Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2014

Alaska’s winter beauty

Kenny Lake, 27 fevrier

Une sortie en chiens de traimeau, tout en images! Du grand spectacle!

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 28 février, 2014
A 0:09
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2014

Joies de l’hiver pour Tim

Kenny Lake, 24 février

Quelque soit la température, Timothy adore aller faire sa balade. Grand ciel bleu ces temps-ci, ça fait du bien. On se croirait déjà en mars et les jours rallongent à vue d’œil, c’est du bonheur de profiter enfin de nos après midi, de voir les rayons de soleil traverser la fenêtre et éclairer notre intérieur !

Timothy a transporté sa première bûche tout seul hier ! Une petite qui était tombé de la luge. Il l’a ramassé et transporté sur 50 mètres jusque dans l’entrée, dans la caisse à bois ! J’étais d’autant plus impressionnée qu’il n’a l’usage de ses mains à cause des mouffles, et le sol est loin d’être plat!

Ils ont construit avec Matt  un bébé bonhomme de neige. Il l’adore… Avec nos carottes du jardin, mon écharpe et la casquette de Matt.

Pauvre Timothy est allé lécher le parchoc du truck et sa langue y est restée collée (sur le métal gelé). Je n’ai rien vu, je déchargeai le truck les bras chargés de courses. J’ai entendu ses pleurs et l’ai retrouvé la bouche en sang. Pauvre mignon… heureusement que je l’allaite encore, ça a été un remède efficace pour calmer sa douleur. Ça se soigne bien, il a juste deux belles cloques et mange en faisant attention.

En photo, la nouvelle table basse fait main pour Tim. Elle est encore un peu haute, alors il se tient debout sur une petite marche, en attendant que je fasse la chaise qui aille avec. Il y joue déjà dessus (dessin, Duplo…). Ce petit projet m’aura donné du mal car j’ai tout fait à la main sans électricité ou presque. Chaque projet semble tester ma patience, et je suis contente quand j’en viens à bout !

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 24 février, 2014
A 23:04
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2014

News en vrac

Kenny Lake, 15 février

Toujours plein de choses à dire, et le temps me manque pour être posée et écrire. Alors voici un petit condensé de nouvelles.

Nous avons eut bon coup de froid pendant 15 jours. Un bon -30°C en moyenne, ce qui ne nous empêche pas de sortir. Il y a toujours les petites tâches quotidiennes comme nourrir les poules (dont une brave qui continue de pondre par ce temps là !), aller chercher du bois avec la luge à la petite maison d’à côté, le nettoyage du coin des chiens, une petite coupe pour le bricolage maison, préparer des sceaux de neige pour faire fondre sur le poêle (l’eau des chiens)… C’est juste long pour s’habiller avec toutes les épaisseurs, et un peu frisquet au visage en sortant. Une fois que l’on s’active dehors, on arrive même à apprécier le froid, en tout cas pour une bonne demi-heure ! Quant à sortir pour aller aux toilettes, c’est une question d’habitude.

Côté confort, depuis début janvier, l’évacuation d’eau pour le robinet de la cuisine est gelée, donc le sceau est de retour sous l’évier. On en vide un par jour en moyenne, soit environ 20 litres. L’eau de vaisselle principalement et les quelques couches lavables de Timothy. En ne laissant jamais couler l’eau pour rien bien sûr, car ça va vite 20 litres et ça pèse beaucoup à bout de bras! Le moins souvent j’ai à vider le sceau dehors, le mieux je me porte ! (On alterne avec Matt) Le truc est de se rappeler quand le sceau est bientôt plein car c’est vraiment pas cool quand ça déborde…

Notre gros générateur ne fonctionne plus depuis deux mois. Une pièce a pété à cause du froid et on ne sait pas si c’est réparable. Il faudrait essayer de la recoller mais on ne veut amener l’engin à l’intérieur car il faudrait le laisser décongeler et les vapeurs d’essence sont trop mauvaises. Ça veut dire plus d’eau chaude et plus de douche. Pour la vaisselle, je fais chauffer la bouilloire, qui reste la plupart du temps sur le poêle. Pour la douche, soit je vais au Mercantile (la station essence du coin qui a des douches), le temps que mon linge soit prêt à la laverie (sur place également), soit on utilise une douche solaire suspendue à l’intérieur de la cabine de douche. On la remplit d’eau chaude avec la bouilloire. Je me lave les cheveux à la bassine par contre, c’est plus rapide. Bref, c’est le système D et on ne se lave pas aussi souvent, mais peu importe. Timothy lui a sa baignoire personnelle, le veinard.

Bref, c’est un peu rustique ces temps-ci. Des fois c’est fatiguant, mais dans l’ensemble c’est notre mode de vie qui veut ça, et là encore, c’est une question d’habitude. Impossible de se plaindre quand on habite avec quelqu’un qui ne se plaint jamais. J’apprécierai d’autant plus le confort moderne lors d’un prochain voyage.

Sinon on est bien occupés ce mois ci. On travaille à l’élaboration d’un guide touristique local. C’est une première, il n’y en a pas dans notre région. Le guide fera une 40° de pages et sera diffusé via notre journal et un certain nombre de régions voisines et en kiosque un peu partout, gratuitement. Nous faisons tout sauf l’impression. Il devrait en être tiré 80000 exemplaires. C’est un gros boulot, surtout pour la première édition. Il faut contacter tous les commerces du coin, hôtels, restaurants, activités en tout genre pour leur demander s’ils veulent acheter un espace publicitaire. C’est comme ça que l’on compte faire un peu de profit. Je fais les pubs, Matt le texte, la mise en page et tout le reste. Il faut aussi faire des cartes géographiques, et rendre le tout attrayant et agréable à lire. Comme on n’est pas des pros, on tâtonne beaucoup et ça prend du temps. On souhaite finir pour fin mars. Ça remplit bien nos journées. Comme je ne peux pas travailler à l’ordi avec Timothy dans la même pièce, il va chez la baby sitter 3 fois par semaine, le temps qu’on avance. Il est toujours tout content quand je le retrouve après une demi-journée.

Au programme ces prochains mois : février/mars, le guide touristique à boucler ; avril : on repart pour la Californie naviguer sur Slow Dancer et faire les travaux d’entretien nécessaire ; mai : voyage en Illinois pour Tim et moi voir la famille de Matt puis voyage en France pour 3 semaines. Juin : grand retour des travaux de jardinage ! Bref, on n’a jamais le temps de s’ennuyer !

PS: je vois que les pubs sur le blog sont de plus en plus agressives. Je n’aime pas ça du tout cette invasion visuelle! Je vais y remédier dès possible en repassant à l’abonnement « sans pub ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 16 février, 2014
A 8:22
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2014

ça bucheronne!

Kenny Lake, 5 février 2014

-30°C ce matin. Timothy demande quand même à sortir. On ajoute une épaisseur en plus et des chaussettes sur les mains et nous voilà parés pour le grand froid.

La série de bucheronnage date d’hier. Il ne faisait pas aussi froid. -25°C seulement. Chaque degré compte par ces températures!

Le plus dur est de sortir. Une fois qu’on est dehors et qu’on s’active, c’est même agréable, quand ça ne dure pas trop longtemps!

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 5 février, 2014
A 0:10
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2014

Journée ordinaire d’un petit Alaskais

Tim1

Kenny Lake, 2 février

Je profite que Timothy passe une matinée chez la baby sitter pour écrire un peu. Il y va environ une fois par semaine. Non pas que je ne puisse pas m’occuper de lui, mais ça permet de faire avancer quelques projets qui demande toute mon attention et surtout, c’est bien qu’il puisse voir d’autres personnes que nous, changer de cadre et de compagnie. Il va chez une famille de 7 enfants, et c’est l’une des grandes sœurs qui en a la charge. Ils ont une ferme avec plein d’animaux. C’est là que nous allons chercher notre lait de vache, fraîchement trait et non pasteurisé. Un privilège qui n’existe plus en France.

Ces temps-ci, Timothy se réveille entre 7h et 8h. Son lit étant au pied du notre, il nous fait vite savoir quand il est prêt à débuter la journée. Il nous rejoint au lit, le temps que l’on soit tous biens réveillés. C’est agréable de se pelotonner tous les trois, surtout quand il fait froid dehors et que l’air dans la maison est frais, après une nuit sans alimenter le poêle. Il nous faut bien une heure pour sortir du lit. Matt s’occupe généralement de redémarrer le feu pendant que je lance l’eau chaude et fait toaster du pain sur le poêle.

Après le petit déjeuner, Timothy s’amuse avec tout ce qu’il trouve d’intéressant, davantage les objets de nos bureaux respectifs que ses propres jouets.

Ensuite on s’habille pour aller faire un tour dehors. Le grand moment que Timothy attend avec impatience. Dans sa grosse combinaison verte et ses bottes chaudes, le petit bonhomme explore le monde, à petits pas, concentré car le terrain est plein d’embuches (bosses, trous, pentes..). Cela lui demande beaucoup d’énergie mais il est devenu expert, même sur sol glissant. On va nourrir les poules, voir les oiseaux à la mangeoire,  dire bonjour aux toutous, je nettoie les crottes des chiens, fend du bois, ramène du bois dans l’entrée. Timothy adore nous voir utiliser les outils : pelles, balai, hache, râteau… Parfois on fait de la balançoire ou un tour avec la poussette. Souvent il ne veut pas rentrer, mais on fini par le faire car ses mains sont gelées.

Il est déjà bientôt midi. Soit on prend le déjeuner ensemble, soit il monte au lit faire la sieste s’il semble bien fatigué. Après une petite heure dehors, il apprécie son lit chaud et s’endort comme un charme enroulé dans sa couverture doudou. Il dort souvent 1H30-2H.

A son réveil, Timothy prend son déjeuner ou un goûter. Il mange et boit tout seul comme un grand (enfin, il en met un peu partout). Selon ce qu’il y a à faire, on va faire un tour dehors, en raquette (dans mon dos), ou bien en voiture pour aller faire des courses, la lessive, au puits faire de l’eau ou bien se poser à la bibliothèque (comme j’ai les clés, on peut y aller à toute heure). Je le sors de la voiture et le laisse se rendre lui-même partout où l’on va. Ça prend du temps, mais ça lui procure une grande joie et ça fait du bien à mon dos !

J’essaye de commencer le dîner tôt pour que l’on mange ensemble. Timothy est mon aide cuisto, grimpé sur la chaise, il n’en perd pas une miette. En fin d’après midi, on fait aussi souvent du yoga tous les deux. C’est souvent lui qui me montre le tapis de yoga. C’est très drôle de faire des exercices avec lui, qui me grimpe dessus, passe en dessous ou s’étale en plein milieu sur le tapis. Il prend son bain de temps à autre, avant le dîner, on écoute de la musique et on danse tous ensemble (ça aussi, super drôle). Il passe souvent des heures cul-nu car on essaye de lui montrer comment se servir du pot. Ensuite, c’est le classique « pyjama-histoire-têtée-dodo ». C’est lui qui va choisir ses histoires du soir. Il se couche vers 20H. On suit son rythme. Plus tôt, il se débat comme un diable, plus tard, il devient grincheux.

La vie est belle quoi ! On n’est jamais pressé, on passe la journée ensemble, à apprendre, jouer, toucher, découvrir…

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 2 février, 2014
A 21:16
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2014

Une belle après midi d’hiver

Kenny Lake, 2 février

Nous avons eu droit hier à notre première belle journée ensoleillée depuis fort longtemps. Ça fait un bien fou de voir le soleil et du ciel bleu ! Un peu de couleurs enfin !

On sent aussi que les jours rallongent et ça met du baume au coeur. Il fait nuit vers 18h maintenant, plus sympa que 16h !

Le froid est revenu. Il en est toujours ainsi dès que le ciel se dégage. -25°C, il faut se réhabituer. Pendant que Timothy faisait sa sieste, j’en ai profité pour aller emmener le corps de Gobi dans la forêt, lui trouver un lieu de repos éternel. Notre chienne est morte depuis longtemps déjà (2mois !) mais les conditions étaient rudes pour l’emmener en forêt avant ça entre la tonne de neige et le redoux. Hier les conditions étaient idéales pour marcher sur la neige bien tassée et gelée. Je l’ai transporté dans la luge, pris une pelle et les raquettes. Je voulais retrouver l’endroit où sa sœur Sherley est enterrée, mais c’était dur de reconnaître. J’ai quitté la piste après 15 minutes, et tracé dans les bois, suivant la cime d’un arbre qui m’attirait plus que les autres, par sa hauteur et sa beauté.

C’est toujours magique de quitter la piste pour s’enfoncer dans les bois. J’adore le sentiment de joie et de paix que cela me procure. C’était un plaisir de marcher en raquette sur la neige qui retenait mon poids. Je me serai enfoncée jusqu’aux genoux une semaine avant.

L’arbre choisit était illuminé de soleil et j’ai creusé la neige jusqu’au sol avec la pelle. Je pouvais sentir le tapis d’humus. J’y ai déposé Gobi, retirant le sac qui l’enveloppait. Il m’aurait était bien impossible de creuser le sol, c’était donc un enterrement symbolique. J’ai ensuite recouvert de neige et me suis posée là 5 minutes pour écouter la forêt et admirer les arbres scintillants sous le soleil de fin d’après midi. Le vrai silence, celui qui enveloppe tout, est un privilège. On n’en trouve pas d’aussi pur n’importe où, ni souvent. Good bye Gobi.  

C’est au retour que j’ai pris cette série de photos.  Tout est magnifique, jusqu’à la plus petite brindille, figée dans une couche de gel. Du grand spectacle.

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 20:02
Commentaires : 0
 
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage