Free yourself

Vivre et grandir au coeur de l'Alaska

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2018

Home sweet home

Kenny Lake, 14 décembre 

Je n’ai jamais autant imprégné le sens de cette expression « Home sweet home » que depuis que j’habite en Alaska, surtout durant les longs mois d’hiver. Il fait froid et noir et la maison est notre refuge. On y passe le plus clair de nos journées et lorsque l’on sort même pour quelques minutes nourrir les poules ou chercher du bois, on est toujours tellement heureux de retrouver la douce chaleur de la maison avec son poêle à bois.

C’est drôle comme j’oubli chaque année comment les journées sont courtes à cette époque et comme il fait sombre, même dans la maison en pleine journée, il faut garder quelques lumières, surtout par  temps gris. Le soleil se lève à peine au dessus des montagnes de Chugach et certaines maisons de Kenny Lake ne voient même plus le soleil du tout pendant 1 mois (étant plus proches des montagnes que nous)! Chaque matin je me laisse surprendre quand à 9h30 il fait encore si sombre. J’attends toujours le soleil pour me donner le signal « l’heure de commencer nos leçons ». Au lieu de ça, on bouquine dans le canapé. Pas de stress pour autant, lire fait partie des choses essentielles de nos journées et temps d’apprentissage.

On est bien installés même si le chalet est petit et que j’ai l’impression de passer la journée à ranger. Vient toujours un moment dans l’après midi où l’enfermement devient pesant et la maison devient prison, surtout lorsqu’il fait bien froid comme aujourd’hui. Ce soir, il y avait un match de hockey à Kenny Lake et nous sommes restés longtemps dehors par -20°C. Sans bouger, on se refroidit vite!  Retrouver la maison chaude et la soupe encore fumante, quel bonheur!

20181203_134830 Andrew, Kim et Evan. Jeux durant nos rencontres mensuelles avec le groupe de « homeschoolers » (les enfants qui font l’école à la maison comme nous). Evan découvre « Pierre, caillou, ciseau »). 

20181206_074236 Tim apprend à tricoter avec les doigts, Evan invente pour copier son frère. 

20181206_195536 Histoire du soir avec Matt. 

20181207_191159 Pizza maison. Les garçons ont étalé la pâte et aide à la garniture. 

20181209_075738 Puzzles en hiver… des heures d’occupations. J’adore!

20181208_082340 Sablés de noël. Les enfants m’aident à mettre le « frosting » (sucre glace). Chaque Week end de décembre, une petite douceur… Demain ça sera la maison de pain d’épice! 

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 15 décembre, 2018
A 8:11
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2018

Hockey season!

Kenny Lake, 13 décembre

J’ai été bien occupé ces derniers mois en préparation de la saison de hockey! Le grand sport d’hiver pour les jeunes ici. Malheureusement depuis quelques années, le club local est un peu tombé à l’eau car les familles fan de hockey sont parties en ville (vers Anchorage) pour suivre la passion de leurs enfants à un plus haut niveau. Il nous faut donc recommencer à zéro. Comme personne ne semblait intéressé, je me suis dis que même sans être joueuse de hockey, l’important c’était que les jeunes soient sur la glace cet hiver avec le bon équipement. Donc j’ai aidé a relancé le club pour les 3-12 ans. Deux cours par semaine, le lundi et jeudi. Le plus dur est de motiver les parents, et de les faire venir après l’école pour équiper les enfants. Cela prend au moins une heure pour trouver tout le matériel, car il y a un paquet de protection à mettre! On a enfin 13 enfants d’inscrits et nous avons eu notre premier cours la semaine passée. C’était un chaos pas possible mais au moins les enfants se sont bien amusés!

La saison a tardé a démarrer car il faisait trop doux pour créer la glace de la patinoire. Et puis cette semaine nous n’avons pas le droit d’utiliser la patinoire pour les préparatifs d’un match vendredi soir.

Bref, comme j’aime bien organiser, j’ai fait un grand ménage dans le bâtiment où les enfant se changent et un grand tri dans tout l’équipement.

Depuis, il y a un jeune père qui a passé la formation d’entraîneur et c’est une bonne nouvelle car je me sentais un peu limitée! Je peux apprendre les bases en patinage après avoir pas mal bouquinée, mais il me manque la pratique et surtout je n’ai jamais joué au hockey! Donc c’est parfait d’avoir quelqu’un de motivé et ancien joueur de hockey expérimenté.

Maintenant je pars en vacances l’esprit plus tranquille pour passer la main en mon absence. Nous serons partis de Noel jusqu’à mi-février (entre Illinois et France). Nous ratons une bonne partie de la saison de hockey, mais les derniers mois d’hiver sont parfaits pour pratiquer dehors.

Les garçons aiment être sur la glace et sont de plus en plus à l’aise à chaque sortie. Je me suis aussi bien équipée pour me sentir à l’aise sur la glace sans risquer de me faire mal. C’est chouette d’être rembourré de partout, on se sent invincible!J’ai très envie d’apprendre avec eux même si j’y vais mollo car c’est très physique et dur sur les genoux. Il ne leur faudra pas longtemps pour dépasser le « petit » niveau de confiance de leur mère sur la glace.

20181202_141345 Les Lorenz boys tout équipés! Tellement mignons avec tout cet attirail! On va s’améliorer avec le temps mais pour l’instant, il faut bien 15 minutes pour habiller chacun de la tête aux pieds.

20181202_142613 La patinoire vient tout juste d’être terminée et nous sommes les premiers à l’inaugurer! Youpi!

20181209_171736 Cette semaine, un groupe d’une dizaine de personnes sont venus aider à installer les lignes de hockey. C’était sympa de participer et de voir comment ça se passe. Beaucoup de calculs et de minutie pour faire du bon boulot. Fatiguant aussi car beaucoup sur les genoux pour dérouler les rouleaux de papier. Il faut faire ça pendant le bon créneau météo: il faut qu’il fasse très froid pour que l’eau posée sur le papier gèle rapidement.

20181209_172700 Les « old-timers » font les mesures pendant que les jeunes installent les bandes là où il faut.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 14 décembre, 2018
A 9:09
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2018

Drôle d’automne

Kenny Lake, 13 décembre

De mémoire, personne n’a jamais eu aussi « chaud » au moins d’automne dans la région. A se demander si les ours ne se promènent pas encore. Avec des températures à peine en dessous de zéro et 2 jours à peine à -15°C (début novembre), on commençait à se demander si l’hiver allait enfin arriver. Personnellement, je ne me plains pas de la douceur (toute relative) de cet automne, mais c’est vrai qu’à cette époque, on devrait déjà vivre dans les -15°C en permanence et voir du -30°C régulièrement, en tout cas la nuit.

D’un coup, cet après midi les températures ont baissé rapidement et nous voilà à -23°C ce soir (22H). Comme s’est arrivé vite, ça fait un petit choc thermique je dois dire! Cela n’a pas empêché les jeunes joueurs de hockey de s’entraîner dehors cet après midi après l’école! On devait aller faire de la luge, mais comme il nous manquait quelques couches en plus, on a fait autre chose.

Quelques photos commentées de fin novembre:

20181120_120348 Un pic-vert (Downy Woodpecker femelle) vient s’accrocher à la mangeoire des petits oiseaux de temps à autre. C’est assez rigolo à voir car avec son grand corps et sa grande tête, il doit se contorsionner pour réussir à attraper une graine.

20181124_160247 Depuis l’installation des toilettes à la maison et de la douche, nous allons au puits environ tous les 10 jours. 900 litres dans la citerne, un peu moins l’hiver car en fait il reste toujours un peu d’eau dans le fond et la glace finie par s’accumuler et réduire notre capacité. Il suffit de brancher le gros tuyau, tourner une clé et le miracle s’accompli! De l’eau de source délicieuse, sans ajout, 100% pure! La grosse arrivée d’eau que l’on voit au dessus de truck, c’est pour remplir la citerne des pompiers en quelques minutes. C’est là que le gros puits communautaire est situé. On paye aux pompiers 280$ par an pour l’accès à l’eau, illimité.

J’ai fait quelques petits calculs à partir d’une statistique. La consommation moyenne d’eau par jour/habitant en France est de 148 litres. Have no fear, aux Etats-Unies, la conso est de 80-100 gallons par jour (entre 360-450 litres)!!! Disons que l’on va au puits tous les 9 jours, ça fait du 100 litre par jour à 4, soit 25 litres par personne. Une bonne moyenne! On est plus consommateur maintenant que le confort moderne nous a rattrapé: lave-linge, lave-vaisselle, douche et WC. Avant on pouvait tenir jusqu’à 3 semaines sans aller au puits! Evidemment, on reste économe et le (mini) bain des garçons se fait une fois par semaine, tandis que les WC (essentiellement pour les enfants car Matt et moi aimons toujours aller aux toilettes sèches dehors) ne sont tirés que 2 fois par jour par soucis d’économie. Tout le monde va encore dehors pour les scelles car nous n’avons pas encore de sceptique enterré (au printemps prochain?), juste un grand trou couvert par l’instant, loin de la maison :-)

20181126_153059  Encore peu de neige, contrairement à d’habitude alors on fait de la luge avec une fine couche. Ici une mini descente pas loin de la maison, une bonne excuse pour marcher dehors par tous les temps.

20181127_125712 Les enfants tournent autour du cercle en écoutant une chanson. Quand la musique s’arrête, ils doivent se figer et lire le chiffre (Tim) ou la couleur (Evan) sur laquelle ils se retrouvent. Un mini-bonbon pour chaque bonne réponse, ça motive :-) Comme on passe beaucoup de notre temps à l’intérieur à cette saison, il faut chaque jour trouver de quoi occuper les garçons de façon « active » et canaliser leur trop plein d’énergie! Il y a toujours le trampoline pour se défouler dehors mais ils y restent moins longtemps par ce froid.

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le
A 8:25
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2018

Tremblement de terre

Kenny Lake, 6 décembre

Il y aura une semaine demain que nous avons ressenti le tremblement de terre dont l’épicentre était situé tout proche d’Anchorage. A plus de 300 kilomètres, nous avons pu sentir la terre vibrer dans la région. C’était l’heure du petit déjeuner et nous étions tous à table quand ça a commencé à trembler de partout. C’était impressionnant de sentir comme des vagues sous les pieds. On a tout de suite deviné de quoi il s’agissait. Mon réflexe était de sortir de la maison avec les enfants, au cas où ! Cela ne vibrait pas au point de perdre l’équilibre ou faire tomber de la vaisselle, mais on pouvait voir tout bouger un peu, surtout les choses suspendues (casseroles, miroir). Matt a dit qu’il n’y avait rien à craindre mais je suis sortie quand même ! Dehors, c’était encore plus impressionnant : les arbres se soulevaient par vagues légères, la maison aussi ! C’est très bizarre à voir de voir la terre « bouger » et sur le coup je n’ai pas eu peur pour nous vraiment, mais de penser à ceux qui étaient près de l’épicentre à ce moment là. Je me suis dis que ça devait être énorme et que ça allait faire de gros dégâts humains.

Le tremblement de terre n’aura duré qu’une minute, mais ça parait long quand on ressent chaque seconde et que l’on ne sait pas combien de temps ça va durer. On se sent infiniment petit, sans contrôle de rien. Les hommes peuvent contrôler pas mal de choses, mais ça c’est plus fort que nous et ça rend humble face à l’incroyable force de la Nature. Ça nous rappelle notre condition de petites créatures qui habitent sur une planète qui « vie » et en sont dépendent. Nous ne sommes pas grand-chose face à cette force incontrôlable.

Heureusement, malgré des dégâts en ville, pas de victimes, et c’est l’essentiel.

Je connais des gens qui étaient sur Anchorage ce jour-là et tous on eu une belle frayeur !

Dans : Non classé
Par judithpuzzuoli
Le 7 décembre, 2018
A 7:11
Commentaires : 0
 
 
 

Les voyages d'Esteban |
Randonnée Roumanie |
runireland |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jrny
| lacharbonnerie
| Le grand voyage