Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Working on the keel

Kenny Lake, 27 septembre

Quelques images du travail réalisé sur la quille de Juma ces jours derniers, avec l’aide de Capt’ain Phil. Cela a l’air simple et évident quand on voit faire, mais y a de la technique et de l’expérience et je ne m’y serai pas risquée toute seule! Phil est reparti mais je sais maintenant comment terminer les travaux. Le plus dur est fait!  

img2025.jpg La quille en juin, alors qu’elle est encore coincé dans le puits de dérive.

 img3164.jpg Phil travaille au rabeau électrique sur la pièce en bois venant remplacer la partie manquante de la quille.

img3168.jpg  Mise en place de la pièce en bois, glisée sur l’axe centrale de la quille.

img3175.jpg On protège le bois à l’époxy et on comble les trous (également à la résine), là où l’ancien gelcoat et résine ont pris des coups.

img3181.jpg Une pièce en bois est collé à la résine puis poncée pour épouser la forme de la quille. Du beau travail de menuiserie! C’est l’endroit où la quille a traîné sur la route (avec ses précédents propriétaires), et le plomb a carrément disparu.

img3171.jpg img3174.jpg On en profite aussi avec Cécile pour peindre une première couche de primaire sur la coque, jusqu’à la ligne de flotaison. ça aussi, c’est une grande étape! Depuis le temps que je paufine dessus pour combler tous les trous, rayures, fissures… La coque est niquel! Phil dit que je dois avoir des origines Suisses pour être aussi maniaque! J’aime juste le travail bien fait! Cockpit et coque devraient être entièrement protégés avant l’hiver. On attendra le Printemps pour la couche de finition.

Il reste encore l’autre face de la quille à travailler à l’époxy, avant de venir coller plusieurs couches de tissu de fibre de verre. Photos du résultat très prochainement! ça avance!

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 28 septembre, 2011
A 2:27
Commentaires :1
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Etape symbolique

Kenny Lake, 27 septembre

Vendredi 23 septembre, deux événements importants dans cette petite vie Alaskane:

Cela fait un an, jour pour jour, que j’habite en Alaska à plein temps! Ma première année complète depuis mon retour l’été dernier! Cela vaudra bien un petit texte à part pour résumer cette année écoulée. J’y reviendrai ces jours-ci.

Le deuxième évènement est que nous avons coulé le béton pour les fondations de l’extension de notre maison. Etape symbolique. Un petit pas de plus dans la construction de notre véranda, salle de bain/sauna, yoga room, four à pain… bref, le confort à venir!

Grâce à l’aide de Rod, Phil et Cécile, le travail a été accompli en une demi-journée. Bien physique, bien crevant. Une bonne chose de faite!

img3177.jpg L’équipe prend une pause.

img3179.jpg Matt prépare une tournée de ciment. Nous n’avons pas de bétonneuse et mélangeons sable, cailloux et ciment à la pelle, brouette après brouette. Les fondations font environ 60 centimètres de profondeur.

img3180.jpg Finished! La véranda a une forme octagonale et sera soutenue au milieu par un beau tronc central. Les fenêtres feront tout le tour et le toit sera fait de plexiglass. Nous espérons commencer les murs dans les semaines qui viennent, le gros des travaux aura lieu au printemps prochain.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 27 septembre, 2011
A 20:13
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Down to the river

Kenny Lake, 27 septembre  

Tandis que les dernières feuilles de l’automne tombent au sol, nous disons au revoir à nos derniers invités: Rod, Phil, Cécile et Agathe. Tout ce petit monde est reparti dimanche et nous voilà seuls à nouveau pour affronter ce nouvel hiver qui approche. Les jours raccourcissent à vue d’oeil. Il fait nuit à 20h30 et déjà les nuits sont froides (-10°C ces temps-ci). Les journées sont radieuses cependant et nous apercevons entre les peupliers du jardin, les sommets blancs de Mount Wrangell et Mount Drum. Nous restons au chaud le matin et nous activons tout le reste du jour dehors. Encore beaucoup de travaux à avancer (ou finir) avant que la neige et le froid ne nous bloquent. Les derniers choux ont été cueillis et toutes les provisions d’hiver sont désormais stockées au cellier. Quelques plants d’herbes (romarin, marjolaine) ont également été sauvés du gel. Fini le jardin! Les poules ne donnent plus qu’un oeuf ou deux par jour, Miss Piguy est bien grasse…  

Nous sommes descendus à la rivière il y a quelques jours avec les Mangonautes. Finies les parties de pêche, mais la randonnées vaut toujours le coup.  

img31451.jpg Empreinte de jeune ours dans le sable, en arrivant sur une plage au bord de la Copper River.  

 img31471.jpg img31511.jpg  La récompense: le pique-nique au bord de la rivière! Saucisses de renne grillées et… marshmallows! 

  img31531.jpg img31601.jpg Gobi surveille attentivement le sac du pique-nique (contenant les saucisses), tandis que Matt se prépare un « S’more » (abréviation de « I want Some More »): un carré ou deux de chocolat posé(s) sur un marshmallow fondu, tous deux coincés entre deux biscuits! Miam! Evidemment, on y retourne! 

  img31621.jpg Capt’ain Phil contemple la Copper River avec Sherley (qui porte fièrement sa plume de chef, une plume d’aigle).  

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 19:46
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Enjoying the Fall

Kenny Lake, 22 septembre

Capt’ain Phil nous a rejoint il y a une semaine, Karin et Mary (la mère et la tante de Matt) sont reparties il y a quelques jours. Les visites continent jusqu’à la fin de la semaine. Cela nous fera tout bizare de se retrouver seuls après avoir eut du monde à la maison non-stop depuis début août. L’automne est toujours aussi magnifique, bien que les arbres soient désormais presque à nu depuis le dernier coup de vent.

img3116.jpg img3117.jpg Fin d’après midi sur Kenny Lake. Ciels bleus incroyables ces temps-ci et températures étonamment douces.

img3125.jpg Dernière photo avec les Lorenz. Rod, Karin, Matt, Mary (et moi de dos essayant d’utiliser le retardateur).

img3128.jpg Agathe en cage dans l’une des niches du school bus, à côté du Grigri Evolutif de Cécile. L’une de ses plus belles créations, composées de débris trouvés sur les plages (cordage, os en tout genre, flotteurs, caoutchouc…). Coloré et joyeux.

img3136.jpg img3135.jpg img3139.jpg Matt pose avec le Grigri Evolutif, façon Chef Tribal.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 22 septembre, 2011
A 19:19
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Ça avance !

Kenny Lake, 22 septembre

Avec le jardin qui se termine, plus de temps pour le bateau. J’ai aussi l’aide précieuse de Cécile et Phil. De quoi avancer un bon coup avant l’hiver.

img3123.jpg img3124.jpg La deuxième couche de primaire est passée! La prochaine étape pour le cockpit est de faire l’antidérapant à base de sable. Pour le gréement, on attendra le printemps. Les planches venant couvrir les parois intérieures sont vernis. On devrait pouvoir les poser d’ici peu. La coque est également prête à être peinte (jusqu’à la ligne de flotaison).

img3141.jpg img3143.jpg Grâce à Phil et à sa longue expérience de restauration/construction de bateaux, nous avons pû commencer les travaux sur la quille, LA partie la plus endommagée du bateau. Il fallait être 4 personnes pour la monter sur le plan de travail (tout en plomb, elle pèse son poid!). Sur la photo, nous  venons de remplir les parties abîmées de résine époxy, préalablement poncées et nettoyées.  Le mélange époxy est très précis. Il faut obtenir une pâte maléable mais pas coulante. Phil prépare également une pièce bois en formation « sandwich » qui viendra remplacer la partie manquante sur le haut de la quille (en jaune sur la photo, couleur antirouille). J’apprends plein de choses et suis impatiente de voir le résultat. La suite des travaux au prochain épisode.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 18:56
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Honey Harvest

Kenny Lake, 14 septembre

Nous avons attendu une belle journée tiède et sans vent pour ouvrir notre ruche et « voler » un peu de bon miel… Ayant commencé au printemps avec le double d’abeilles, la ruche est pleine à raz bord de miel! On espère toujours que l’hiver sera moins rude et qu’elles survivront, mais ça n’est pas gagné!

img3068.jpg Matt s’équipe d’un masque et enfume légèrement la ruche pour calmer les abeilles. Aucune agressivité de leur part.

  img3071.jpg Les abeilles se gavent de miel aussitôt la ruche ouverte. C’est l’une des réactions première en cas d’incendie: faire le plein d’énergie au cas où il faudrait déménager.

img3070.jpg Masses d’abeilles sur chaque rayon. Matt décolle délicatement les rayons et fait tomber les abeilles dans la ruche.

img3079.jpg img3081.jpg Nous récoltons 2 rayons, pleins à craquer de miel. Chacun pèse environ 4-5 kilos! Et ça n’est qu’une petite partie de leur travail!

img3087.jpg img3115.jpg Système D pour récupérer le miel des rayons! Nous n’avons pas de centrifugeuse, mais la gravité fait son effet, le miel glissant des alvéoles. / Mise en pot. La cire qui ferme les alvéoles remonte à la surface. Nous la machons aussi comme du chewing gum et une fois bien mastiquée, on garde les boules de cire dans un pot. Je m’en servirai cet hiver pour faire des bougies de cire. Nous avons pour l’instant une petite dizaine de pots et ça continue de filtrer! Ce miel est fort et intense.

img3105.jpg C’est aussi la saison où les mâles se font ejecter de la ruche!! Plus besoin d’eux apparemment! Les abeilles les piquent et les mordent pour les faire sortir sauvagement de la ruche. Un vrai spectacle de les regarder combattre, d’autant que les ouvrières sont 2 fois plus petites. Les mâles s’enfuient, puis reviennent mais finissent souvent par mourir à l’entrée, affaiblis à force de s’être fait tant piquer et harceler. (Parcequ’il paraît que les abeilles ne meurent pas en piquant d’autres insectes, seulement avec les hommes!) Et les mâles n’ont pas de dard!

img3114.jpg Vue d’automne sur la Copper River.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 15 septembre, 2011
A 4:57
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Journées d’Automne

Kenny Lake, 13 septembre

L’Automne est court en Alaska. Mi Août, les premières feuilles viraient orange, désormais, tout est jaune et les bourrasques de vent font s’envoler des paillettes d’or dans les airs. D’ici moins de 15 jours, tout sera à terre. Le soleil illumine la forêt depuis quelques jours et le spectacle est permanent. Peut-être la plus belle période de l’année.

Cette saison écourtée donne un élan d’énergie et une excitation de plus avant les longues nuits d’hiver. Il y a TANT à faire avant que les premiers flocons ne tombent, tant de projets (petits et grands) à réaliser avant que le froid et la neige ne nous poussent à remettre à plus tard ce que l’on aurait hâte de voir achevés cette année…

img3040.jpg Matt mesure depuis le jardin le niveau des fondations de notre future serre/extension de maison. Il espère avoir les fondations de faites avant l’hiver, et peut-être un peu plus… Dans le plan final, la maison va gagner près de 8 mètres. Il y aura une salle de bain & sauna, une petite chambre pour le bazar de Matt, un serre divisée en 3 partie: un coin four à pain, un coin pour les plantes (et ainsi commencer plus tôt la saison), un coin « Yoga Room » (comme l’appelle Matt). Cela sera en fait ma pièce pour faire du yoga, ranger mes affaires et un grand bureau pour faire toutes mes activités manuelles.

img3037.jpg Agathe récolte la dernière rangée de pommes de terre. Une belle récolte! De quoi survivre cet hiver!  

img3043.jpg Couleurs d’Automne dans le jardin sur fond de ciel bleu.

img3047.jpg Le « salad bar » du midi est toujours ouvert. Nous avons mangé tout l’été nos bonnes salades et légumes du jardin sans jamais nous lasser. Les salades se terminent mais nous avons des carottes à volonté! Dans cette belle assiette: salade Galactic Merlot, carottes, concombres et basilique du jardin, pain maison, tomates d’Illinois (cultivées par Rod, le père de Matt).

img3049.jpg Le tipi d’Agathe.

 img3063.jpg Après des jours de travail, voilà enfin la première couche de primaire sur le cockpit, avec l’aide de Cécile. Avec les feuilles d’automne qui commencent à tomber, nous avons dû refaire une couverture intégrale sur le boat shed. L’ennui de la protection bâche est l’humidité du matin, qui empêche de travailler sur le bateau avant midi (à cause de l’eau qui goûte sur le cockpit!), et les mouches mortes qui tombent sur le pont du bateau… venant se coller à la peinture fraîche! Aarrrgh!!! Faire du bon travail relève toujours du défi! Je serai contente si d’ici l’hiver nous arrivons à passer une deuxième couche et à poser l’antidérapant sur le pont (sable fin collé sur une couche de peinture fraîche puis recouvert d’une ou deux autres couches).

 img3060.jpg Juma toute propre, avant la première couche de peinture. Résultat au prochain épisode…

img3091.jpg  Bain de salades. Dernière récolte de « mixed greens » pour le marché, agrémenté de fleurs de capucine

Aujourd’hui était notre dernier marché de l’année à Valdez. Le douzième de l’été! Un succès puisque nous avons presque tout vendu (même nos 45 pounds de carottes!) et que j’ai même échangé des légumes contre 12 gigantesques silver salmon avec un pêcheur! De quoi remplir le congélateur (chez les parents de Matt) et quelques conserves! Nous avons tout récolté hier à cause du gel la nuit qui commence à abîmer les légumes. Il ne reste que des carottes dans le sol, qui ne craignent rien pour l’instant. Le cellier est plein de caisses de broccolis, choux, pommes de terre… confitures! Je posterai une photo quand tout sera bien rangé et protégé des souris!  

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 14 septembre, 2011
A 4:14
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Pancakes & Compagnie

 Pancakes & Compagnie

Kenny Lake, 8 septembre

La belle Karin est repartie Dimanche dernier, laissant le bus à deux nouvelles têtes toutes aussi souriantes: Cécile et Agathe du Manguier!

img2960.jpg Karin et ses tentacules de plants de brocolis, en allant nourrir Miss Piguy.

img2956.jpg img2958.jpg Nous avons ramené 7 pounds de myrtilles de Thompson Pass (sur la route de Valdez). De quoi faire une bonne tournée de confitures ainsi que de belles pancakes cuisinées par Chef Matt. A gauche, devinez quel animal il a essayé de me préparer? (réponse à la fin du texte!).

img2955.jpg  Comme nous croûlons sous les choux, nous avons décidé de préparer de la choucroute qui durera tout l’hiver. La recette est simple: coupez du choux en lamelles et déposer au fond du pot, en alternance avec un peu de sel. Nous avons aussi ajouté des carottes et des courgettes. Laissez macérer quelques semaines… La fermentation commence dès le premier jour. Nous en mangeons déjà!

 img2966.jpg Petite session travail sur Juma. Le temps étant froid et orageux ces temps-ci, ça stagne pas mal, alors que j’ai désormais du temps à lui consacrer. Encore une bonne journée de travail et on devrait pouvoir commencer la peinture sérieusement (si les températures le permettent)!! Je rêve d’avoir le cockpit et la coque de peint avant l’hiver, pour que le bateau soit bien protégé.

Profitant d’une après-midi « tiède », premier coup de pinceau historique tout de même. Juste sur la ligne où se trouvera le rail permettant de relier le cockpit à la coque. Cela va ainsi permettre de commencer la couverture bois à l’intérieur.

J’ai fait une croix sur la possibilité de naviguer cette année. Encore trop à faire et trop peu de temps devant nous côté météo pour finir. La quille est aussi un gros morceau de travail et je n’ai ni la technique ni un garage chauffé pour le faire sérieusement. On va demander l’aide à un ami de Matt. Je compte quand même avancer cet hiver sur tous les petits détails pour lesquels je n’ai pas besoin d’être directement sur le bateau une fois les mesures prises (matelas, table à cartes, pièces de gréement à commander…) 

img2974.jpg img2982.jpg Balade avec Karin, Matt, Sherley et Gobi au « Wedding Bluff ». Les couleurs changent à vue d’oeil. On pourrait venir chaque et trouver un paysage différent à chaque fois.

img2984.jpg img2986.jpg img3003.jpg

img3020.jpg Le school bus dans les hautes herbes. Dans le fond, ma peau de mouton continue de sécher… Elle était sèche cet été, mais il a plu dans le bâtiment et la voilà toute molle! Karin a également fait un beau travail de coupe côté laine.

 img3022.jpg Sélection de feuilles d’automne. Couleurs originales.

img3030.jpg Agathe dans le champ d’Aneth, cueille les feuilles pour les faire sécher.

img3033.jpg Cécile et Agathe embauchées pour mettre les étiquettes (adresses) sur les journaux de la dernière édition.

Réponse: un écureuil!!

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 8 septembre, 2011
A 18:38
Commentaires :1
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

A trip to Kennicott

A trip to Kennicott

Kenny Lake, 1 septembre  

Voulant profiter de la dernière journée de Vincent dans la région, nous décidons d’aller faire une excursion à McCarthy. Une belle aventure !

Pour s’y rendre, il faut continuer la Edgerton road en direction de Chitina (25 miles) où la route prend fin, puis emprunter une piste chaotique sur 60 miles. C’est une magnifique journée d’automne, les arbres étincellent de jaunes et d’oranges. Tout n’est que pure wild beauty à perte de vue. Sentiment d’immensité qui prend au cœur et donne envie de marcher, escalader, grimper… Voir et découvrir de tous ses sens, autrement que derrière la vitre d’un truck. Passé Chitina, la piste zigzag dans le fond de vallée de la Copper River, avant de suivre la Chitina River. La piste est à peu près correcte jusqu’au Kukuslana Bridge puis ça devient carrément du rodéo, sautant sur les nids de poules et les pierres. Nous sommes sur l’ancienne piste de chemin de fer, qui reliait McCarthy à Cordova (au Sud du Prince William Sound).

McCarthy est un village à quelques kilomètres des anciennes mines de Kennicott, construites en 1911 pour l’exploitation du cuivre. Ces mines étaient à l’époque l’un des plus importants gisements au monde! Il faut venir voir de ses propres yeux pour comprendre la folie de cette entreprise… et l’opiniâtreté des hommes à pouvoir construire à des centaines de kilomètres de la civilisation une telle structure. Je ne crois pas avoir vu souvent une construction humaine aussi incroyable, quand on imagine les moyens de l’époque et les conditions météos de la région. Une usine de fer (des milliers de tonnes) et de bois, des mines sur des pans de montagne défiant la gravité, 200 miles de chemins de fer au milieu du Wild !

Arrivés près de McCarthy, la piste s’arrête devant un pont piéton, sur un parking. Fin du voyage en voiture. Le reste se fait à pied jusqu’au village, à 10 minutes. Seuls les habitants de McCarthy ont le droit de passage, en voiture, sur un pont réservé. McCarthy a des allures de Far Ouest, village en bois de Western à l’abandon. A l’année, 10-15 durs à cuir y vivent, dispersés ici et là dans les bois. L’été, c’est un village actif, rempli de jeunes venant travailler comme guide randonnée, pompier, serveur dans les quelques restaurants et hôtels.

img2866.jpg img2867.jpg En arrivant à McCarthy. Signalisation des « indigènes » unique! Le village ne compte plus qu’une 15° de maisons.

La visite du village est rapide et nous prenons alors un mini-bus pour nous rendre sur le site de Kennicott (15 min de piste).

img2868.jpg img2872.jpg img2869.jpg Les bâtiments principaux, dont le plus imposant construit sur 16 étages! Le site fait face à une moraine gigantesque, où « Root Glacier » s’étendait à une époque. Vue imposante de cette moraine presque à perte devue, 360° de montagnes tout autour.

img2874.jpg img2873.jpg A l’intérieur de l’un des plus grands bâtiments. Un bond dans le passé. Une vraie usine, dédiée au chauffage et à l’électricité de toute la mine. Tout est là, en bon état, après 80 ans d’inactivité. La mine a fermé avant la seconde Guerre Mondiale.

Les 3 mines sont en fait perchées dans la montagne, plusieurs centaines de mètres plus haut. Le site dans la vallée étant dédié à la transformation du cuivre avant son exportation. Passé le site, un chemin suit la vallée le long de Root Glacier.

img2881.jpg img2882.jpg img2884.jpg Nous n’avons pas de crampons, mais le pied du glacier est recouvert de gravier et une fois dessus, les pieds accrochent bien. Nous sommes au coeur de la chaîne Wrangells et ses sommets de 5000 mètres tout autour.

img2889.jpg img2895.jpg img2897.jpg img2901.jpg Première fois que nous marchons sur un glacier (à part Matt). Sentiment d’être sur une autre planète. Le glacier est loin d’être plat. Monts et vallées de glace, petits lacs d’eau douce, grottes souterraines sous la glace… On se sent bien petits, bien fragiles.  

img29061.jpg img29211.jpg Pique-nique sur le glacier, sur un point culminant avec vue imprenable sur Mount Black Burn et des glaciers tout autour.

360completcopie.jpg Petit montage pour vous donner une idée de la vue à 360°… Bien sûr, ça ne rend pas l’immensité de la réalité!

Sur le chemin du retour, nous décidons d’aller voir de plus près un coin de la moraine qui semble « ouvert ».

img2923.jpg img2927.jpg img2931.jpg   

img2933.jpg img2932.jpg  img2936.jpg img2937.jpg

Le détour vaut le coup: nous débouchons sur une grotte de glace à ciel ouvert. La moraine sableuse en surface est en fait encore de glace à quelques mètres de profondeur. Matt, intrépide, voit ce trou dans la grotte et décide d’aller voir de plus près…. Il entre dans les entrailles de la moraine!!! Nous flippons un peu (est-ce solide?!) mais le suivons tous les trois, en rampant pour se faufiler dans l’ouverture étroite. A l’intérieur, cathédrale de glace immense, pure, d’un bleu feutré. Ambiance surréaliste à l’intérieur. Silence imposant, si ce n’est un petit ruissellement d’eau. La grotte longue d’une 50° de mètres s’ouvre sur la surface à l’autre bout.  

img2938.jpg De retour vers Kennicott et ses grandes cheminées. Tout le site est en pleine restauration. Beaucoup de bâtiments s’effondrent progressivement. Un travail titanesque qui va prendre des années. Le Parc National gère les travaux et avance à petits pas.

Nous passons la soirée à McCarthy, autour d’un bon plat chaud. Nous avons bien choisit notre jour, c’est le jour du spectacle annuel  »Tall Tale ». Le principe: qui veut (local ou touriste) vient sur scène pour raconter une histoire, vraie ou pas. Un jury vote pour le meilleur « story teller ». Beaucoup de talents et d’humour… Nous quittons McCarthy passé minuit. Sur le chemin du retour, un pneu crève et Matt se retrouve sous le truck à l’aide de la frontale (que Karin a pensé à emporter!). Il fait nuit noire et nous sommes sur cette piste au milieu de nul part, sous un ciel étoilé absolument parfait! Je surveille les sous-bois, juste au cas où une bête sortirait de l’obscurité…  

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 1 septembre, 2011
A 20:31
Commentaires : 0
 
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage