Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 

Mount Wrangell

Kenny Lake, 10 mars

IMG_3543 IMG_3544 IMG_3545 IMG_3546

Parfois, j’oublie que nous habitons près d’un volcan. Et pas un petit riquiqui ! Mont Wrangell (4300m), qui domine le paysage avec son imposant dôme, n’est qu’à 100km de Kenny Lake à vol d’oiseau. C’est ce qu’on appelle un « volcan bouclier », actif (mais inoffensif pour l’heure) et recouvert de glace. J’apprends même à l’instant (merci Wikipédia) que c’est l’un des plus grands volcans au monde ! 30km de diamètre à la base et une caldeira de 4km de large pour 6km de long ! En fait, comme Wrangell est tellement large et entouré de montagnes toutes aussi grandes et même plus hautes pour certaines, on perd la notion d’immensité. C’est une sacré chaîne de montagnes que nous avons là sous les yeux. Et c’est en hiver qu’elle est la plus majestueuse avec des ciels bleus immaculés.

Ces jours-ci, le volcan fume. Ça ressemble à tout petit nuage au sommet, immobile. Ça ne semble jamais s’étendre. J’ai pris des photos hier après midi depuis la route qui mène chez nous (en descendant la Edgerton Hwy) et puis ce matin depuis chez nous, avec le lever du soleil et ses teintes magnifiques. On le voit mieux en hiver sans les feuilles. Du coup, on a observé Wrangell avec Timothy depuis la fenêtre de mon bureau, aux jumelles et c’était chouette car c’est la première fois qu’il arrive vraiment à s’en servir. D’habitude il les prend à l’envers. Il m’a posé plein de questions dont j’avais peu de réponses alors ça donne envie d’en savoir plus sur l’activité du volcan et le centre de recherches qui l’observe en permanence.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 11 mars, 2016
A 7:24
Commentaires : 0
 
 

Evan, 8 mois

Kenny Lake, 7 mars 2016

IMG_3514 IMG_3475 IMG_3478 IMG_3479

Petit compte rendu du petit dernier qui grandit trop vite.

Depuis fin janvier, Evan rampe partout. Il a pris beaucoup d’assurance et se déplace avec vélocité. C’est impressionnant comme il peut traverser la pièce en quelques secondes seulement.

Son grand truc maintenant c’est de se mettre debout. Il s’accroche à tout se qui passe pour se lever et se tient même parfois sans les mains quelques secondes, à notre grande surprise et à la sienne !

Toujours pas de dent en vue mais ça bave dure et les gencives semblent changer de forme alors ça se prépare…

Il n’aime pas faire la sieste dans son lit et préfère la voiture… on l’a peut être trop habitué au mouvement ces mois derniers. Que ce soit le lit ou la voiture, il dort rarement plus de 20min en moyenne, 1h occasionnellement. Avec deux siestes seulement (rarement 3), ça fait peu de pause dans la journée ! Sinon il est souvent couché vers 18h30 pour la nuit ! Eh oui, ça fatigue de crapahuter tout le jour sans jamais vraiment se reposer. Les nuits se passent mieux aussi. En général, deux tétées durant la nuit, vers 11H/minuit et 3h. Levé vers 7h, on a progressé car il se réveillait vers 5h30 à notre retour d’Alaska. Il dort dans sa petite chambre en bas (la future laverie). Il y fait frais la nuit comme ça n’est pas chauffé directement dans la pièce, mais il est bien emmitouflé. Je dois donc descendre durant la nuit de mon tronc d’arbre (qui fait office d’échelle). Fatiguant mais c’est ce qu’on a trouvé de mieux pour l’instant car c’était devenu trop dangereux pour lui là-haut et il n’y a pas de place pour le lit parapluie. 

Timothy adore son frère. C’est un peu l’amour vache parfois, mais il aime franchement jouer avec lui et le faire rire alors ça fait plaisir à voir. Il lui parle même en français parfois !

C’est la période des grands sourires et on ne se lasse pas de le regarder découvrir, toucher, fouiller là où sa curiosité le pousse. Il mange encore peu de nourriture solide. En gros, il se fait un bon repas par jour, un mélange de céréale et de légume ou céréale et fruit, fait maison.

Ça y est, il dit « mamama » ! Ses deux autres sons : faire claquer sa langue et souffler avec sa langue entre ses lèvres (ça le fait cracher un peu et c’est très rigolo).

Aussi fatiguant que ça peut être de s’occuper à plein temps de deux petits bouts, je savoure tous les petits moments de complicité que nous partageons et la possibilité de les voir grandir au quotidien, leurs découvertes, leurs progrès…

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 8 mars, 2016
A 8:21
Commentaires : 0
 
 

Un mardi par chez nous

Kenny Lake, Alaska, 1er mars

Nos journées sont tellement bien remplies avec deux petits enfants à plein temps, que le soir venu, je peine à me souvenir de tout ce que nous avons fait. Aujourd’hui c’est LE jour du journal. Comme tous les mardis, il faut mettre les bouchées doubles pour finir à temps la nouvelle édition que l’imprimeur de Wasilla (près d’Anchorage) doit imprimer le soir même. L’unique journal de notre région (grande comme la Haute Normandie) se produit sous notre toit, bureau à domicile, au milieu des bois. Merci Internet via le téléphone 3G. Matt a une grande capacité de concentration, au milieu de notre pièce principale, entouré de cris, pleurs, tohu bohu permanent. Personnellement j’en serai bien incapable. Ma seule responsabilité ce jour-là est de faire la relecture finale, ce qui avec les enfants se fait tant bien que mal… je lis souvent en diagonale (profitant d’une micro sieste d’Evan), manquant de temps pour tout relire. On ne vise pas la perfection heureusement et en général on s’en sort avec peu de coquilles.

Evan est réveillé depuis 6h30, avec deux réveils nocturnes seulement. Heureux seulement dans les bras depuis quelques jours, à cause de ses dents qui le travaillent. Cela limite grandement mes mouvements d’autant que je ne peux plus le porter bien longtemps tellement il pèse lourd. Tim heureusement se lève généralement un peu plus tard et j’en profite pour faire quelques exercices au sol d’assouplissement pour mon dos. J’ai grand besoin de me laver les cheveux mais bien sûr je dois d’abord faire la vaisselle pour avoir accès à l’unique évier de la maison et faire chauffer de l’eau dans la bouilloire. La tête dans la bassine c’est sympa, mais je rêve quand même d’une douche, c’est plus rapide et pratique. Non pas que je sois « à la bourre », mais quand les choses demandent plus d’effort, elles sont souvent reportées à plus tard. Je prépare aussi mon pain ce matin. Le levain est magnifique aujourd’hui. (On ne fait le pain qu’une fois par semaine et c’est le seul pain que l’on mange).

J’aime bien donner à Matt du temps pour bosser en paix le mardi matin, alors ça tombe bien aujourd’hui il y a club couture à la bibliothèque de Kenny Lake. J’ai trois bricole à recoudre et j’emmène les enfants avec moi, ainsi que le déjeuner car nous rejoignons mon amie Camie et ses enfants à 12h30 pour faire des sports d’hiver (luge, ski, patins) autour de l’école. Au final, j’ai peu de temps pour coudre mais c’est toujours un moment hors de la maison pour socialiser avec les amies du coin et pour Tim de lire des nouveaux livres. Il a son coin et lit tout seul un bon moment. On retrouve Camie, Taj et bébé Zéphyr (endormi dans la voiture, comme Evan). Les garçons jouent sur la patinoire, pas très glissante car la machine n’est pas passée depuis un moment et la saison de Hockey est terminée -parfait pour deux petits. Il y a des palets à disposition et je trouve des morceaux de bois qui font office de bâtons. C’est super, on a eu le temps de s’entraîner avec Timothy, il aime bien faire des passes et lancer loin. Ses patins à glace ont une double lame donc sont très stables, mais l’hiver prochain on investira dans des  « vrais ». Ensuite on va faire de la luge sur la belle pente derrière l’école. On vient toujours à l’heure où il y a cours, et j’ai pitié pour les petits qui doivent nous regarder avec envie dévaler la pente à toute vitesse sur notre luge de compétition. La journée est tellement superbe, je trouve ça dommage d’être en classe. Un vrai air de « vacances de ski ». Pas un nuage et température assez douce malgré un petit air glacial. On descend la pente par équipe de deux (Camie et Taj, Tim et moi), Evan nous regardant avec beaucoup d’attention. On n’ose pas laisser Tim et Taj ensemble car cette luge va franchement trop vite, bonjour les gamelles ! Déjà, je dois apprivoiser Timothy qui est tombé en luge tête dans la neige et se méfie maintenant ! On s’amuse tellement, je jouerai bien encore une heure mais je dois rentrer faire la relecture du journal !

Matt me donne 15min, avant l’envoi de la mouture finale à l’imprimeur. Le temps de trouver quelques petites fautes de frappes. Evan s’est endormi dans la voiture sur le chemin du retour et Tim monte faire sa sieste. Le grand air ça fatigue. Je chéri les moments où tous les deux dorment en même temps ! J’ai souvent envie de faire comme eux mais il y a trop de choses à faire.

Matt se porte volontaire pour aller faire la lessive et quelques courses, trop sympa ! Ce soir, la pièce est décorée de linge suspendu en guirlande et dans tous les coins possibles. Matt allume le feu dans l’entrée pour le poêle à bois où l’on cuit le pain, tandis que je prépare le pain pour la deuxième levée et le dîner. Un quart d’heure plus tard, grosse fumée dans l’entrée et sale odeur ! Oh oh… j’ai fait la bourde que je voulais éviter à tout prix : j’ai laissé mes peaux de lapins salées dans un sac poubelle… caché dans le four à bois ! C’est le seul coin que j’ai trouvé pour garder les fourrures au frais, protégées des animaux. En décembre, ces peaux de lapins nous ont attirées des hermines dans la maison et je voulais éviter que ça recommence. Je devais les tanner dans quelques temps (avec le retour des beaux jours)… Eh bien c’est raté ! Elles sont toutes brûlées et le plastique à coulé dans le four… Matt s’est tout de suite occupé de tout nettoyer et on a laissé le four brûler un bon moment avant de mettre quoi que ce soit. Je suis trop déçue d’avoir perdues mes belles peaux de lapins, j’avais espoir de faire de beaux objets avec une fois tannées… Une prochaine fois !

En attendant, le pain est délicieux et Matt a même décidé de faire un gâteau ! Evan a commencé sa nuit à 18h30, épuisé de fatigue car il ne fait deux mini-siestes dans la journée. Tim, couché avant la fin de cuisson du pain a quémandé depuis le loft un petit morceau, avec du beurre s’il vous plaît et bien sûr je n’ai pas refusé ! « The French Boy » comme dit Matt. Jamais de pain sans beurre!

ps: deux petits films « luge » à visionner. Mini icônes, je ne sais pas pourquoi.

 IMG_3503 IMG_3505  fichier wmv fichier wmv

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 2 mars, 2016
A 7:35
Commentaires : 0
 
12
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage