!!! Le poulailler déjà fait, le cochon déjà arrivé… Trop forts! ;)

    Je ne sais pas si c’est le rythme des bergers corses qui est d’habitude un peu plus lent ou si c’est qu’au Brésil on n’est pas aussi rapides que ça non plus, mais en tout cas cela c’est une remarque que je me fais souvent en passant par ici…. héhé :)

Répondre

 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage