Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 

6 mois et demi…

 Kenny Lake, 29 août

Bientôt 7 mois, ça passe vite ! Je ne réalise pas encore que d’ici quelques semaines – qui vont passer à vitesse grand V- nous aurons dans les bras une nouvelle vie !

Tout ce passe bien, je n’ai pas à me plaindre ! Du grand air, de l’exercice, des bons légumes frais, des siestes, des marches en forêt…  Nous regardons avec émerveillement ce ventre s’arrondir, comme nous regardons nos légumes atteindre leur maturité. Un bébé de saison vraiment !

Mon travail au B&B va bientôt se terminer, comme la saison touristique se termine. J’aime bien cette activité, à rencontrer tous ces gens, à raconter toujours la même histoire (comment je suis arrivée à Kenny Lake !), à profiter du confort d’un chalet tout équipé !

Matt s’attèle à la plomberie, un vrai casse-tête. Il nous faut pouvoir alimenter notre réservoir de l’extérieur via la citerne posée à l’arrière du truck (que nous allons remplir au puits communautaire, à 10 minutes en voiture). Mais il faut aussi pouvoir évacuer l’eau dehors, pour lorsque nous partons en vacances, afin que l’eau ne gèle pas dans la tuyauterie, qui exploserait avec nos températures! (Problème qui arrive dans le coin chaque hiver).  Il faut donc installer une pompe électrique pour l’arrivée/sortie d’eau, et un chauffe-eau électrique ou au propane pour distribuer l’eau à la douche (pas encore construite) et à la cuisine. Un beau réseau de tuyaux bien compliqué ! Une révolution dans notre confort !

Une anecdote sur Sherley, dont j’ai mis la photo de sa niche dans le diaporama : Sherley a toujours aimé creuser, c’est son truc, il faut qu’elle reste active ! Même s’il n’y a pas d’os caché sous sa niche ou ailleurs, une fois qu’un trou est commencé, il lui faut une sortie ! Son coin est donc un vrai champ de bataille, avec galeries ! En été c’est marrant de voir la terre voler comme si une taupe géante était en action, en hiver avec toute la neige qui couvre les trous, c’est dangereux pour nos chevilles (pour quand on va nourrir la meute)! Car Sherley ne se contente pas de creuser sous sa niche, elle va creuser chez les autres dès qu’elle est libre ! Et comme c’est la Chef, le reste de la meute semble copier cette sale habitude et désormais, la moitié des chiens ont des trous sous leur niche !

L’autre matin, je me lève de bonne heure pour aller travailler au B&B. Cette nuit-là, Sherley a dormi dehors (ça arrive quand elle fait des bêtises la veille). Je jette un coup d’œil dans sa direction, et là je vois que la niche est tombée dans l’immense trou creusé en dessous et que l’entrée fait maintenant face au sol ! Ce qui veut dire que Sherley est coincée comme un rat dans un piège. Je cours vers la niche et aperçois un bout de la chienne qui ne bouge pas ! L’espace d’un instant, je me dis qu’elle est morte, la niche bien lourde lui ayant fait le coup du lapin en tombant dans le trou ! Je soulève la niche aussitôt, et là, je découvre Sherley endormie au fond de son trou terreux, comme si de rien ! Qu’est-ce que j’ai ri !

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 29 août, 2012
A 19:37
Commentaires : 0
 
 

Le temps des récoltes

 Kenny Lake, 29 août

 

 Il semble que nous ayons 15 jours de sursis sur l’année dernière pour l’arrivée de l’Automne. Yeah ! Les feuilles sont encore vertes, donnant l’illusion que l’été continue alors qu’il commence à geler légèrement la nuit ici et là. Les températures sont définitivement plus douces en journée malgré le soleil encore haut et on pense déjà à préserver et mettre à l’abri ce que l’on peut pour l’hiver prochain.

Je continue de récolter le surplus pour le marché de Valdez, où notre ami Doug vend nos légumes en même temps que les siens. Il garde une partie du bénéfice mais ça en vaut toujours la peine et je sais que nos anciens clients apprécient. Il ne reste que deux marchés avant la fin de la saison !

Ça n’a pas été la meilleure année pour les légumes et d’un côté, heureusement que nous ayons décidé de ne pas faire le marché cette saison. Nos choux n’arriveront sûrement pas à terme, de même qu’une partie des brocolis et notre céleri. Les carottes sont bien petites aussi et ont eu du mal à décoller. A côté de ça, nos oignons, poireaux et ails sont magnifiques et nous allons crouler sous les pommes de terre et les navets. Aussi une belle récolte de betteraves que je vais mettre en conserve (car les mulots se jettent dessus aussitôt mis au cellier). Nous avons pu dévorer de nos différentes salades tout l’été (ça continue), remplir le congélateur d’épinards et de rhubarbe (pour faire de bonnes compotes cet hiver) et manger de bons radis pendant un mois. Dans la serre, une mauvaise année pour les fraises. Pas de confiture hélas, mais nous avons picoré un jour par ci, par là tout l’été. Ceux qui se sont le plus gavés sont les mulots ! Nos herbes italiennes n’ont pas autant donné que l’année dernière, surtout le basilic, mais nous en aurons assez pour l’année. Les courgettes donnent bien et font partie de nos repas quotidien ces temps-ci. Je plante toujours quelques citrouilles au printemps, mais elles n’ont pas le temps de grossir les pauvres… Peu de haricots verts, juste de quoi faire 2-3 poêlée ! Par contre, nos 3 plants de tomates-cerise croulent et nous les mangeons comme des bonbons. Toutes n’auront pas le temps de mûrir mais je ferai alors de la confiture de tomates vertes !

Enfin, on n’est pas mort de faim quoi ! Nos poules ont bien pondu cette année, en moyenne 3-4 œufs par jour (juste avec 6 poules). Il nous en reste 5 sur les 10 achetées l’année passée. Pas de cochon cette année, mais nous allons en acheter « une moitié » chez un producteur du coin. Pas des masses de saumon pêchés cet été, mais sûrement de quoi nous suffire à deux. Peut-être qu’on pourra troquer des pommes de terres contre du saumon ? Et puis nous allons acheter 4 poussins à des voisins qui feront de bons poulets à rôtir d’ici 3 mois.  Nous n’achetons jamais de poulet par ici (importés et plein d’hormones), donc l’odeur et le goût d’un poulet rôti sous la dent me manque sérieusement !

J’ai fait de la confiture de canneberge (High bush cranberry)-rhubarbe: D’abord il a fallu aller cueillir les baies en forêt, à 25 minutes de la maison. J’y suis allée avec Sherley et Gobi pour qu’elles me préviennent si un ours avait la même idée que moi, au même moment ! J’ai attaché une des chiennes à un arbre, sinon elles auraient filées à la maison sans m’attendre. Aboiements d’indignation pendant un moment pendant que je cueille. Une mauvaise année pour les baies ? L’année dernière, je les cueillais par grappe et avait récolté un kilo en un rien de temps. Là, il m’a fallu près d’une heure, presque une par une, à m’enfoncer dans les bois, l’oreille aux aguets. C’est vraiment la saison où les ours font le plein de baie, alors il ne faut pas les surprendre !

Après la cuisson de ma confiture, en voulant la mouliner pour retirer le pépin, mon moulin me glisse des bras, bouscule la bassine et près de la moitié du liquide s’éclate par terre ! Oh rage ! Il y en a partout et j’ai envie de mettre tout à la poubelle ! Je me reprends et fini ma besogne. Quatre malheuruex pots de confitures pour des heures de travail. Elles valent de l’or et seront dégustées réligieusement.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 18:59
Commentaires : 0
 
 

Un nouveau bateau!

Kenny Lake, 16 août

 L’été est « enfin » arrivé semble-t-il, et nous profitons des heures de soleil pour nous activer dehors. Au diable l’ordi mais désolée de vous délaisser!

 Comme si un projet bateau ne suffisait pas, nous en avons acquis un deuxième !!  Un bateau de plaisance des années 70 ! On s’en serait passé, mais il nous était impossible de trouver une remorque sans acheter ce qu’il y avait dessus avec! La remorque avec laquelle nous avions récupéré Juma étant en assez mauvais état et surtout trop petite, il nous fallait trouver une solution. Pas question de laisser le voilier encore un hiver sur notre installation précaire. Après des semaines de recherches, nous avons trouvé une bonne remorque d’occasion, mais avec un bateau en plus ! Matt est allé les chercher en ville (à 4 heures de route) : toute une épopée pour revenir indemne avec ce gros chargement sur les routes sinueuses, roulant comme un escargot !

 L’idée est maintenant de donner vite fait un p’tit coup de jeune à notre vieille remorque, et de transférer le bateau de plaisance dessus, que nous irons vendre au thrift store local, pour une bouchée de pain. L’objectif n’étant pas de se faire de l’argent avec mais de s’en débarrasser !

 Quoi qu’en le regardant de plus près, ça me donne envie de m’en occuper aussi ! La coque est en bon état, et l’intérieur 70’s est chouette avec sa moquette longue orange. Juste histoire de lui donner une cure de jouvence avant de le revendre… mais bon, nous avons assez de projets sur les bras comme ça !

 Quant à Juma, pour les travaux restant à faire cette année, on sera satisfait si la quille est remise en place, l’intérieur bois posé et tout l’accastillage pont et gréement remis en place. Plus le bateau à déplacer sur sa nouvelle remorque, pas une mince affaire ! Nous en sommes proches, mais pris dans tellement de projets que ça semble long et qu’il faudra sûrement encore un bon mois.  Enfin, on a fêté hier la fin des travaux peinture !! Merci Matt !

 Je travaille depuis peu, quatre matins par semaine, dans un Bed and Breakfast de Kenny Lake, pour donner un coup de main à des amis. C’est sympa, ça me fait rencontrer du monde, dont des français, et ça arrondi les fins de mois. Ça n’est pas le bagne comme boulot, et il y a toujours une bonne âme pour me pousser à manger les bons restes du p’tit déj. ou prendre une pause. Je verrai jusqu’à quand je me sens d’y travailler sans me crever. Ce B&B est vraiment un chalet « grand luxe », tellement cosy, spacieux et moderne que j’apprécie ce confort quelques heures par semaine !

 La kermesse annuelle de Kenny Lake a eu lieu le week end dernier, et c’est toujours un vrai bonheur ! Une belle fête de voisinage qui commence le vendredi soir par un barbecue offert, l’occasion de revoir tout le monde. Le dessert est une enchère dont les profits vont aux étudiants de l’école, pour aider aux frais de leur entrée à l’université. Une 20° de gâteaux fait maison sont apportés et mis en enchère. Une bonne partie de rigolade à voir quel voisin va se ruer pour un gâteau au chocolat ou une tarte aux pommes. Les mains se lèvent de tous côtés et les gâteaux atteignent souvent plus de 100$ pièce! Bien sûr, ça n’est pas la valeur du dessert qui importe, mais le don pour les jeunes et le « combat » amical pour mériter son dessert, souvent partagé avec les voisins de table.  S’en suit une soirée dansante appelée « contra-dance ». Ça me rappelle un peu les danses bretonnes, sauf qu’ici, il y a toujours une personne qui connaît les pas et les explique à tout le monde avant que la musique commence et qui rappellent au micro les pas au fur et à mesure jusqu’à ce que tout le monde ait compris. Nous sommes par couple, mais il y a souvent des cercles et des danses à plusieurs couples qui s’alternent, au son des violons, contrebasse, guitares.

Le lendemain a lieu la vraie fête qui commence par une « Fun Run », 5km de course à pieds le long de l’unique route du village. Cette année je prenais des photos, mais Matt y a participé, et fini 1er de sa catégorie (aussi parce qu’il était le seul !!). Sur le terrain municipal, des dizaines de stands d’artisanats, livres d’occasion, nourriture alléchante, associations locales… Le tout animé par des jeunes chanteurs et musiciens locaux, une exposition de produits d’artisanats et de légumes du coin (jugés et primés), un concours d’échec… Nous sommes à 10 minutes à pied de la salle des fêtes et j’y passe toute la journée tant l’ambiance est bonne, d’autant que je connais maintenant la plupart des visages !

 J’entre dans mon troisième trimestre de grossesse. Le compte à rebours continue, et le grand jour semble arriver de plus en plus vite. Ça, c’est une autre histoire…

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 17 août, 2012
A 3:21
Commentaires : 0
 
 

Miam!

 Kenny Lake, 3 août

 Juste pour partager avec vous les belles et bonnes choses que nous offre la Nature…

 

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 3 août, 2012
A 19:55
Commentaires :1
 
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage