Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 

Retrouvailles

Kenny Lake, Alaska, 20 mai

Après une semaine toute seule, ça faisait du bien de retrouver mes deux hommes !

Ça a fait du bien à tout le monde et ils sont rentrés en plein dans l’explosion de verdure. En une semaine à peine, les bourgeons se sont ouverts, tous les arbres sont enfin couverts de feuilles vert tendre, l’herbe pousse aussi à vue d’œil, les insectes sont sortis de partout (papillons, bourdons, fourmis…) et les oiseaux chantent tout le jour et la « nuit », que nous avons guère en fait car il n’y a plus de nuit noire maintenant. C’est un changement brutal et soudain après cette longue période où tout semblait « stagner » et l’été ne jamais venir. Ça ressemble à l’été pour nous et on profite de ces belles journées pour être dehors tout le temps et être en t-shirt sans se faire dévorer par les moustiques. Peut-être on peut espérer une année assez tranquille de ce côté-là si la chaleur persiste, car tous les points d’eau dans la forêt de neige fondue disparaissent vite fait.

Aussitôt rentré, Matt s’est occupé de ses abeilles et est en train de planter tout le jardin. Nos semis sous la serre sont en partis prêts à aller dans le sol et les radis et épinards ont pointé le bout du nez dehors. Ça commence tout juste mais d’ici 2 semaines on devrait manger les premières choses du jardin, il me tarde ! Nos fraisiers ont survécu à l’hiver et se sont multipliés même donc on espère une magnifique saison de fraises encore cette année !

J’ai de mon côté fini mon meuble que Matt a installé dans l’entrée. C’est un peu « de luxe » pour un meuble qui va servir à accueillir des chaussures sales et du bois mort mais bon, j’ai eu plaisir à le faire et ça me donne de l’entraînement pour les futurs meubles intérieurs pour l’agrandissement, puisque tout sera du sur-mesure. Maintenant je finis un siège en bois pour les toilettes sèches : le modèle « été », car le reste l’année quand il fait froid on utilise un siège fait d’une sorte de polyester qui « chauffe » les fesses. C’est ce qui marche le mieux par ici mais il faut le changer de temps en temps. Après ça, je dois encore faire un petit lit pour bébé et quelques rangements pour le loft car nous serons 4 dans notre petit nid d’écureuil et il faut trouver de la place pour tout le monde et mettre les vêtements… En attendant de s’installer dans la pièce d’à côté, qui sera j’espère finie durant l’été ! De quoi m’occuper, sachant que côté jardin je ne peux pas trop aider car je ne peux pas me pencher en avant de trop et j’essaye de ménager mon dos autant que possible.

Timothy lui s’amuse comme un fou dehors entre le jardin, m’aider dans mes travaux de menuiserie, jouer dans son bac à sable, son trampoline, son tipi… On ne voit pas le temps passer dehors et comme il se lève tôt, les journées sont longues et bien remplies pour tout le monde, mais ça laisse aussi le temps de faire la sieste méritée en début d’après midi.

IMG_1815 IMG_1817 IMG_1819 IMG_1828 IMG_1829 IMG_1830 IMG_1832 IMG_1836

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 21 mai, 2015
A 8:01
Commentaires : 0
 
 

All by myself!

Kenny Lake, Alaska – 20 mai

Excusez les 3 semaines d’absence, je n’ai pas vu le temps passer! Je réalise à peine que nous sommes déjà au 2/3 du mois de mai! Quel magnifique mois nous avons: grand ciel bleu tous les jours, « chaleur » (pour nous 15-20°C c’est la fête!) et surtout presque pas de moustiques, en tout cas pas tout le temps et pas voraces (encore).

J’ai passé une semaine toute seule à la maison, du 7 au 16, Matt et Tim étant partis visiter la famille Lorenz en Illinois. Je ne souhaitais pas prendre l’avion à 1mois et demi de l’accouchement, alors bien que j’étais déçue de rater le rendez-vous de l’année dans la ferme familiale, j’étais aussi contente de me retrouver avec moi-même. Je pense que la dernière fois remonte à lorsque j’habitais au Canada, il y 4 ans déjà.

Cela fait vraiment du bien de se « retrouver », penser au bébé à venir, être posée, prendre soin de soi, faire ce qu’on a envie de faire et vivre à son rythme! Un luxe vraiment! J’en ai profité pour faire du yoga régulièrement, faire la liste de tous les petits projets à réaliser et me lancer dans quelques uns. En plus d’un grand ménage/rangement de l’année dans la maison, j’ai enfin pris le temps de faire un panier en osier, ça me manquait, et puis faire un meuble pour l’entrée pour ranger le petit bois pour le four à pain et les chaussures.

Une semaine « en parenthèse » donc où j’étais bien dans mon petit monde perdu dans les bois, presque sans voir personne. Je suis maintenant à 5 semaines de l’accouchement et je me sens en pleine forme donc tout va bien!

IMG_1778 IMG_1780 IMG_1782IMG_1809 IMG_1803 IMG_1805

 

 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 7:37
Commentaires : 0
 
 

Pique nique à l’indienne

Kenny Lake, Alaska – 6 mai

L’une des plus belles journées de l’année aujourd’hui. Le fond de l’air est encore frais quand la brise se lève mais le soleil brille haut et longtemps et le fait que les moustiques ne soient pas encore massivement arrivés rend les activités dehors très agréables. A choisir, je préfère un temps plus frais avec du soleil et quasi zéro moustique!

J’ai eu ma première piqure de la saison et je trouve ça un peu trop tôt! Normalement ils ne se montrent pas avant juin il me semble… Enfin, toute la neige est partie, la boue a séchée et c’est un très beau mois de l’année. Mai, c’est l’été devant nous, l’espoir du jardin explosant de verdure et des bonnes choses à venir (fraises, légumes frais, salades…). L’herbe est encore cramée mais on devine déjà les premiers brins d’herbe verte… les bourgeons se préparent aussi.

J’ai construit un tipi pour Timothy et c’est l’éclate! Il est venu avec moi en forêt chercher de belles branches bien droites (des vieilles archi sèches de tremble). C’était l’aventure car on était hors chemin et il faut pas mal escaler de branchages pour lui. C’est super facile à faire un tipi et même si je n’ai pas la bonne taille de tissu, en assemblant ça marche très bien.  On s’est fait griller quelques saucisses dehors pour le déjeuner et avons mangé dans le tipi avec Tim (Matt trouve ça un peu petit pour y être assis alors il a mangé juste à côté). Timothy était tout excité et y a emmené ses jouets cet après midi, et même fait trempette dans une bassine à côté. De belles parties de jeu en perspective. Il faudra sûrement ajouter une moustiquaire à un moment donné pour pouvoir rester dans le tipi sans se faire manger vivant, mais pour l’instant c’est du bonheur.

IMG_1757 IMG_1759 IMG_1760 IMG_1761 IMG_1766 IMG_1776 IMG_1777

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 7 mai, 2015
A 7:01
Commentaires : 0
 
 

Nouvelles abeilles

Kenny Lake, Alaska, 30 avril

IMG_1726 IMG_1729 IMG_1730 IMG_1734 IMG_1736 IMG_1742 IMG_1745

Nous avons reçu nos abeilles samedi. Comme chaque année, nous sommes obligés de racheter un nouvel essaim car les abeilles ne survivent pas l’hiver alaskan, trop rude et trop long. Nos abeilles ont fait un long voyage depuis la Californie ! Le choc thermique pour elles, les pauvres ! Heureusement, il faisait relativement doux dehors pour leur installation et pas de brise.

Je ne fais que suivre des yeux Matt, l’expert, et cette année Timothy était particulièrement intéressé ce qui rend l’opération encore plus excitante. Le procédé est toujours le même mais ça reste fascinant à chaque fois. Matt ne porte aucune protection que sa casquette, ce qui évite aux abeilles de trop se prendre dans les cheveux. Je ne sais pas si j’oserai. Elles se posent sur ses mains et ça doit chatouiller sérieusement. Il ne se fait que rarement piquer, à l’occasion si une abeille vient se glisser dans un vêtement et panique pour s’échapper. Avec Timothy, nous avons observé d’assez et très peu d’abeilles sont venues vers nous. Elles sont trop occupées à suivre la reine, posée au fond de la ruche dans sa petite boîte préalablement ouverte.

A voir le calme de son père, je suis contente que Timothy apprenne à connaître les abeilles sans en avoir peur. Il y en a bien une qui s’est posée dans ses cheveux et il me l’a signalé sans paniquer ou chercher à l’écraser. Il a suffit de souffler pour qu’elle s’envole. Il a fait la même chose de lui-même un peu plus tard lorsqu’il a vue une abeille sur la tête de Matt alors qu’il était sur ses épaules. C’est un bon début. Observer, comprendre, aimer, protéger. Les abeilles sont une belle façon d’apprendre à aimer la vie animale.

Les abeilles ont l’air de s’être bien installée. Il fait encore assez froid dehors, les nuits proches de zéro voir légèrement en dessous, mais elles peuvent sortir dans la journée explorer. Pas des tonnes de pollen et nectar pour l’instant. Elles se nourrissent essentiellement de l’eau sucrée que nous leur donnons régulièrement. D’ici quelques semaines, elles devraient pouvoir se nourrir toutes seules. L’explosion ‘verte’ n’a pas encore eu lieu. On voit les premiers crocus et les premiers brins d’herbes verts qui repoussent. Les premiers insectes ont refait leur apparition : mouches et moustiques ! Et je vois des mulots gros comme des rats traverser le jardin ici et là.

Toute la neige a fondue. Il reste quelques morceaux de glace dans les chemins de forêt abrités. Notre piste voiture est utilisable en grande partie. Juste une grande marre qui vient de finir de sécher à côté de chez nous. On gare la voiture de l’autre côté (200 mètres de la maison environ) pour éviter de creuser des sillons profonds dans la terre molle. Encore quelques jours de patience et la période « boue » sera derrière nous, youpi !

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 1 mai, 2015
A 7:24
Commentaires : 0
 
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage