Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Dog mushing, enfin !

Kenny Lake, 5 janvier

 Enfin le redoux (entre -10° et 0°C depuis Noel), et j’en profite pour aller faire du chien de traîneau dès que je peux. Les pauvres, ils ne vont pas courir beaucoup cette saison ! Novembre-Décembre étaient bien trop fatiguant pour sortir et trop froid de toute façon… et nous voilà sur le départ !

La première sortie de la saison est toujours mémorable. Déneiger le traineau et rassembler tout l’équipement sous les cris de joie des chiens, choisir les 6 chiens qui auront l’honneur de courir en premier, le départ sur les chapeaux de roue, ouvrir la piste en forêt… Il n’a pas encore neigé de trop cet hiver et même si l’on s’enfonce dans la fraîche, les chiens peuvent ouvrir la piste sans que j’ai à passer devant en raquettes. Tout de même, ils s’arrêtent de courir si je reste sur le traîneau. Je dois constamment pousser avec un pied pour les aider en allégeant le poid, ce qui extrêmement fatiguant car le pied s’enfonce plus bas que le traîneau et il faut remonter à chaque fois. Ou bien je cours derrière, m’accrochant bien à la poignée pour ne pas perdre mon attelage. Courir derrière est crevant aussi, mais moins que de pousser avec un pied. Ça décrasse bien les poumons ! Je n’ai pas fait d’exercice physique depuis bien longtemps entre ma grossesse et la naissance… je souffle comme une vache mais je suis heureuse car ça fait un bien fou de se dépenser à fond. J’ai bien dû courir la moitié du parcours, soit environ 2km dans la fraîche jusqu’à mi-mollet presque, au rythme des chiens… Je devais m’arrêter souvent, pas pour que les chiens se reposent mais pour que je reprenne mon souffle! Quand on s’arrête, c’est le calme absolu au cœur de la forêt, si ce n’est ma respiration que j’essaye de calmer pour écouter le silence. Il ne faut pas longtemps avant que les chiens aboient pour redémarrer. Ils n’aiment pas s’arrêter plus d’une minute. Ma fidèle Sherley (qui va sur ses 14 ans !) nous a suivit tout du long, malgré sa tumeur à l’épaule de la taille d’une balle de baseball (qui ne semble pas la déranger de trop). Elle ne court plus en attelage depuis 2 ans, mais aime toujours nous suivre. C’est toujours la leader incontestée de la meute. On ne souhaite pas l’opérer car elle est vieille et pourrait y rester et a déjà eu 2 anestésies générales pour d’autres tumeurs. Il faudrait lui amputer la jambe entière et on ne veut pas qu’elle est une fin de vie misérable.

 Des photos pour la prochaine sortie…

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 5 janvier, 2013
A 21:21
Commentaires : 2
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Happy New Year 2013!

Kenny Lake, 5 janvier

Avec un peu de retard, tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année! Comme toujours, mon souhait le plus cher pour chacun d’entre vous et d’être heureux dans ce qu’il fait et de vivre ses rêves. Avoir des projets et des rêves pleins le cœur est ce qui nous pousse à nous lever chaque matin et selon moi la raison même de notre existence : s’accomplir à travers ce que nous aimons. Car lorsque nous suivons notre voie, il n’y a aucune limite à ce que l’on peut réaliser, vivre, créer… Nous sommes des êtres illimités !

Pour nous, la nouvelle année a commencé avec l’arrivée de Timothy le 1er novembre. Une vraie transition. Un avant, un après. Rien ne sera jamais plus pareil.

Les 31 décembre ont en général peu d’importance, les vrais « nouvelles années » débutant pour moi à chaque anniversaire, à chaque évènement majeur, ainsi qu’au Solstice d’hiver, quand la Lumière revient et que le cycle recommence.

Notre 31 était donc très calme, mais célébré dignement avec des lasagnes maison, faisant honneur à mes origines italiennes. Sauce tomate maison (avec des tomates du jardin des parents de Matt en Illinois, envoyée « fraîches » par la poste l’été dernier), oignons, épinards et herbes aromatiques du jardin, viande de bœuf et de porc locales de Kenny Lake, fromage de chèvre d’Alaska… seules les pâtes étaient importées. La prochaine fois elles seront faites maison. Comme toujours, notre crédo est de manger local autant que possible, même si en hiver, c’est plus difficile.

Notre stock de légumes préservés de l’été disparaît gentiment et déjà il nous tarde de manger du frais à nouveau. Les dernières carottes, préservées dans du compost ont été coupées en rondelles et congelées, pour que Timothy puisse avoir ses premières purées maison au printemps.

Nous nous apprêtons à partir pour 6 semaines d’Alaska (départ le 10), et il faut penser à beaucoup de choses avant le départ. Notre voisin JT s’occupera des chiens en notre absence et un autre ami s’occupera de l’intendance du journal, que nous continuerons à publier de l’étranger. Le premier grand voyage de Timothy ! Une petite semaine en Illinois chez les parents de Matt, près de 3 semaines en France, puis 2 semaines au Costa Rica et enfin quelques jours en Illinois, sur le chemin du retour. Je ne sais pas si j’aurai beaucoup le temps d’écrire, mais je mettrai au moins quelques photos en ligne.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 21:17
Commentaires :1
 
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage