Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

L’apprenti musher

Kenny Lake, 27 octobre

IMG_0813 Tim-traîneau-resized Tim-traîneau-zoom

Cet hiver 2014 marque ma 5° saison consécutive de Dog Mushing (chien de traîneau). Les 10 chiens restants se font vieux et certains sont à la retraite cette année: Doc (le blond), aveugle d’un œil et un peu boîteux, Picker (l’un des filles de Gobi) qui semble avoir des rhumatismes et Fluffy qui a un début de cancer.  Magellan est la plus vieille, 14 ans dans quelques mois. Elle a la forme et court encore mais ça n’est plus le même entrain. Je n’ose plus la mettre en leader car je sens qu’elle n’y prend pas plaisir. Il nous reste les 3 frères Bogger, Loogy, Chewy, toujours en pleine forme, Dewy un autre mâle (le plus jeune des chiens, 10 ans) et petite CJ, opérée l’année dernière d’un cancer et qui s’en est bien remis.

Cela ne me laisse que peu de choix pour les leaders: Loogy et CJ. Je suis sortie 4 fois déjà depuis la semaine dernière et j’ai fait courir à chaque fois Loogy, devant tout seul. Cela ne semble pas le déstabiliser de courir sans partenaire, il a même l’air assez fier d’être le boss. Il en profite pour s’arrêter pour pisser quand ça lui chante et je dois le reprendre à l’ordre de temps à autre.

La nouveauté cette année est que Timothy fait ses débuts de musher! On a commencé il y a quelques jours et on s’éclate!

Le premier jour, Matt a installé Timothy dans le sled, debout à l’intérieur (voir photo). Il lui a attaché un morceau de bois en travers pour qu’il puisse s’accrocher avec ses mains. C’est Matt qui poussait le traîneau et il a emmené Tim en balade à pied pour voir s’il aimait. C’est un bon exercice pour démarrer et pour lui apprendre l’équilibre sur un traîneau.

Hier, pour la seconde fois, on a installé Tim dans le sled, même position debout et j’ai installé deux chiens à l’avant du traîneau (Loogy et Bogger). Il venait de neigeait un bon 15 cm et la piste étant fraîche, on avançait doucement. Tim est tombé sur ses fesses au premier virage et est resté assis le reste du trajet. Je devais quant à moi courir derrière le traîneau pour aider les chiens à tirer. Très physique dans la poudreuse mais ça fait du bien de se dérouiller les jambes et les poumons. J’encourageais les chiens et Timothy répétait: « Looooogyyyyy » et « Cooooome ooooonnnn! (come on!). Super mignon. J’aimerai avoir une petite caméra qu’on installe sur la tête pour pouvoir filmer ses premières sorties franchement uniques.

Aujourd’hui, pour la troisième fois, Tim s’est accroché dans le sled comme un pro et a tenu debout tout le temps de la balade (environ 15 minutes). J’étais fier de lui! Il penchait bizarrement en avant la première partie du trajet, puis il a réussi à équilibrer ses pieds tout seul et à se redresser bien droit jusqu’au retour. C’était une course encore bien physique, la piste déjà un peu faite mais une neige collante et donc difficile pour les deux chiens de nous tirer. J’ai couru presque tout du long derrière le traîneau. Et puis il y avait quelques branches à retirer au passage du traîneau pour éviter que Tim ne se les prenne dans la figure (ce qui veut dire courir plus vite que le sled pour enlever la branche à temps). Loogy est super, plein d’énergie et il écoute bien les ordres de direction. Par contre au départ, il a envie d’aller voir Timothy et il faut faire attention car il croit que c’est un petit lapin à croquer. Matt est là au départ pour le garder à l’œil. Tim à l’air d’y prendre plaisir et il me fait rire à imiter mes ordres. Il dit aussi « quiet! »  aux chiens quand ils aboient trop fort au départ.

Bref, ça promet! C’est une bonne excuse pour aller dehors prendre l’air et il faut en profiter tant que les températures sont clémentes. Deux chiens suffisent pour l’instant pour que je puisse contrôler leur vitesse facilement mais j’espère aller faire de plus longues balades d’ici peu. Il va falloir aller ouvrir la piste en raquettes.

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 28 octobre, 2014
A 6:51
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

Back to work!

Kenny Lake, 20 octobre

Une petite accalmie dans les chutes de neige et nous pouvons enfin reprendre le travail dehors. Sauf que les températures se sont bien rafraîchies. On ne peut pas tout avoir: ciel de neige ou couvert = température « douce », ou grand ciel bleu et ça gèle dur. Il faut bien s’habiller maintenant pour aller dehors avec dans les -10°C au soleil dans la journée… On se refroidit vite si on ne bouge pas.

Matt a fini de bâtir l’ossature des murs intérieurs et s’attaque donc au plafond. Il a commencé à couper les poutres qui traverseront la pièce entière. De mon côté je ponce une ou deux heures par jour les murs (l’intérieur). C’est laborieux mais le résultat est magnifique et quand tout sera fermé, on passera plusieurs couches d’huile de lin. Il me tarde déjà de pouvoir utiliser tout ce nouvel espace! C’est vraiment chouette de faire tout nous-même, de penser à tous les détails.

Timothy nous accompagne dehors et comprend le mot « travail » qu’il répète tout haut en allant retrouver ses propres outils, venant chercher quelques vrais clous parfois ou un mètre. Il est très drôle à regarder, concentré comme son père. De temps à autre, il fait « une pause » et va chevaucher son cheval à bascule. Il nous demande alors de nous asseoir pour le regarder faire son show. Il a du mal à garder ses mitaines et ses mains finissent souvent toutes gelées mais il rentre de lui-même se mettre au chaud 5 minutes à la maison ici et là ou va prendre un petit goûter avant de ressortir. C’est chouette qu’il soit indépendant car ça permet d’avancer dans les travaux. Il passe aussi pas mal de temps avec les lapins, leur donnant des carottes.

ça avance bien, j’espère qu’on aura le plafond bientôt pour que tout soit enfin à l’abri. J’en ai marre de balayer la neige dès qu’il tombe 2 centimètres par ci par là! J’ai l’impression de passer plus de temps à entretenir le chantier qu’à vraiment travailler.

IMG_0710 IMG_0711 IMG_0757 IMG_0758 IMG_0761 IMG_0808

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 21 octobre, 2014
A 6:05
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

Meet the Farmer at Kenny Lake School

Kenny Lake, 20 octobre

Il y a 2 semaines, j’ai été invitée à un programme qui a lieu à l’école chaque automne: « Meet the Farmer ». Des jardiniers du coin viennent bénévolement présenter quelques légumes aux enfants de CP-CE1. J’ai choisi de parler de la betterave, vu que l’on en cultive et que je pensais que peu d’enfants connaîtraient ou auraient envie d’y goûter même.

Mais je leur ai fait une recette à tomber, trouvée sur Internet et améliorée un peu (l’originale n’avait pas de beurre. Mes origines bretonnes m’interdisent de ne pas utiliser de beurre pour un dessert)… Je vous la fais partager, car c’est franchement délicieux et ça réconcilie avec la betterave. Curieusement, elle se marie très bien avec le chocolat et puis du coup on utilise moins de sucre. Les enfants étaient comblés, je n’ai vu aucune grimace, ils en redemandaient même! La betterave apporte à la texture du muffin un moelleux incomparable. Si vous avez le temps d’essayer, vous ne serez pas déçus, avec des betteraves du jardin, c’est meilleur encore!

Muffins chocolat-betteraves

Pour 12 muffins:

  • 200g de betteraves cuites
  • 200g de chocolat noir
  • 100ml de lait d’amande
  • 50 gr de beurre
  • 3 oeufs
  • 50g de sucre de canne
  • 100g de farine
  • 2 càc de levure
  • 1/2 càc de bicarbonate de  sodium

Marche à suivre:

  1. Préchauffer le four à 190C
  2. Cuire les betteraves une fois lavée et coupée en petits cubes. Laisser cuire à couvert jusqu’à ce que ça soit tendre. Réduire les betteraves en purée avec un mixeur et mettre de côté.
  3. Dans une grande casserole, faire fondre le chocolat avec le lait et le beurre. Ajouter ensuite les jaunes d’oeufs un par un en touillant bien.
  4. Continuer dans la même casserole, hors du feu: ajouter successivement le sucre, la farine, la levure, le bicarbonate et la purée de beteraves.
  5. Monter les blancs en neige avec une pincée de sel  et les incorporer délicatement au mélange précédent.
  6. Répartir la préparation  dans les moules à muffins et cuire 15-20 min. (Mettre la pointe du couteau pour être sûr. Ils doivent être cuit mais toujours bien tendre.

IMG_0674 IMG_0675 IMG_0679

J’ai fait ma petite présentation de la betterave devant une 15° d’enfants. La plupart n’avait jamais goûté de la betterave. Tim m’a accompagné et était tout content d’aller à l’école et de voir de grands enfants. Il a eu le temps de s’enfiler 3 petits muffins en douce tandis que je parlais, le coquin.

Chacun a pu goûter un muffin et puis j’avais apporté également un jus de fruits à la betterave: une super recette également si on a un extracteur de jus.

La recette est simple: 2 pommes, 2 carottes, 1 betteraves (taille moyenne). Le jus prend une couleur violette mais le goût est équilibré entre les 3 légumes/fruit. Les enfants on bien aimé même si la couleur en rebutait certains. Ils ont tout bu.

Une expérience sympa. La dernière fois remontais à quelques années. On était venu à deux avec Matt parler de potiron.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 5:32
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

Snow games

Kenny Lake, 15 octobre

Jeudi dernier, l’un de nos derniers jours de neige, Taj est venu passer la journée à la maison. On s’est fait une belle balade en luge dans la forêt, Matt tirant les petits, moi ouvrant le chemin en raquettes. Ils se sont éclatés! Il neigeait à gros flocons, c’était magnifique. Puis ils été faire quelque sauts dans le trampoline, préalablement balayé (!) et essayer de se faire pousser avec la voiture…

Pour l’heure de la sieste, ils sont tellement excités qu’il faut les faire dormir dans une pièce séparée. Le meilleur moyen est d’emmener Taj dormir dans le petit chalet à côté. Cela veut dire aller faire un feu dans le poele à bois une bonne heure avant la sieste, car il gèle dans la maison inoccupée. Comme c’est un petit espace, il ne faut pas longtemps avant que ça se réchauffe. Il y dort comme un ange et chacun peut ainsi recharger les batteries jusqu’à la fin de la journée.

IMG_0684 IMG_0687 IMG_0690 IMG_0693 IMG_0700

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 16 octobre, 2014
A 6:11
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

Des yeux dans la nuit

Kenny Lake, 13 octobre

Il y a deux jours, en allant dehors faire mes besoins, je suis accroupie dans la neige à regarder les étoiles quand j’entends un « crunch » pas loin de moi. J’allume ma lampe frontale et… haaaa !! Je retiens un cri devant deux yeux brillants qui me regardent, à une 20° de mètres à peine. Il me faut quelques secondes pour deviner de quoi il s’agit ! Des yeux un peu trop écartés et trop haut pour être un chat… (Je sais qu’il y en a un qui a élu domicile dans l’ancien poulailler !) Non, c’est le premier élan de la saison qui vient casser la croûte dans notre jardin. Tu parles, c’est la fête pour lui : piles de plantes de brocolis, choux, betteraves… Le jardin est un vrai buffet libre service.

Le lendemain matin, j’aperçois une ombre du coin de l’œil depuis la fenêtre et il était de retour. Enfin « elle » car on pense que c’est uen femelle. Cette fois-ci,  Timothy a bien pu la voir, confortablement depuis la fenêtre, juste à quelques mètres. Par contre, je suis déçue car elle a mangé nos fraisiers ! J’allais les couvrir d’une bâche avant les grands froids… ils sont maintenant tout ratiboisés… Je ne sais pas s’ils pourront survivre après ça.

Cet élan n’a pas peur de nous du tout. On peut travailler dehors dans notre pièce d’agrandissement, à quelques mètres de lui (séparés par un mur seulement), il continue de manger tranquillement sous les coups de marteaux et de scies électriques. C’est la première fois que j’en vois un de si près « sans fenêtre » entre nous et que je peux observer si longtemps. Ce soir, je suis sortie essayer de le chasser car il était revenu attaquer nos fraisiers. Je criais et menaçais avec un bâton de ski pour qu’il reparte dans la forêt. Il ne voulait pas partir ! Il a reculé juste un peu et j’en ai profité pour mettre une bâche sur les fraisiers, tenue par des grosses bûches. On verra si ça fait effet ! J’étais à 5 mètres à peine, prête à décamper s’il venait m’attaquer, ce qui est possible vu comment il n’a peur de rien et semblait vouloir finir son dîner à tout prix !

On connaît quelques amis qui ont bâti de vraies clôtures forteresses autour de leur jardin. Ça me fait bizarre l’idée de mettre un jardin « en prison ». Leur grillage est tellement haut et même électrifié parfois (les élans peuvent sauter très haut apparemment). Ça me fait penser à Jurassic Park ! Les humains qui se protègent des grosses bêtes.

IMG_0701 IMG_0708 IMG_0709 IMG_0727 IMG_0729 IMG_0734 IMG_0736

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 14 octobre, 2014
A 6:48
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

Je suis un écureuil

Kenny Lake, 9 octobre

La neige semble s’être installée pour de bon. Déjà une semaine que le soleil ne s’est pas montré, bloqué derrière d’épais nuages de neige. Il en tombe un peu tous les jours. Encore 15 centimètres ce matin. Cela fait sourire quand on pense que l’hiver ne commence officiellement que le 21 décembre !! Notre automne aura duré… un mois et demi : de mi-août à fin septembre. Tous les jours, je m’en vais avec ma grande pelle et mon balai déblayer ce que je peux. Je m’en veux de ne pas avoir mis de bâche sur notre bois pour la construction de la maison dès la première neige. Il y a maintenant de la glace sur le bois… Pas très invitant pour travailler dessus. Je ne sais pas si on auront encore la chance de  beaucoup avancer dessus cette année mais je garde espoir!

Ceci étant dit, je préfère la neige au froid. Là, ça gèle à peine et en s’habillant bien, c’est agréable d’être dehors. Revigorant.

C’est une nouvelle période qui s’installe, plus posée. Les légumes sont au cellier, à l’abri des mulots et du gel (pour l’instant). On passe naturellement plus de temps à l’intérieur, à lire, à cuisiner, à manger ! Tim peut passer des heures juste à lire sur le canapé.

Avec l’hiver, la Nature offre 3 possibilités aux animaux: la migration, l’hibernation ou l’adaptation. Nous sommes un mixe de tout cela. La migration, parce que nous allons partir 2 mois cet hiver : décembre/janvier. Nous allons retourner voir le voilier en Californie, avant de nous envoler pour la France avant les fêtes. On devrait ainsi éviter les grands froids (-40°C ou pire). Par ici, les Alaskans qui partent quelques mois en hiver sont surnommés « Winter Birds ».

L’hibernation, pas au sens littéral du terme, mais bon, il bien avouer que l’on reste plus longtemps au lit le matin, quand il fait si froid et si noir dehors comme dedans. Sans oublier la petite sieste en début d’après midi pour digérer! Et puis je trouve que l’on ressemble à une famille d’ours dans sa grotte en hiver car nous avons peu de lumière à l’intérieur. On possède essentiellement des LEDs et pas énormément. Maintenant que nous avons acheté de nouvelles batteries pour la maison, on va j’espère se permettre le luxe d’un meilleur éclairage. C’est vital pour le moral et les yeux!

L’adaptation : essentielle si on veut survivre par ces températures et ces conditions de vie sans tout le confort moderne. Même après plusieurs années en Alaska, je trouve qu’il y a toujours besoin de se réadapter chaque hiver. Ça demande un grand effort moral au début de l’hiver, quand les jours raccourcissent à vue d’œil, qu’il faut aller chercher le bois dehors pour se chauffer (couvert sous une bâche couverte de neige ! yes !) et puis s’habiller pour aller aux toilettes ou encore rejoindre la route depuis notre piste enneigée sans se mettre dans le bas-côté ! Une myriade de petits détails du quotidien que l’on a complètement zappé durant la belle saison.

Maintenant que la saison de jardinage et  de cueillette est terminée, je peux apprécier tout le travail de fourmi effectué cet été. Tel un écureuil, j’ai amassé et fait séché tout l’été champignons et herbes, le congélateur est plein à craquer de saumon, merlan, légumes, les étagères remplies de confitures en tout genre, saumon fumé ou en conserves, purée de tomate. Enfin, le cellier préserve pour l’heure nos carottes, pommes de terre, betteraves et quelques brocolis (le reste est au congél). On devrait emmener tout cela chez une amie avant notre départ. Notre amie possède l’un des meilleurs celliers de la région. Elle m’a sorti au mois d’avril des carottes croquantes comme si elles venaient de sortir du sol !

L’hiver à ça de bon que maintenant, il ne nous reste plus qu’à se « reposer » pour les mois à venir ! Et puis avec notre poêle on peut apprécier du pain toasté chaque matin! Mais comme on ne veut pas faire que manger, on trouve toujours une bonne raison de se défouler tous les jours dans la neige. Hier, partie de trampoline avec Tim et Taj, et balade en forêt en raquettes (pour moi) et en luge pour Tim et Taj tirés par Matt ! Vive l’hiver!

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 10 octobre, 2014
A 23:10
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

Première neige déjà!

Kenny Lake, 6 octobre

On aurait bien aimé une ou deux semaines de plus avant de voir les premiers flocons mais c’est toujours émouvant cette première neige de la saison! Tout se fige d’un coup. La Nature, comme nos activités. On est hypnotisé par ces milliards de milliards de flocons. Matt était parti pour Anchorage ce matin là pour raccompagner Rod à l’aéroport (Samedi) et je suis restée seule avec Tim à la maison. J’aime bien nous sentir coupés du monde, bien à l’abri et au chaud dans notre chalet. On n’a pas eu le temps d’installer les pneus neige et je n’ai pas réussi à démarrer le truck alors on était vraiment coupés.

J’ai passé plusieurs heures à tout déblayer: neige sur le bateau, le trampoline, la pièce de l’agrandissement de la maison, les poutres bois… Tim n’était pas très heureux le matin pour sa première sortie: il redécouvre la neige. L’année dernière, il y avait fait ses premiers pas et ne savait pas que ça pouvait être « autrement ». Cette année il est un peu frustré de tomber presque à chaque pas. Il doit réapprendre à marcher en faisant attention. Il ne peut plus courir dehors, tant que la neige est fraîche en tout cas.

L’après midi, on a fait un beau bonhomme de neige ensemble. Il connaissait l’histoire de « Frosty the Snowman », une chançon classique par ici. Alors il en parle souvent et va voir dehors son ami Frosty pour être sûr qu’il va bien.

On se fait de courtes balades dans les bois aussi pour faire de l’exercice et pour qu’il réapprenne à marcher sur un terrain traitre. C’est chouette cette année de pouvoir parler avec lui de toutes les belles choses à découvrir dans la forêt. Il y a déjà beaucoup d’empreintes de lièvres, écureuils, mulots, oiseaux. On a observé un long dialogue enflammé de deux corbeaux géants. Ils sont vraiment très bruyants quand ils s’y mettent.

On reprendra les travaux mercredi, après avoir fini la prochaine édition du journal. On reste motivés et on ira jusqu’où on peut cette année, sans se mettre la pression!

IMG_0632 IMG_0638 IMG_0642 IMG_0643 IMG_0645 IMG_0647 IMG_0653 IMG_0655

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 7 octobre, 2014
A 7:26
Commentaires :1
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

Lecture du Copper River Record

Kenny Lake, 6 octobre

Granpa et Grandson lisent la nouvelle édition du CRR, fraîchement publié et arrivé du jour.

IMG_0626

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 7:01
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

Légumes du Sud en Alaska

Kenny Lake, 6 octobre

IMG_0619

J’aimerai pouvoir dire que ces énormes feuilles de basilique, aubergines, beaux poivrons et persil viennent de notre serre, mais ça serait mentir! Voilà la belle récolte que j’ai faite chez une amie du coin qui a sans doute la plus belle véranda de la région. Double vitrage partout et belle orientation. Ses plants de tomates sont à tomber par terre, de vrais arbres! Pareil pour les poivrons, le basilique… Elle en avait de trop et on a donc troqué contre autre chose. J’ai apporté une sélection de confitures maison. Grâce à tout ce basilique, j’ai pu faire une grosse tournée de pesto. Pas assez pour en congeler, mais de quoi faire une bonne semaine en en mettant un peu dans tous les plats et les soupes!

Cela nous donne espoir de faire pousser tout ça dans notre véranda attachée à la maison… Futur proche on espère!  Mon amie Felicia commence ses plants en pots dès mars, alors qu’il gèle encore sévèrement dehors.

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 6:59
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

Progrès

Kenny Lake, 2 octobre

Encore de belles journées de soleil mais ça commence sérieusement à cailler. Heureusement que c’est progressif! Il gèle toute la journée depuis quelques jours.

Aujourd’hui pour la première fois de la saison, le sol n’a pas complètement dégelé dans l’après midi. J’étais contente d’avoir récoltée les dernières carottes et betteraves il y a deux jours. Cela ne les a pas empêcher de geler dans l’entrée avant hier. Les carottes étaient gelées jusqu’au cœur! Bien déçue, mais ça m’apprendra à ne pas les rentrer à temps le soir. Il faudra manger celles-là en premier et en faire du jus de carottes peut être ou en soupe. Nous en avons des tonnes! J’en donne de tous côtés.

ça avance bien côté travaux. Depuis hier, il y a maintenant les encadrements des fenêtres et les dernières poutres juste avant le plafond. Il reste deux murs à construire. Matt fait tout à la tronçonneuse, vous imaginez le boulot et l’endurance! Rod le père de Matt met en place chaque morceau. On met une sorte de gel isolant entre chaque poutre et elles sont ensuite vissées. Un vrai jeu d’enfant :-) C’est vraiment super beau. J’ai hâte de poncer les murs intérieurs. Pour l’instant, je m’occupe surtout du nettoyage du chantier. Je ménage mon dos qui a souffert un peu ces temps-ci.

Timothy va avoir beaucoup de lumière dans sa chambre, je suis contente. Nous avons déjà toutes les fenêtres du bas, il nous reste à trouver une porte fenêtre donnant sur la véranda (qui sera construite l’année prochaine!). Pour l’étage, on verra bien où le temps nous permettra d’aller. J’espère que le mois d’octobre sera sans neige, en tout cas pas définitive! ça va venir très vite maintenant… Dès que l’on aura notre plafond, peu importe la neige, on mettra les outils à l’abri et on pourra finir l’intérieur. L’avantage de ces belles poutres épaisses et que l’on n’a pas besoin d’isolation intérieure, le bois reste apparent. Il y aura un gros poêle à bois au milieu de la pièce centrale, de quoi chauffer l’espace. Timothy n’aura pas vraiment de mur de séparation au départ, pour que la chaleur se répande bien partout. On mettra sûrement des étagères pour démarquer un peu son espace.

 

IMG_0620 IMG_0622 IMG_0623 IMG_0624

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 3 octobre, 2014
A 6:03
Commentaires : 0
 
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage